À propos de Laurine Haviotte

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Laurine Haviotte a créé 5 entrées de blog.
12 08, 2020

Orthokératologie chez l’adulte

2020-08-03T15:43:01+02:00

Et si, grâce au port de lentilles nocturnes, il était possible d’avoir une vision nette tout au long de la journée malgré une myopie ? Telle est la promesse formulée par l’orthokératologie pour adulte. Quel est le principe de cette technique de correction ? Qui peut bénéficier de ce traitement ? Indications, efficacité, limites… découvrez tous ce qu’il faut savoir sur l’orthokératologie pour adulte.

 

Qu’est-ce que l’orthokératologie ?

Pour corriger la myopie, plusieurs solutions sont possibles. Tout d’abord, le patient peut choisir entre le port de lentilles de contact ou le port de lunettes de vue, en fonction de ses préférences en terme d’esthétisme et de confort. Aussi, pour corriger son trouble de la vision de manière permanente, le patient peut recourir à une chirurgie réfractive, s’il remplit tous les critères. Enfin, une autre méthode permet de corriger la vue pendant son sommeil : l’orthokératologie.

L’orthokératologie est une technique réversible et non invasive où le port nocturne de lentilles rigides est utilisé pour compenser un défaut optique et obtenir une vision nette et sans correction la journée. Cette méthode permet d’induire une correction temporaire de la myopie, dont la durée couvre la journée suivante. La lentille possède un rayon de courbure calculé pour écraser le centre la cornée, afin de provoquer un remaniement de l’épithélium cornéen. Pour les myopies de 3 dioptries, il faudra attendre un délai de 2 semaines jusqu’à ce que le patient puisse voir tout au long de la journée sans ajout de correction.

 

Pour qui l’orthokératologie est-elle indiquée ?

L’orthokératologie peut être indiquée aux enfants à partir de 5 ou 6 ans pour ralentir le développement de la myopie et jusqu’à l’âge de 50 ou 60 ans chez l’adulte pour corriger la myopie en modifiant les courbures cornéennes par le port de lentilles rigides la nuit.

Les sportifs et les personnes travaillant dans un environnement où il est difficile de porter lunettes ou lentilles peuvent prétendre à l’orthokératologie pour adulte. Toutefois, le patient doit remplir certains critères pour bénéficier du traitement d’orthokératologie pour adulte :

  • Le patient ne doit pas faire état d’antécédents pathologiques ;
  • Le patient doit accepter de suivre un protocole de pose, de retrait et d’entretien des lentilles nocturnes ;
  • Le patient doit compléter plus de 6 heures de sommeil quotidiennement ;
  • Le diamètre pupillaire du patient ne doit pas être trop important ;
  • Le patient ne doit pas avoir d’allergies sévères.

Les lentilles de nuit sont des dispositifs médicaux devant faire l’objet d’une prescription médicale et d’un suivi régulier. Avant de commencer l’adaptation, le patient devra se conformer à une série d’examens réalisés chez un ophtalmologiste expérimenté et qualifié. Parmi eux, la topographie cornéenne sera nécessaire afin d’obtenir certaines  propriétés géométriques de la surface cornéenne comme sa courbure, son épaisseur ou encore son relief. Les lentilles nocturnes sont réalisées à partir des résultats du topographe cornéen. L’examen de la topographie cornéenne est à effectuer à chaque visite de contrôle afin de surveiller les changements cornéens.

 

Quelles sont les contre-indications à l’orthokératologie pour adulte ?

L’orthokératologie est contre-indiquée aux patients atteints de pathologies touchant la surface de la cornée telles que les dystrophies cornéennes et le kératocône. En cas d’insuffisance lacrymale, les lentilles de nuit peuvent être tentées mais le confort ne peut être assuré.

 

Quelles sont les limites de l’orthokératologie ?

Globalement, les résultats attendus sont ceux d’une vision nette et stable pendant près de 16 heures. Cependant, la correction par orthokératologie peut être problématique en vision nocturne, soit 16 heures après le port des lentilles rigides la nuit précédente. L’effet de l’orthokératologie est limité aux myopies faibles, de moins de 3 dioptries. Aussi, elle ne corrige pas, ou de manière imprédictible l’astigmatisme.

Dès lors que le traitement est arrêté la cornée reprend sa forme initiale au bout de 24 à 48 heures et la vision se dégrade. Il est donc nécessaire de porter ses lentilles nocturnes chaque nuit afin de garder une bonne qualité de vision. Le port de lentilles nocturnes à des fins de remodelage superficiel de la cornée nécessite une hygiène irréprochable ainsi que des cycles du sommeil régulier.

Bien qu’elles ne soient pas gênantes, les lentilles nocturnes peuvent toutefois se déplacer et perturber la vision du lendemain. Aussi, les lentilles nocturnes peuvent induire des halos nocturnes chez les personnes à larges pupilles.

Comme pour la plupart des lentilles de contact, le risque premier des lentilles nocturnes réside dans leur potentiel infectieux. Ces infections sont principalement dues à une utilisation et à un entretien inadaptés des lentilles.

 

L’orthokératologie est-elle une alternative à la chirurgie réfractive ?

La chirurgie réfractive (LASIK ou PKR) consiste à remodeler la cornée de manière définitive à l’aide d’un laser. Réalisée sous anesthésie locale, l’opération des yeux au laser peut traiter les différents troubles de la vision tels que la myopie, l’hypermétropie, la presbytie et l’astigmatisme.

Présenter l’orthokératologie comme une réelle alternative à la chirurgie réfractive est source de nombreux débats. Tout d’abord, de part ces risques d’infections et ses contraintes, le traitement par orthokératologie pour adulte peut accumuler un certain nombre de désavantages par rapport à la chirurgie réfractive. Parmi eux, la possibilité de développer un kératocône. Le kératocône correspond à une déformation de la cornée qui s’amincit progressivement et perd sa forme sphérique pour adopter une forme de cône irrégulier. Dans de nombreux cas de kératocônes, les frottements oculaires répétés de la cornée sont l’un des facteurs majeurs du développement de la pathologie. Les lentilles nocturnes peuvent être une source de stress mécanique chronique des cornées et exercer une action déformante du dôme cornéen.

L’orthokératologie ne représente pas réellement une technique avantageuse pour la plupart des myopes, notamment pour les myopies supérieures à 3 dioptries qui ne peuvent pas bénéficier du traitement. Cette méthode peut être intéressante pour les myopies non stabilisées de l’adolescent et du jeune adulte et pour ralentir le développement de la myopie faible chez les jeunes sujets. Le port de lunettes de vue, de lentilles souples et la chirurgie réfractive demeurent à ce jour les trois méthodes de correction les plus sûres et les plus efficaces.

 

Orthokératologie chez l’adulte2020-08-03T15:43:01+02:00
10 08, 2020

Comment prendre soin de ses yeux au quotidien ?

2020-08-03T15:39:54+02:00

En permanence sollicitée, les yeux ont besoin d’une attention particulière pour rester en bonne santé. Pollution, chauffage, climatisation, soleil, écrans d’ordinateur ou encore lentilles de contact, vos yeux subissent de nombreuses agressions, que vous ayez des troubles de la vision ou non. Découvrez comment prendre soin de vos yeux pour les garder en bonne santé durablement.

 

 Quels sont les bons réflexes pour prendre soin de ses yeux au quotidien ?

Prendre soin de ses yeux permet de préserver une bonne vision le plus longtemps possible. Loin d’être contraignant, garder ses yeux en bonne santé passe par l’adoption de gestes simples :

  • Retirer ses lentilles de contact tous les soirs : il est conseillé de retirer ses lentilles de contact après 12 heures d’utilisation. Avant de les manipuler, pensez à bien laver vos mains afin d’éviter tout risque d’infection. Aussi, dans la mesure du possible, remplacez vos lentilles de contact par des lunettes de vue un à deux jours par semaine. Bien sûr, n’oubliez pas que les lentilles de contact journalières ne doivent pas être remises le lendemain.
  • Bien se démaquiller avant le coucher : particulièrement irritant, le maquillage doit impérativement être retiré avant le coucher. Si vous avez les yeux sensibles, privilégiez le mascara hypoallergénique.
  • Adapter son alimentation : pour prendre soin de ses yeux, le contenu de l’assiette est important. Les aliments riches en oméga-3, en zinc et en luthéine sont essentiels à la bonne santé de vos yeux. Un régime alimentaire sain et équilibré vous aidera à prévenir l’apparition de pathologies oculaires telles que la cataracte et la dégénérescence maculaire liée à l’âge.
  • Lutter contre la sécheresse oculaire : confrontés aux écrans, à la climatisation, au chauffage, aux poussières, au vent et à la pollution, les yeux peuvent être victimes de sécheresse. Si la sécheresse est légère, l’instillation de sérum physiologique peut aider à retrouver un certain confort. En cas de sécheresse prolongée, il est recommandé de consulter un ophtalmologue afin d’obtenir une prescription de larmes artificielles associées à un gel lubrifiant si nécessaire.

 

Pourquoi il ne faut pas frotter ses yeux ?

Le frottement oculaire est connu pour être l’un des facteurs majeurs de développement du kératocône. Le kératocône est une maladie oculaire progressive qui est caractérisée par une cornée qui adapte une forme de dôme, s’amincit et se gonfle pour former un cône.

Aussi, toucher ses yeux reste le moyen le plus facile d’introduire une bactérie pathogène et de contracter une infection. Pour soulager les démangeaisons, la solution la plus efficace reste l’instillation de sérum physiologique. Des gouttes antihistaminiques pourront vous être prescrites par votre ophtalmologiste dans le cas où des allergies seraient à l’origine de vos démangeaisons oculaires.

 

Comment protéger ses yeux du soleil ?

Quotidiennement en contact avec les rayons UV, les yeux accumulent des dommages irréversibles s’ils ne sont pas bien protégés. En effet, l’exposition prolongée aux rayons ultraviolets sans protection adaptée peut entrainer des dommages permanents et augmenter vos chances de développer la cataracte ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Dès le plus jeune âge, porter des lunettes de soleil est un geste indispensable pour prendre soin de ses yeux. Idéalement, il est conseillé d’acheter ses lunettes de soleil chez un opticien. Les lunettes de soleil doivent comporter la mention CE et être capable de bloquer 100 % des rayons UVB et UVA. Aussi, la paire doit être adaptée au niveau d’ensoleillement auquel vos yeux sont confrontés.

 

Qu’en est-il des lumières bleues ?

La lumière bleue est émise naturellement par les rayons du soleil, mais aussi artificiellement par des sources lumineuses telles que les écrans numériques. La télévision, l’ordinateur, le téléphone ou encore la tablette sont autant de sources de lumières bleues qui agressent vos yeux. Une exposition prolongée au rayonnement des lumières bleues artificielles peut engendrer une fatigue visuelle accrue ainsi que des lésions photochimiques de la rétine.

Pour prendre soin de vos yeux au quotidien, il est recommandé d’équiper vos écrans et vos lunettes de vue de filtres anti lumières bleues et d’éloigner votre regard des écrans le plus souvent possible.

 

Quand consulter un ophtalmologue ?

Pour prendre soin de ses yeux, consulter un ophtalmologiste régulièrement est essentiel. L’ophtalmologiste est le seul professionnel de la santé pouvant dépister une pathologie oculaire et délivrer de précieux conseils pour garder vos yeux en bonne santé. Qu’il soit nécessaire de corriger votre vue ou non, pensez à prendre rendez-vous avec un ophtalmologiste au moins une fois tous les deux ans. À partir de 60 ans, il est recommandé de prendre rendez-vous tous les ans afin de prévenir le développement d’une cataracte ou d’un glaucome. À noter que le risque de développer un glaucome augmente significativement après 70 ans.

Comment prendre soin de ses yeux au quotidien ?2020-08-03T15:39:54+02:00
7 08, 2020

Est-ce que tous les patients ont des halos lumineux suite à une chirurgie réfractive ?

2020-08-03T15:36:24+02:00

Rapportés après une chirurgie réfractive par LASIK notamment, les halos lumineux peuvent être un effet indésirable de l’intervention. Généralement, ce phénomène est transitoire et ne concerne qu’une petite partie des patients ayant eu recours à une chirurgie réfractive. Dans quelles circonstances les halos lumineux apparaissent-ils ? Quels sont les facteurs aggravants ? Quel est le lien entre le LASIK et les halos lumineux ?

 

Qu’est-ce que les halos lumineux ?

Les halos lumineux correspondent à des auréoles plus ou moins étendues autour de lumières telles que les phares de voitures ou les éclairages citadins. Dans la majeure partie des cas, ces halos lumineux sont perçus à la tombée du jour, dans une pièce peu éclairée ou encore sur la route la nuit.

En vision nocturne, lorsque la luminosité est faible, la pupille irienne se dilate de manière spontanée afin de permettre l’entrée de la lumière et d’augmenter les capacités de vision. Dans cette situation, la pupille se dilate et les rayons lumineux qui traversent la pupille en périphérie sont moins bien réfractés. Résultat : ils contribuent à l’augmentation du taux d’aberrations optiques ainsi qu’à la dégradation de la qualité de l’image rapportée à la rétine.

La perception des halos lumineux peut également être influencée par la haute dynamique des scènes visuelles. Au quotidien, les scènes visuelles à haute dynamique sont celles où les lumières vives contrastent sur un environnement plus sombre. Il peut notamment s’agir des phares de voitures, des lampadaires ou des néons.

 

Chirurgie réfractive par LASIK : quelles sont les causes des halos lumineux ?

Les halos lumineux peuvent être la conséquence de deux anomalies optiques. Tout d’abord, il peut s’agir d’une réduction de la transparence des milieux oculaires. L’œdème de cornée et la cataracte sont notamment deux pathologies pouvant induire la présence d’halos lumineux. L’augmentation des aberrations optiques, en particulier des aberrations sphériques, constitue la seconde une cause d’halos lumineux.

Après une chirurgie cornéenne par LASIK, des halos lumineux peuvent apparaître. Cependant, ils ne touchent pas tous les patients. Il existe des facteurs de risques de halo lumineux après une chirurgie réfractive :

  • Le degré de correction : les halos lumineux sont plus fréquents au-delà de 5 dioptries de correction. Ce phénomène s’explique par le raccord entre la zone centrale traitée et la zone périphérique qui n’engendre pas d’augmentation majeure de la courbure de la cornée. La chirurgie réfractive de la myopie (LASIK ou PKR) augmente le taux d’aberrations sphériques positives. De ce fait, le risque de halos est important, notamment si le défaut visuel initiale du patient est prononcé. À contrario, la chirurgie cornéenne de l’hypermétropie peut augmenter le taux d’aberrations sphériques négatives, tout comme la présence d’une cataracte nucléaire.
  • Le type de correction : pour réduire le risque de halos lumineux nocturnes, des traitements asphériques, optimisés ou guidés par le front d’onde ont été mis au point. L’évolution des plateformes de traitement permettent actuellement de préserver le profil asphérique de la cornée et de délivrer le traitement laser sur de plus larges zones optiques qu’auparavant.
  • Le diamètre de la pupille : dans le cas où la pupille est plus large que le diamètre de la zone optique, il existe en théorie un risque accru de halos lumineux après une chirurgie réfractive. Lorsque la courbure de la cornée augmente de manière rapide entre la périphérie de la zone optique et la zone non traitée après une opération de la myopie au laser, l’apparition de symptômes visuels gênants tels que les halos lumineux peuvent apparaître au moment où la pupille se dilate. Cependant, avec les techniques de photoablation utilisées pour le LASIK moderne et les zones optiques supérieures ou égales à 6 mm, les différentes études n’ont pas montré de corrélations entre le risque de halos et le diamètre de la pupille en condition de faible éclairage.

De manière générale, les halos lumineux après une opération des yeux au laser sont temporaires et s’atténuent 1 à 3 mois après l’intervention. S’ils font état d’aberrations optiques, il pourra être nécessaire de planifier une autre intervention afin de soulager le patient.

 

Comment sont diagnostiqués les halos lumineux ?

Afin d’établir un diagnostic lié à l’apparition de halos lumineux, un examen aberrométrique sera nécessaire. L’examen par aberrométrie permet de caractériser l’origine optique des halos lumineux. Cet examen est par ailleurs indiqué toutes les fois on l’on cherche à déterminer la cause d’une réduction de la qualité optique de l’œil, qu’elle soit due à un dédoublement des images, aux halos lumineux autour des sources de lumière vive ou à l’absence de contrastes. Avant l’opération des yeux au laser, l’examen de la qualité optique de l’œil et du diamètre de la pupille par l’intermédiaire de l’aberromètre fera partie du bilan préopératoire, indispensable avant l’intervention.

 

Est-ce que tous les patients ont des halos lumineux suite à une chirurgie réfractive ?2020-08-03T15:36:24+02:00
16 01, 2020

Qu’est-ce que la sécheresse oculaire ?

2020-02-05T19:36:27+01:00

La sécheresse oculaire est fréquente et le plus souvent bénigne. Elle provient d’une mauvaise qualité ou de la baisse de production de larmes. Les causes sont multiples et plusieurs symptômes doivent vous alerter. Si ce phénomène d’yeux secs est très souvent lié au vieillissement, il faut savoir qu’il existe aussi de bons réflexes à adopter afin de limiter le phénomène.

La sécheresse oculaire vient de la mauvaise qualité et/ou d’une production de larmes insuffisante chez un individu. Les glandes lacrymales produisent en permanence des larmes qui sont ensuite étalées sur toute la surface de l’oeil grâce au clignement des paupières. Le rôle des larmes est très important, car étant composée d’eau et de corps gras, elle agit comme une protection devant la cornée et protège des nuisances extérieures comme les poussières et les bactéries. En outre, elles humidifient et nourrissent la cornée afin d’éviter les infections.

Avoir les yeux secs provoque un inconfort de la vision, une sensation de gêne et peut aussi dans certains cas entraîner des infections oculaires et des irritations de la cornée.

La sécheresse oculaire est un trouble de la santé qui a augmenté ces dernières années, en grande partie à cause de la détérioration du niveau de vie comme l’utilisation de la climatisation pour faire face à la chaleur ou bien encore la pollution, particulièrement présente dans les grandes villes.

Quels sont les symptômes d’une sécheresse des yeux ?

Plusieurs symptômes évoquent les signes d’une sécheresse oculaire. Elle se manifeste de diverses façons :

  • sensation de picotements, de démangeaisons ou de brûlure des yeux
  • sensation d’avoir un corps étranger dans les yeux
  • gêne au réveil le matin avec paupières collées
  • sensibilité à la lumière et à des éléments comme le vent ou la fumée de cigarette
  • absence de larmes dans des situations qui favorisent le déclenchement de sécrétion : épluchage d’oignon, émotions…
  • impression de voir moins bien
  • présence de larmes à la lecture, au vent…
  • difficulté lors du port de lentilles de contact
  • fatigue des yeux

En général, la sécheresse des yeux provoque un inconfort lorsque l’on effectue des choses habituelles de la vie quotidienne comme être sur un ordinateur, conduire, lire…

Quelles en sont les causes ?

La sécheresse oculaire peut être due à plusieurs facteurs. Le plus commun est le vieillissement, puisque 15% des personnes de plus de 60 ans se plaignent d’avoir les yeux secs. La production de larmes est en effet moins conséquente avec l’âge, car les glandes lacrymales s’atrophient. La ménopause chez la femme et l’andropause chez l’homme aggravent de plus le phénomène.

Il faut aussi mentionner l’environnement. Des éléments comme la pollution, le froid, l’air sec ou l’utilisation de la climatisation accentuent la fréquence de la sécheresse des yeux. On retrouve aussi parmi les autres éléments liés à l’environnement la fumée de cigarette, la haute altitude ou bien encore le vent.

La prise de certains médicaments peut aussi avoir pour conséquence d’avoir les yeux secs. Il s’agit :

  • des antidépresseurs
  • des antalgiques morphiniques
  • des somnifères
  • des anti acnéiques
  • de médicaments pour lutter contre certaines maladies comme la maladie de Parkinson, certaines maladies cardiaques…

Certaines maladies sont également à l’origine de la sécheresse oculaire comme la rosacée, le dermite séborrhéique, le psoriasis qui provoquent une inflammation des paupières, mais également des maladies auto-immunes comme le syndrome de Gougerot-Sjögren, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus ou le sarcoïdose, le VIH et l’hépatite C.

Que faire en cas de sécheresse des yeux ?

En cas de la présence de symptômes cités ci-dessus, il faut aller consulter un l’ophtalmologiste, qui, par un interrogatoire, tente de définir les facteurs pouvant être responsables de la sécheresse oculaire (prise de médicaments, dysfonctionnement des glandes de Meibomius, intervention chirurgicale oculaire, maladies…). Il mesure de plus l’impact que cela a sur la qualité de la vue. Il pratique ensuite un examen des paupières et des yeux afin d‘évaluer le retentissement de la sécheresse sur la cornée. Il s’agit de voir si elle irritée ou infectée. Il peut également pratiquer des tests complémentaires pour apprécier l’état de la cornée et de la production de larmes.

En cas de sécheresse oculaire, il est important d’éviter tout ce qui peut irriter l’œil ou accentuer l’évaporation des larmes. Pour cela, il fat adopter certains bons réflexes comme :

  • éviter la fumée de tabac
  • éviter l’air conditionné
  • ne pas porter ses lentilles de contact en permanence et alterner avec le port des lunettes
  • humidifier les pièces de vie (plantes vertes, humidificateurs…)
  • protéger ses yeux avec des lunettes face au vent
  • porter un masque lorsque l’on passe du temps en haute montagne
  • consulter la notice des médicaments pour voir les effets indésirables puis en parler avec le médecin traitant en cas de sécheresse oculaire

Comment traiter la sécheresse des yeux ?

Pour traiter la sécheresse oculaire, le médecin peut prescrire des larmes artificielles ou bien des gels lacrymaux. En dehors des soins, il est aussi important d’adopter les bons réflexes dans sa vie quotidienne comme se protéger les yeux, éviter le tabac et humidifier les pièces à vivre.

Si les médicaments sont à l’origine du problème, il faut en parler avec le médecin traitant pour voir si le traitement peut être changé. Dans le cas de maladies les plus graves, des techniques peuvent être utilisées comme la pose de bouchons permettant d’obstruer, de façon transitoire ou permanente, les canaux lacrymaux à l’angle interne de chaque œil ou bien encore l’utilisation des lunettes à chambre humide ou à chambre close qui gardent l’œil dans une atmosphère humide. Enfin, dans la cas de maladies auto-immunes, le médecin peut prescrire des collyres à la cyclosporine, une molécule immuno-modulatrice.

Qu’est-ce que la sécheresse oculaire ?2020-02-05T19:36:27+01:00
3 12, 2019

A partir de quel âge peut on porter des lentilles ?

2020-02-05T19:36:32+01:00

Le port des lentilles ne dépend tant de l’âge mais plus de l’enfant en lui-même. Certains enfants sont prêt à porter des lentilles dès l’âge sept ou huit ans et d’autres ne supportent toujours pas les lentilles même à seize ans.

Communiquer avec son enfant

Le plus important est donc de communiquer avec votre enfant pour voir avec lui s’il est motivé et prêt à porter et prendre soin de ses lentilles. En effet, même en tant que parents la décision finale ne vous revient pas car c’est votre enfant qui devra chaque jour nettoyer consciencieusement ses lentilles avec une solution à base de silicone et d’hydrogel. Il devra également être assez habile pour les poser et les enlever en sécurité sans abimer ses yeux. De plus votre enfant devra également être assez mature pour penser à toujours laver les mains avant de manipuler ses lentilles et avoir le réflexe de ne pas aller dormir avec ses lentilles même s’il est très fatigué.

Compte tenu de toutes ses informations, vous pouvez envisager d’avoir une première discussion avec votre enfant s’il a entre dix et douze ans.

Pour être sûr qu’il soit prêt et qu’il comprenne bien les responsabilités qui vont avec le port de lentilles, vous pouvez mettre en place un petit test.

Mettez vous d’accord sur une tache à responsabilités aussi importante que le port de lentilles. Vous pouvez décider ensemble qu’il prenne l’initiative chaque jour de se brosser les dents ou de s’occuper de son chien sans que vous le lui rappeliez.

Quel type de lentilles de contact choisir pour un enfant ?

La meilleure option de lentilles de contact pour les enfants et les adolescents est sans aucun doute les lentilles journalières. Elles présentent plusieurs avantages :

  • Elles sont idéales pour utilisation à temps partiel en complément des lunettes
  • Leur prix est bon marché et elles sont faciles à remplacer en cas de perte ou de dommage
  • L’enfant ou l’adolescent n’aura pas besoin de les nettoyer après les avoir porter car elles sont à usage unique
  • Il y a moins de risques de complications à cause d’un manque d’hygiène

Cependant, sachez que les lentilles journalières ne sont pas adaptées à tous les cas de maladie des yeux. Prenez rendez-vous avec un ophtalmologue pour avoir toutes les informations concernant la possibilité ou non pour votre enfant de porter des lentilles journalières pour corriger sa vue. Dans le cas contraire, vous pourrez toujours vous tourner vers les lentilles mensuelles. Même si votre enfant est relativement autonome, il est impératif de vérifier régulièrement que les lentilles soient remplacées à temps. En effet, pour des raisons d’hygiène, il est important de respecter les dates de validation des lentilles journalières et mensuelles ainsi que les produits d’entretien utilisés.

Quelques précautions d’usages dans le port de lentilles

Les enfants doivent faire l’objet d’une surveillance constante même s’ils sont apte à porter des lentilles. Prenez le temps de leur rappeler constamment les règles d’hygiène et de sécurité qu’ils doivent impérativement respecter. Voici les plus importantes :

  • L’enfant ne doit surtout pas prêtez ses lentilles même si elles ont été nettoyées. Les lentilles ont été choisies en fonction de ses critères médicaux spécifiques par conséquent le port de lentilles et strictement personnel.
  • Si votre enfant a une infection oculaire comme une conjonctivite ou tout simplement les yeux rouges, qui brûlent, qui piquent ou qui grattent, l’enfant ne doit pas mettre ses lentilles. Il est impératif de consulter un ophtalmologue dans ces genre de cas.
  • L’enfant ne doit pas dormir avec ses lentilles car la nuit, les lentilles empêchent la cornée de l’oeil de s’oxygéner correctement. Cette situation entraine généralement une rougeur ou une sécheresse oculaire. Si dans un cas extrême vous vous rendez compte que votre enfant a dormi avec ses lentilles. Retirez les et laissez le passer une journée sans lentilles. Remplacez les avec ses lunettes.
A partir de quel âge peut on porter des lentilles ?2020-02-05T19:36:32+01:00
Go to Top