Qu’est-ce que la cataracte ?

La cataracte est un trouble de la vision qui survient lorsque le cristallin perd de sa transparence. Cette pathologie très fréquente touche plus d’une personne sur cinq à partir de 65 ans et près de deux sur trois après 85 ans.

Quelles sont les causes de la cataracte ?

On distingue plusieurs types de cataractes ayant chacune des causes diverses.

• La cataracte sénile : la cataracte sénile est la plus courante. Comme son nom l’indique, elle est liée au vieillissement du cristallin. Le processus normal de vieillissement peut causer le durcissement et l’opacification du cristallin. La cataracte sénile touche les deux yeux, à des degrés variables d’un œil à l’autre.

• La cataracte secondaire : elle est une forme de cataracte qui se développe suite à une maladie, un traitement médicamenteux ou le traitement d’un cancer par radiothérapie. Aussi, une chirurgie à l’œil rend le risque de cataracte plus importante.

• La cataracte traumatique : la cataracte traumatique se produit suite à une blessure à l’œil qui endommage le cristallin, il peut s’agit d’un coup, d’une coupure ou d’une brûlure chimique par exemple.

• La cataracte de l’enfant : phénomène rare, la cataracte peut se manifester dès la naissance. Son origine est pour la plupart du temps congénital et est parfois liée à une maladie génétique comme la trisomie 21.

D’autres facteurs peuvent favoriser l’apparition précoce d’une cataracte :

• Le tabagisme ;
• Une exposition aux rayons ultraviolets sans lunettes de protection ;
• Une consommation abusive d’alcool.

Comment prévenir la cataracte ?

Aucun traitement médicamenteux n’a prouvé son efficacité dans la prévention de la cataracte. Néanmoins, certaines mesures peuvent aider à ralentir le processus de vieillissement du cristallin :
• Arrêter de fumer ;
• Diminuer sa consommation d’alcool ;
• Protéger ses yeux contre les rayons ultraviolets et les chocs.

La prévention des infections pendant la grossesse contribue également à la prévention des cataractes de l’enfant.

Quel symptôme de la cataracte ?

Le symptôme principal de la cataracte est une diminution progressive, sur plusieurs années, de la vision. De manière générale, cette vision qui devient floue et voilée peut être accompagnée de petites taches ou de points dans le champ de vision ainsi que d’une baisse de l’acuité visuelle.

Dans le détail, on distingue plusieurs sortes de cataractes en fonction de la zone anatomique opacifiée du cristallin. Le type anatomique de la cataracte favorisera l’apparition de différents symptômes.

• La cataracte nucléaire : elle est caractérisée par une opacification du noyau du cristallin. Son évolution engendre une myopisation croissante, et parfois la perception d’images fantômes dédoublées par triplées.

• La cataracte cortico nucléaire : c’est une forme fréquente de cataracte sénile. La cataracte cortico nucléaire est caractérisée par une opacification croissante de la périphérie vers le centre du cristallin. Ses symptômes sont identiques à ceux de la cataracte nucléaire, auquel s’ajoute le besoin de plus de lumière.

• La cataracte sous capsulaire postérieure : elle est provoquée par certaines agressions physiques comme les ultra violets, ou métaboliques comme le tabagisme chronique par exemple. Ses symptômes se caractérisent par une gêne visuelle à type de voile ou d’éblouissement, marquée en cas de forte luminosité, et atténuée dans la pénombre.

• La cataracte sous capsulaire antérieure : la cataracte sous capsulaire antérieure est définie par la présence d’opacités proches ou immédiatement sous la capsule antérieure du cristallin. Elle provoque une gêne visuelle marquée par la présence d’éblouissements, d’un voile et d’une sensibilité au contre-jour.

Comment soigner la cataracte ?

Le diagnostic de la cataracte est effectué par un ophtalmologiste par le biais d’un examen des opacités du cristallin à la lampe à fente. L’ophtalmologiste détermine le type de cataracte, l’importance de son stade, le retentissement de la pathologie sur la vision et l’absence d’autres pathologies.

Lors du diagnostic, des mesures précises des dimensions de l’œil sont effectuées afin de calculer la puissance de l’implant qui devra être posé après l’ablation de la cataracte pour remplacer le cristallin.

En quoi consiste l’opération de la cataracte ?

L’opération de la cataracte est une intervention très fréquente pratiquée en chirurgie ambulatoire sous anesthésie locale. L’opération consiste à inciser le sac cristallin sur environ deux millimètres, puis à y introduire une petite sonde à ultrasons qui désagrège et aspire son contenu, dont les dépôts opaques.

Un implant est systématiquement posé au cours de la chirurgie. Le calcul de la puissance de l’implant à poser est effectué à partir de mesures oculaires et du souhait du patient en termes de réfraction post opératoire. En général, la valeur de la puissance de l’implant est en moyenne proche de 22 dioptries. Ces implants peuvent être monofocaux ou multifocaux.

• Si le patient souhaite voir de loin sans lunettes : le calcul de la puissance de l’implant monofocal est fait pour l’emmétropie. Cependant, des lunettes seront nécessaires pour la vision de près. Un implant monofocal pour induire une myopie légère, environ -2.50 dioptries, peut être envisagé pour ne plus avoir besoin de lunettes de lecture.

• Si le patient souhaite ne plus porter de lunettes : la pose d’un implant bifocal ou trifocal peut être envisagée en l’absence de contre-indications.

• Si le patient est astigmate : en cas d’astigmatisme cornéen prononcé, la pose d’un implant torique permet de corriger l’astigmatisme et réduire le besoin de lunettes en postopératoire.

Opération de la cataracte : quelles sont les suites opératoires ?

Dans la majorité des cas, la récupération visuelle est rapide et excellente dès le lendemain de l’intervention. Les patients peuvent reprendre leurs activités habituelles dès le lendemain de l’intervention tout en évitant de frotter ou de heurter l’œil opéré. Un traitement sous forme de collyre est prescrit pour plusieurs semaines après l’intervention, et la cicatrisation de l’œil est surveillée au cours de consultations régulières. Les complications suite à une opération de la cataracte sont peu fréquentes.