Regard bleu azur ou brun intense, yeux verts profonds ou yeux vert émeraude, qui n’a pas un jour imaginé changer la couleur de ses yeux ? Cependant, le procédé n’est pas sans risque. Découvrez les différentes techniques pour changer la couleur de ses yeux ainsi que les risques associés à ces diverses interventions. 

Comment est déterminée la couleur des yeux ?

Pour bien comprendre les procédés de changement de couleur des yeux, il convient dans un premier temps de se pencher sur ce qui leur donne cette couleur.

L’iris est à l’origine de la couleur des yeux. Il s’agit de la zone colorée de l’œil qui est percée au centre par la pupille. Unique, l’iris est comme l’empreinte digitale. C’est donc pour cette raison qu’elle est utilisée en biométrie pour identifier une personne.

La couleur de l’iris est déterminée par sa structure et la densité des fibres de collagènes du stroma antérieur et de la couche antérieure. Aussi, la densité en cellules mélanocytaires ainsi que la densité des pigments contenus par les cellules mélanocytaires ont une incidence sur la couleur de l’iris.

Plus un iris contiendra de cellules mélanocytaires, elles-mêmes denses en pigments, plus l’iris sera marron et foncé. L’iris est donc l’acteur principal dans le changement de couleur des yeux.

Quels sont les procédés utilisés pour changer la couleur des yeux ?

Il existe plusieurs procédés pour changer la couleur des yeux d’un patient. Bien sûr, les lentilles de contact colorées peuvent être une solution ponctuelle pour changer la couleur de ses yeux. Cependant, d’autres solutions permettent d’opérer un changement plus ou moins permanent. On compte trois techniques pour modifier ou camoufler la couleur naturelle de l’iris sur le long terme : la kératopigmentation, la dépigmentation de l’iris au laser et la pose de prothèses entre l’iris et la cornée.

Changement de couleur des yeux : la kératopigmentation

Le changement de couleur des yeux par kératopigmentation est caractérisé par l’injection intracornéenne de pigments après tunnellisation au laser femtoseconde. Le laser femtoseconde est le même que celui qui est utilisé pour la chirurgie réfractive. L’intervention se déroule sous anesthésie locale, par l’application de quelques gouttes d’un collyre anesthésique sur l’œil, sans piqûre. Le pigment injecté recouvre la couleur initiale de l’œil.

Kératopigmentation : quels sont les risques ?

Cette technique, même si elle paraît moins invasive que l’insertion d’une prothèse d’iris, que nous détaillerons plus bas, comporte certains risques.

La tolérance du pigment sur le long terme est encore très peu connue ;
L’opacification de la périphérie de la cornée provoque une gêne pour examiner certaines structures intraoculaires comme la périphérie rétinienne ;
Changer de couleur des yeux par kératopigmentation occasionne une gêne en vision nocturne due à la réduction apparente du diamètre de la pupille ;
Le regard apparaît peu naturel, voire vitreux, car la teinte est délivrée dans le plan de la cornée.

À ce jour, les chirurgiens ophtalmologistes ne disposent pas du recul nécessaire pour évaluer les risques d’une intervention permettant le changement de couleur des yeux sur le long terme. Œdème, érosion de la cornée, risque de cécité, opacification de la périphérie de la cornée, la kératopigmentation est déconseillée par de nombreuses sources médicales du fait de ses nombreux risques pour la santé des yeux.

Changement de couleur des yeux : La dépigmentation au laser

Cette technique pour changer la couleur des yeux consiste à faire disparaître au laser les pigments foncés de l’iris. L’intervention se fait à l’aide d’un laser Yag appliqué sur la surface antérieure des tissus de l’iris dans le but de diminuer progressivement la concentration de mélanine sur l’iris.

La dépigmentation au laser : quels sont les risques ?

Des études concernant l’utilisation d’impact de laser Yag pour changer la couleur des yeux sont actuellement en cours. On recense toutefois certains risques quant à l’utilisation de cette technique pour le changement de couleur des yeux :

Les impacts de laser provoquent une inflammation la couche superficielle de la cornée ;
Sur le plan cosmétique, l’iris adopte plutôt une couleur grisâtre que bleue ;
Dépigmenter l’iris peut entraîner un éblouissement irréversible obligeant le port de lunettes de soleil ou de verres teintés ainsi qu’une souffrance de la rétine.

Dans les cas les plus graves, la dépigmentation au laser peut avoir pour conséquence l’apparition d’un glaucome. En effet, le pigment, qui se libère à l’intérieur de l’œil, s’accumule ensuite dans le trabéculum, un tissu de fibres collagènes situé dans l’angle irido-cornéen, et peut ainsi provoquer une hypertension de l’œil pouvant être à l’origine d’un glaucome.

Changement de couleur des yeux : la pose de prothèses

Enfin, cette dernière technique consiste à implanter un implant coloré en silicone entre l’iris naturel et la cornée. L’implantation cornéenne intra-stromale se fait par incision en feuille de livre au laser femtoseconde. De ce fait, le changement de couleur de l’iris est visible par le camouflage de l’iris naturel par l’implant coloré.

La pose de prothèses : quels sont les risques

L’implant coloré pour changer la couleur des yeux expose aux risques suivants :

Même si l’illusion est réussie, à faible distance, l’aspect de la prothèse diffère grandement de celle de la face antérieure de l’iris ;
Le diamètre de la pupille est fixe. Ainsi, l’expression du regard, naturellement en mouvement en fonction de la luminosité ambiante, est figée. Avant l’intervention, alors que la pupille se dilate dans la pénombre, après la pose d’une prothèse pour changer la couleur des yeux, le jeu pupillaire n’est plus visible ;
Dans un nombre significatif de cas, l’implantation d’iris artificiel a occasionné des dégâts irréparables engendrant des pathologies sévères telles qu’un glaucome induisant une cécité légale ;
Inéluctable après un certain délai, l’uvéite chronique due au frottement entre l’iris et l’implant fait aussi partie des complications ;
L’inflammation intraoculaire provoquée par la pose de prothèse d’iris peut également engendrer une hausse de la pression intraoculaire.

De par les nombreux risques liés à cette intervention, ce procédé n’a pas reçu l’agrément de l’Union européenne et est interdit aux États-Unis. Les implants peuvent causer une décompensation de la cornée, une inflammation et un glaucome. Ils entraînent ainsi un risque de cécité non négligeable.

Compte tenu des risques associés aux différentes interventions, la plus grande des prudences doit être observée. Avant l’opération, il est essentiel de disposer de toutes les informations sur l’intervention et ses risques. La décision doit être prise en ayant connaissance de l’ensemble des risques liés à cette intervention. Si vous choisissez de réaliser l’opération de changement de couleur des yeux, un contrôle régulier chez un ophtalmologue doit être réalisé.

Le port de lentilles de contact colorées semble la solution la moins risquée pour changer la couleur d’yeux de façon temporaire. Cependant, il est important de rappeler que le port de ce type de dispositif, tout comme le port de lentilles de correction, doit être réalisé sous contrôle médical. Il est aussi essentiel de respecter les règles d’utilisation des lentilles de contact pour prévenir une éventuelle pathologie associée (infection, abcès de cornée…).