La presbytie correspond à un trouble normal de la vision lié à l’âge. Lorsqu’elle apparaît avant 40 ans, on parle alors de presbytie précoce. Dans quel cas ce trouble de la vision apparaît-il ? Quels sont les différents moyens de correction ?

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est un trouble de la vision qui apparaît un peu après l’âge de 40 ans. Ce trouble est caractérisé par une gêne en vision de près. La presbytie est provoquée par la réduction progressive de la capacité du cristallin à effectuer sa mise au point en vision rapprochée. Résultat : l’œil éprouve une difficulté progressive à lire de près de petits caractères.

Pour voir de près, le cristallin, lentille transparente à l’intérieur de l’œil, se bombe rapidement sous l’action du muscle ciliaire intra-oculaire. La perte de l’accommodation de l’œil s’explique par la réduction de l’élasticité du cristallin et de sa capsule avec l’âge. Lorsque le muscle ciliaire se contracte, la zonule, ligament du cristallin se détend. Le muscle ciliaire qui se contracte correctement n’est donc pas responsable de la perte d’accommodation. Cependant, le cristallin, qui tend à augmenter en volume et à perdre sa souplesse en vieillissant, ne se bombe plus assez. La presbytie peut évoluer sur quinze années avant de se stabiliser aux alentours de 55-60 ans.

Existe-t-il des formes de presbytie précoce ?

Dans de très rares cas, la presbytie précoce peut survenir avant 40 ans. Cette presbytie précoce peut être en lien avec la prise de certains médicaments ou être la conséquence d’une pathologie comme le diabète ou une maladie cardiovasculaire.

Aussi, chez un sujet hypermétrope, les manifestions de la presbytie peuvent apparaître de manière plus précoce. Les personnes présentant des manifestations évocatrices de la presbytie précoce entre 35 et 45 ans sont dans la plupart des cas de faibles hypermétropes. La distinction entre hypermétropie latente et presbytie précoce ou débutante peut être difficile.

Tout comme la presbytie, l’hypermétropie affecte la vision de près. Ce trouble de la vision est un problème visuel fréquent chez l’enfant. L’hypermétropie est causée par le fait que la longueur axiale de l’œil soit insuffisante. Un œil hypermétrope projette l’image à l’arrière de la rétine, comme dans les cas de presbytie. Les premiers signes de l’hypermétropie se manifestent la plupart du temps lors de la lecture. Pour lire, l’hypermétrope devra tenir son livre à distance afin de permettre à l’œil de voir les petits caractères ou les détails d’une image.

Une personne hypermétrope devenue presbyte ressent une réduction globale de la qualité de sa vision. Aussi, la réduction du pouvoir accommodatif de l’hypermétrope devenu presbyte rend plus difficile l’accommodation destinée à compenser la vision de loin. Ainsi, en plus de perdre en qualité de vision de près, la vision de loin, qui était bonne jusqu’à présent, se dégrade aussi rapidement après 40 ans.

Que faire pour traiter sa presbytie ?

La presbytie est un trouble optique dont on ne peut éviter le développement. Qu’il s’agisse d’une presbytie précoce ou non, il est tout à fait possible de corriger ce trouble. Un test d’acuité visuelle de près et de loin sera effectué par un ophtalmologue afin de diagnostiquer la presbytie. Pour combler le manque de puissance focale, la prescription de verres convexes peut être indiquée, en fonction du degré du trouble. Dans la mesure où la presbytie évolue pour se stabiliser à la fin de la cinquantaine, cette correction peut être amenée à être modifiée au fil des années. Le port de lentilles multifocales peut être indiqué, mais peut engendrer une gêne pour exercer certaines activités telles que la conduite de nuit.

Aussi, la chirurgie réfractive ainsi que la chirurgie du cristallin peuvent permettre de corriger la presbytie. La chirurgie de la cornée n’a pas vocation de restituer l’accommodation du cristallin. Par le biais de la technique LASIK, réalisée par Laser Excimer, la chirurgie réfractive de la presbytie a pour objectif une correction par multifocalité. Ce type de correction peut s’inscrire dans une stratégie d’amélioration globale de la vue afin de permettre au patient presbyte de se passer de lunettes de vue, totalement ou partiellement.

Il n’existe pas une seule et même manière d’opérer une presbytie. En fonction des troubles de la vue associés à la presbytie, le praticien ajustera sa stratégie. À noter que pour les patients présentant un problème de cataracte débutante, le praticien orientera la chirurgie de la presbytie vers une chirurgie de la cataracte avec pose d’implants multifocaux dans la majeure partie des cas.