La sécheresse oculaire est fréquente et le plus souvent bénigne. Elle provient d’une mauvaise qualité ou de la baisse de production de larmes. Les causes sont multiples et plusieurs symptômes doivent vous alerter. Si ce phénomène d’yeux secs est très souvent lié au vieillissement, il faut savoir qu’il existe aussi de bons réflexes à adopter afin de limiter le phénomène.

La sécheresse oculaire vient de la mauvaise qualité et/ou d’une production de larmes insuffisante chez un individu. Les glandes lacrymales produisent en permanence des larmes qui sont ensuite étalées sur toute la surface de l’oeil grâce au clignement des paupières. Le rôle des larmes est très important, car étant composée d’eau et de corps gras, elle agit comme une protection devant la cornée et protège des nuisances extérieures comme les poussières et les bactéries. En outre, elles humidifient et nourrissent la cornée afin d’éviter les infections.

Avoir les yeux secs provoque un inconfort de la vision, une sensation de gêne et peut aussi dans certains cas entraîner des infections oculaires et des irritations de la cornée.

La sécheresse oculaire est un trouble de la santé qui a augmenté ces dernières années, en grande partie à cause de la détérioration du niveau de vie comme l’utilisation de la climatisation pour faire face à la chaleur ou bien encore la pollution, particulièrement présente dans les grandes villes.

Quels sont les symptômes d’une sécheresse des yeux ?

Plusieurs symptômes évoquent les signes d’une sécheresse oculaire. Elle se manifeste de diverses façons :

  • sensation de picotements, de démangeaisons ou de brûlure des yeux
  • sensation d’avoir un corps étranger dans les yeux
  • gêne au réveil le matin avec paupières collées
  • sensibilité à la lumière et à des éléments comme le vent ou la fumée de cigarette
  • absence de larmes dans des situations qui favorisent le déclenchement de sécrétion : épluchage d’oignon, émotions…
  • impression de voir moins bien
  • présence de larmes à la lecture, au vent…
  • difficulté lors du port de lentilles de contact
  • fatigue des yeux

En général, la sécheresse des yeux provoque un inconfort lorsque l’on effectue des choses habituelles de la vie quotidienne comme être sur un ordinateur, conduire, lire…

Quelles en sont les causes ?

La sécheresse oculaire peut être due à plusieurs facteurs. Le plus commun est le vieillissement, puisque 15% des personnes de plus de 60 ans se plaignent d’avoir les yeux secs. La production de larmes est en effet moins conséquente avec l’âge, car les glandes lacrymales s’atrophient. La ménopause chez la femme et l’andropause chez l’homme aggravent de plus le phénomène.

Il faut aussi mentionner l’environnement. Des éléments comme la pollution, le froid, l’air sec ou l’utilisation de la climatisation accentuent la fréquence de la sécheresse des yeux. On retrouve aussi parmi les autres éléments liés à l’environnement la fumée de cigarette, la haute altitude ou bien encore le vent.

La prise de certains médicaments peut aussi avoir pour conséquence d’avoir les yeux secs. Il s’agit :

  • des antidépresseurs
  • des antalgiques morphiniques
  • des somnifères
  • des anti acnéiques
  • de médicaments pour lutter contre certaines maladies comme la maladie de Parkinson, certaines maladies cardiaques…

Certaines maladies sont également à l’origine de la sécheresse oculaire comme la rosacée, le dermite séborrhéique, le psoriasis qui provoquent une inflammation des paupières, mais également des maladies auto-immunes comme le syndrome de Gougerot-Sjögren, la polyarthrite rhumatoïde, le lupus ou le sarcoïdose, le VIH et l’hépatite C.

Que faire en cas de sécheresse des yeux ?

En cas de la présence de symptômes cités ci-dessus, il faut aller consulter un l’ophtalmologiste, qui, par un interrogatoire, tente de définir les facteurs pouvant être responsables de la sécheresse oculaire (prise de médicaments, dysfonctionnement des glandes de Meibomius, intervention chirurgicale oculaire, maladies…). Il mesure de plus l’impact que cela a sur la qualité de la vue. Il pratique ensuite un examen des paupières et des yeux afin d‘évaluer le retentissement de la sécheresse sur la cornée. Il s’agit de voir si elle irritée ou infectée. Il peut également pratiquer des tests complémentaires pour apprécier l’état de la cornée et de la production de larmes.

En cas de sécheresse oculaire, il est important d’éviter tout ce qui peut irriter l’œil ou accentuer l’évaporation des larmes. Pour cela, il fat adopter certains bons réflexes comme :

  • éviter la fumée de tabac
  • éviter l’air conditionné
  • ne pas porter ses lentilles de contact en permanence et alterner avec le port des lunettes
  • humidifier les pièces de vie (plantes vertes, humidificateurs…)
  • protéger ses yeux avec des lunettes face au vent
  • porter un masque lorsque l’on passe du temps en haute montagne
  • consulter la notice des médicaments pour voir les effets indésirables puis en parler avec le médecin traitant en cas de sécheresse oculaire

Comment traiter la sécheresse des yeux ?

Pour traiter la sécheresse oculaire, le médecin peut prescrire des larmes artificielles ou bien des gels lacrymaux. En dehors des soins, il est aussi important d’adopter les bons réflexes dans sa vie quotidienne comme se protéger les yeux, éviter le tabac et humidifier les pièces à vivre.

Si les médicaments sont à l’origine du problème, il faut en parler avec le médecin traitant pour voir si le traitement peut être changé. Dans le cas de maladies les plus graves, des techniques peuvent être utilisées comme la pose de bouchons permettant d’obstruer, de façon transitoire ou permanente, les canaux lacrymaux à l’angle interne de chaque œil ou bien encore l’utilisation des lunettes à chambre humide ou à chambre close qui gardent l’œil dans une atmosphère humide. Enfin, dans la cas de maladies auto-immunes, le médecin peut prescrire des collyres à la cyclosporine, une molécule immuno-modulatrice.