Le Dr Damien GATINEL est l’invité de l’émission « Sans rendez-vous » sur Europe 1. Cette émission est dédiée à la chirurgie réfractive et à la myopie. Le traitement chirurgical de la myopie est de plus en plus pratiqué en France.

Dans version moderne au laser, la chirurgie laser est réalisée depuis environ 30 ans. Le laser est une véritable révolution dans cette discipline, le laser s’est largement développée dans les années 90.

Dr Damien Gatinel effectue environ 1000 interventions par an. Chaque année, plus de 100 000 opérations sont réalisées en France. Au niveau mondial, ce sont plus de 30 millions de patients qui ont bénéficié d’une chirurgie réfractive. La chirurgie réfractive permet de corriger la réfraction, c’est-à-dire les propriétés réfractives de l’œil (myopie, presbytie, astigmatisme, hypermétropie).

Avant de réaliser une opération, nous vérifions un certain nombre de paramètres. L’œil va être inspecté de la cornée à la rétine, pour vérifier qu’il n’y a pas de maladie en dehors du ou des défauts visuels. Mesure de l’épaisseur de la cornée et des propriétés de courbures. Le principe de l’intervention est de changer la courbure de la cornée par soustraction de matière en la sculptant. Il existe 3 techniques, le LASIK, la PKR et le SMILE.

Il existe des contre-indications, le kératocône est une contre-indication formelle à la chirurgie réfractive. Sur un kératocône débutant, un laser de surface (PKR) peut être possible en fonction des examens topographiques. Le kératocône est dépisté lors de la réalisation d’une topographie cornéenne, c’est-à-dire une étude du relief de la cornée. Le kératocône est déclenché par le frottement récurrent des yeux.

Tout le monde ne peut pas se faire opérer, la myopie doit être stable et le patient doit être majeur. La chirurgie réfractive doit être réalisée dans des centres agréés ayant des lasers de dernière génération utilisant des technologies très complexes. L’intervention a lieu en 15 minutes sous anesthésie locale dans l’œil et est indolore durant l’intervention. Il n’y a pas de bistouri ou autre instrument coupant. Il peut avoir des douleurs post-opératoires durant les 24 premières heures.

Les lasers utilisés sont des robots avec une précision au quart de micron (millième de millimètre), soit à l’échelle de la lumière. Une caméra haute fréquence filme en permanence l’œil et les mouvements des yeux sont corrigés en temps réel par les lasers utilisés à l’Institut. Lors de l’intervention, l’écarteur à paupière est souvent le geste le plus impressionnant pour les patients. La reprise du travail se fait entre le lendemain (LASIK) et 4 jours (PKR) après l’intervention.

80% des myopes sont opérables au laser. Pour les très fortes myopies, il est possible de corriger l’amétropie grâce à un implant spécifique.

Pour retrouver l’émission, cliquez ici.