Les yeux vairons, ou hétérochromie, désignent une différence de couleur au niveau de l’iris des deux yeux. Cette particularité très rare peut toucher l’Homme comme les animaux. Pourquoi a-t-on les yeux vairons ? Découvrez quelles sont les causes de cette singularité esthétique et son incidence sur la santé oculaire.

Yeux vairons : qu’est-ce que c’est ?

On parle d’hétérochromie, ou yeux vairons, lorsqu’une personne présente deux iris de couleurs différentes. Cette différence peut concerner l’iris au complet, ou seulement une seule partie. L’iris désigne la partie colorée de l’œil. Il est percé en son centre par la pupille, dans laquelle la lumière pénètre. L’iris est situé en avant de l’œil, entre la cornée et le cristallin, dans la continuité de la choroïde. La couleur de l’iris dépend de la présence, mais aussi de la répartition, de la mélanine dans l’épithélium de l’iris et dans le stroma. En effet, la couleur des yeux est déterminée par deux principaux facteurs :

  • La densité des fibres de collagène du stroma antérieur, ainsi que leur structure.
  • La densité en cellules mélanocytaires et la densité des pigments contenus par les cellules mélanocytaires.

La couleur de l’iris évolue au fil des premiers mois de vie, sous l’action de la mélanine. Elle est définitive chez le bébé autour des 6 mois. L’hétérochromie est liée à un excès relatif ou à une absence de mélanine. Les yeux vairons peuvent apparaître dès la naissance ou être la conséquence d’une maladie comme la cataracte ou le glaucome.

Quels sont les différents types d’hétérochromie ?

Les yeux vairons peuvent être qualifiés selon deux paramètres : la localisation et la manifestation.

Dans un premier temps, on peut distinguer l’hétérochromie totale de l’hétérochromie partielle. Les yeux vairons peuvent être caractérisés par deux iris de couleurs différentes. L’individu présente par exemple un œil vert et un œil marron. On parle alors d’hétérochromie complète. Dans le cas d’une hétérochromie partielle, on constate la présence de différentes couleurs au sein d’un même iris. Dans ce cas, l’individu concerné possède par exemple un œil bleu sur lequel on distingue une zone pouvant être légèrement plus claire ou plus foncée. Lorsque l’iris est entouré d’un “anneau” de couleur distincte, on parle d’hétérochromie partielle centrale. Si l’iris présente une petite zone non-circulaire de couleur distincte, il s’agit alors d’une hétérochromie partielle sectorielle.

Les yeux vairons peuvent être d’origine congénitale ou acquise. L’hétérochromie congénitale se manifeste dès l’enfance. Dans ce cas, l’iris a atteint sa coloration définitive. Si les yeux vairons se manifestent au cours de la vie, on parle d’hétérochromie acquise. L’hétérochromie acquise peut être liée à un choc, une lésion oculaire ou une maladie sous-jacente.

Quelles sont les causes des yeux vairons ?

Les facteurs à l’origine des yeux vairons sont divers et variés. Si elle est présente depuis la naissance et n’a aucune cause pathologique, on parle alors d’hétérochromie idiopathique de l’iris. Dans ce cas, fonction oculaire est complètement normale, car elle n’est pas associée à des troubles oculaires. Les yeux vairons présents depuis la naissance peuvent aussi être causés par l’existence d’une maladie congénitale sous-jacente. Il peut s’agir de la neurofibromatose, une maladie génétique touchant le système nerveux, d’un syndrome de Waardenburg, une maladie génétique se traduisant par différentes anomalies congénitales, ou d’un syndrome de Claude-Bernard-Horne congénital qui est caractérisé par une atteinte de l’innervation de l’œil.

L’hétérochromie peut être acquise au cours de la vie. Elle peut être causée par des maladies ou lésions. Il peut notamment s’agir des maladies et lésions suivantes :

  • Le glaucome : le glaucome une maladie de l’œil caractérisée par des lésions du nerf optique. Chez les personnes atteintes d’un glaucome, les terminaisons nerveuses du nerf optique sont abîmées au niveau de la rétine et le nerf optique perd progressivement ses fibres. Cette pathologie oculaire est le plus souvent liée à l’augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil. Elle n’est pas directement liée aux yeux vairons. L’usage excessif de gouttes qui la traitent peut conduire à une altération de la couleur de l’iris. En effet, les collyres contenant des dérivés des prostaglandines, utilisés pour réduire la pression intra oculaire chez les patients atteints de glaucome provoquent une augmentation de la pigmentation irienne, et peuvent par exemple rendre les yeux bleus moins bleus, voire marron.
  • L’iridocyclite hétérochromique de Fuchs : l’hétérochromie de Fuchs est une pathologie oculaire définie par une cyclite et une iritis chronique. Cette affection se traduit par une altération de la couleur de l’iris ainsi que par une atrophie de l’iris. Cette inflammation de la chambre antérieure de l’œil est l’une des causes les plus fréquentes de décoloration de l’iris.
  • Les mélanomes ou les tumeurs oculaires : elles peuvent entraîner une prolifération excessive des mélanocytes.

D’autres maladies rares peuvent également être impliquées dans l’hétérochromie acquise.

Qui a les yeux vairons ?

Les yeux vairons représentent une gêne esthétique pour certains individus. Pour d’autres cette particularité est un atout indéniable. En témoignent les personnalités, Mila Kunis et Kate Bosworth en tête de liste, qui ont su tirer un avantage de cette singularité.

Les modifications permanentes du diamètre de la pupille peuvent également donner une impression de modification de la couleur de l’œil concerné. C’était notamment le cas de l’artiste anglais David Bowie.

La pupille désigne l’espace au centre de l’iris. Elle est responsable du contrôle de la quantité de lumière qui pénètre dans le globe oculaire et atteint la rétine. L’augmentation du diamètre de la pupille est donc un phénomène normal, qui permet de voir nette. En cas d’asymétrie entre les deux yeux, on parle d’anisocorie. Une personne atteinte d’anisocorie présente soit une mydriase unilatérale, soit un myosis unilatéral. Les causes de l’anisocorie peuvent être multiples. Il peut être causé par une affection neurologique, une affection oculaire ou être dû à un problème mécanique. Dans le cas de l’artiste David Bowie, cette mydriase unilatérale est le résultat d’un traumatisme local.

L’hétérochromie est-elle définitive ?

Il n’existe pas à ce jour de traitement des yeux vairons. La prise en charge de l’hétérochromie consiste généralement à traiter sa cause lorsque celle-ci est identifiée et lorsqu’il existe un traitement adéquat. En cas de gêne esthétique, il est possible d’opter pour le port de lentilles de contact de couleur. L’ophtalmologue peut présenter un nuancier de couleurs afin de faire en sorte que la couleur des deux yeux paraisse identique.

Quelle est la couleur des yeux la plus rare ?

Tout comme les empreintes digitales, la structure de l’iris est propre à chaque individu. L’iris est d’ailleurs utilisé en biométrie pour identifier un individu. La couleur des yeux est déterminée par deux facteurs :

  • La pigmentation de l’iris ;
  • La façon dont l’iris diffuse la lumière qui le traverse.

Ce sont les gènes qui déterminent la quantité de mélanine présente dans l’iris. Les yeux marrons sont les plus communs à travers le monde. 55% de la population mondiale possède des yeux marrons. L’iris marron est caractérisé par une concentration élevée de mélanine. Les yeux bleus représentent quant à eux 8% des yeux à travers le monde. Ils sont le résultat d’un faible taux de mélanine dans la couche antérieure de l’iris. Tandis que 5% des individus possèdent des yeux noisette, seulement 2% de la population mondiale est concernée par les yeux verts. Cette couleur est due à la présence d’un pigment jaune appelé lipochrome, couplée d’une faible teneur en mélanine.

Les personnes aux yeux vairons représentent moins de 1% de la population mondiale.
Les yeux vairons n’ont pas d’incidence sur l’acuité visuelle. Le fait de présenter une hétérochromie congénitale n’a aucun impact sur la santé oculaire. Autre fait à connaître : ce phénomène n’expose pas les porteurs à plus ou moins de maladies oculaires.

Cependant, si vous constatez un changement de couleur de votre iris, il est indispensable de prendre rendez-vous avec un ophtalmologue dans les plus brefs délais. L’apparition des yeux vairons n’est pas un fait anodin. Ce phénomène peut cacher une affection sous-jacente. C’est pourquoi, il est fortement conseillé de consulter un professionnel de la santé oculaire pour se faire dépister et obtenir une prise en charge adéquate. Selon la cause de l’hétérochromie acquise, un traitement chirurgical peut être nécessaire, notamment si elle est due à la présence d’un corps étranger dans l’œil.