Bien qu’elles représentent une minorité de migraines, les migraines ophtalmiques peuvent être grandement handicapantes pour les personnes qui en souffrent. La migraine ophtalmique, ou migraine avec aura, touche environ 20% des personnes migraineuses. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les causes, les symptômes et les traitements de la migraine ophtalmique.

 

Quelles sont les particularités des migraines ophtalmiques ?

La migraine ophtalmique se distingue de la migraine classique par les phénomènes neurologiques qui précèdent les céphalées, caractéristiques de la migraine. En effet, la migraine ophtalmique désigne une migraine avec aura visuelle. Les auras visuelles se manifestent par des symptômes comme des taches, des points lumineux, une vision floue ou encore l’amputation d’une partie champ visuel. Les migraines peuvent également être précédées par d’auras sensitives (fourmillements et picotements dans les doigts notamment), et par des auras phasiques (troubles du langage).

Généralement, les phénomènes neurologiques surviennent avant les céphalées. Il est toutefois possible que la phase d’aura cohabite avec la phase de céphalées. On parle alors de migraines accompagnées.

 

Migraine ophtalmique : les symptômes

Les symptômes de la migraine ophtalmique sont d’abord visuels. Les troubles visuels apparaissent sans que la personne ne souffre d’un mal de tête. Ces symptômes visuels prennent la forme de taches monochromes ou de points noirs et blancs, de lignes qui se déplacent du centre vers la périphérie de l’œil, et d’une vision floue et déformée. Les troubles visuels durent généralement entre 5 minutes et 1 heure avant le début des céphalées.

Avant le début du mal de tête, des troubles sensitifs (engourdissements des membres supérieurs ou inférieurs), et des troubles du langage peuvent également survenir. Ces troubles sensitifs et du langage peuvent précéder ou suivre les troubles visuels.

C’est dans un second temps que la migraine se déclare. La phase migraineuse se distingue par des maux de tête aggravés à l’effort, et une hypersensibilité à la lumière et au bruit. Dans certains cas, la migraine peut entraîner des nausées et des vomissements.

Les céphalées sont généralement ressenties de manière pulsatile et unilatérale. Dès l’apparition des maux de tête, qui s’intensifient progressivement avant d’atteindre leur apogée, la crise migraineuse peut durer quelques heures. Chez certains sujets, les maux de tête peuvent perdurer plus de 2 jours.

 

Migraine ophtalmique : les causes

La douleur de la crise migraineuse est secondaire à une dilatation des vaisseaux cérébraux, notamment des artères des méninges. Cette dilatation s’explique par une stimulation nerveuse.

Les facteurs déclenchant une migraine sont différents d’une personne à l’autre. Il peut s’agir :

  • D’un changement de rythme de vie : le manque de sommeil, le stress, la contrariété et la colère figurent parmi les principaux facteurs pouvant favoriser le déclenchement d’une migraine avec aura ou sans aura.
  • De la consommation de certains aliments ou boissons : certains aliments et certaines boissons sont connus pour favoriser la stimulation nerveuse. C’est notamment le cas du chocolat, de la charcuterie, du café et de l’alcool. Le tabac est également à éviter.
  • De facteurs hormonaux : la diminution brutale du taux d’œstrogène chez la femme en fin de cycle menstruel peut entraîner une migraine, deux jours avant le début des règles à trois jours après le début.
  • Des conditions météorologiques : une soudaine chute de la pression atmosphérique, généralement annonciatrice de pluie, peut représenter un facteur déclenchant.
  • De l’exposition à certains stimuli sensoriels : le bruit, les odeurs et la lumière peuvent provoquer des crises migraineuses.

La fréquence des crises de migraine varie également d’une personne à l’autre, de quelques-unes par an à plusieurs par mois.

 

Qui et quand consulter en cas de migraine ophtalmique ?

La migraine avec aura est un phénomène neurologique, et non pas ophtalmique. C’est pourquoi, pour être pris en charge, il est recommandé de se tourner vers son médecin traitant. Le médecin généraliste pourra éventuellement aiguiller son patient vers un neurologue. Pour diagnostiquer une migraine, avec ou sans aura, le médecin s’appuie sur les symptômes décrits par le patient. Il procède également à un examen clinique neurologique pour préciser son diagnostic. L’imagerie par résonance magnétique (IRM) n’est pas nécessaire. Un scanner, un IRM, ou doppler pourront être prescrit par le médecin dans le cas de migraines atypiques afin de s’assurer que la migraine avec aura ou sans aura n’est pas due à d’autres maladies.

 

Comment traiter les migraines ophtalmiques ?

Pour soulager la migraine ophtalmique, obtenir l’avis d’un médecin est indispensable. Le traitement de la migraine avec aura varie en fonction de plusieurs facteurs : la durée des crises, leur fréquence et leur retentissement sur la vie quotidienne. Votre médecin pourra recommander la prise d’un antalgique simple comme le paracétamol, ou prescrire un anti-inflammatoire non stéroïdien comme l’ibuprofène si les douleurs sont trop importantes. Dans le cas de migraines entraînant des nausées et des vomissements, l’aspirine peut être prescrite en association avec des antiémétiques.

 

Comment soulager une migraine ophtalmique naturellement ?

Les huiles essentielles sont parfois utilisées pour atténuer les céphalées qui suivent la phase d’aura visuelle. Certaines huiles essentielles, telles que la menthe poivrée, la camomille romaine et la lavande fine, peuvent agir sur les vaisseaux sanguins pour les dilater et réduire les tensions.

Pour éviter l’apparition des migraines, l’éviction des facteurs déclenchants est recommandée dans la mesure du possible. Contre le stress, planifiez des séances de relaxation et pratiquez une activité régulière et modérée. Le yoga, la natation ou encore le Pilates peuvent aider à réduire le stress au quotidien.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre gynécologue pour pallier la chute des estrogènes au moment des règles. Changer de moyen de contraception peut être une solution pour limiter le nombre de crises migraineuses, ou les atténuer. Enfin, il est également possible de planifier une visite chez un ophtalmologue afin de faire vérifier sa vue. Une mauvaise correction, ou l’absence de correction alors qu’elle est utile, peut favoriser l’apparition de maux de tête.