Contrairement à ce qu’indique son nom, la migraine ophtalmique n’est pas une pathologie oculaire. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la migraine, qui consulter et quand consulter un médecin pour la soulager.

 

Comment reconnaître une migraine ophtalmique ?

La migraine ophtalmique se distingue d’une migraine classique. Aussi appelée « migraine avec aura », la migraine ophtalmique se manifeste par l’apparition de symptômes neurologiques avant la céphalée migraineuse. Les migraines avec aura, pour lesquelles on observe des troubles visuels, sensitifs ou phasiques, représentent 20% des migraines.

Les premiers troubles d’ordre visuel à se manifester sont généralement les suivants :

  • L’apparition de points brillants et de taches colorées dans le champ de vision ;
  • Une vision déformée du contour des objets ;
  • L’apparition de mouches volantes et de formes géométriques ;
  • Une sensation d’éblouissement, comme si vous aviez regardé une ampoule allumée.

Dans certains cas, des troubles sensitifs peuvent survenir, avant ou après l’apparition des symptômes visuels. Il peut notamment s’agir de fourmillements ou d’engourdissements progressifs au niveau des doigts, des mains ou du visage. Des maux de tête aggravés par l’effort, des nausées, et une intolérance au bruit et à la lumière font également partie des signes d’une migraine ophtalmique.

La plupart du temps, les troubles liés aux migraines ophtalmiques apparaissent et évoluent en quelques minutes seulement. La crise migraineuse peut durer plusieurs heures et varier en intensité.

 

Qu’est-ce qui déclenche une migraine ophtalmique ?

Plusieurs éléments peuvent déclencher des migraines ophtalmiques. La fatigue, le stress, l’anxiété et les chocs émotionnels font notamment partie des principaux facteurs impliqués. Les variations hormonales, comme les règles ou la ménopause, ainsi que les variations climatiques peuvent provoquer des migraines.

Si vous êtes sujet à la migraine ophtalmique, plusieurs mesures sont à prendre pour en limiter les fréquences :

  • Pratiquer une activité physique régulière de moyenne intensité pour atténuer le stress ;
  • Apprendre à reconnaître les signes annonciateurs pour vous mettre rapidement au calme ;
  • Dormir suffisamment afin d’éviter la fatigue ;
  • Limiter la consommation d’alcool et d’aliments pouvant favoriser l’apparition de migraines ophtalmiques.

Certains facteurs alimentaires, tels que les allergies alimentaires (œufs, chocolats, fraises, fruits de mer, alcools, glaces, charcuteries, etc.), les repas trop riches, ou le jeûne de longue durée peuvent également exercer une influence sur le déclenchement d’une migraine ophtalmologique.

 

Migraine : Quand consulter ?

La plupart du temps, la migraine ophtalmique est bénigne. Toutefois, elle peut être particulièrement invalidante dans la vie quotidienne et durer de 4 heures à 3 jours. Dans le cas où les crises deviendraient régulières ou trop douloureuses, prenez rendez-vous avec votre médecin généraliste. Votre médecin traitant vous orientera éventuellement vers un neurologue pour un examen approfondi.

 

Migraine : qui consulter ?

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la migraine ophtalmique est prise en charge par le neurologue. En effet, la migraine ophtalmique est une affection neurologique qui est étudiée et traitée par ce spécialiste. Dans un premier temps, prenez rendez-vous chez votre médecin traitant afin qu’il effectue un examen de routine. Le médecin généraliste procédera à la réalisation d’un questionnaire médical afin de mieux comprendre les facteurs déclenchant les migraines. Il pourra éventuellement prescrire des antalgiques et diriger son patient vers un neurologue. L’IRM ne sera pas nécessaire, puisque les migraines ophtalmiques ne se repèrent pas par l’intermédiaire de lésions.

Le traitement des migraines ophtalmiques dépend de chaque patient. Les médicaments les plus utilisés sont le dihydroergotamine, le propranolol (béta-bloquant), le méthysergide, la flunarizine, le valproate de sodium et l’amitryptilline. Il est parfois nécessaire d’en essayer plusieurs avant de trouver celui qui sera efficace. Plusieurs médecines alternatives peuvent également être envisagées pour apprendre à gérer l’anxiété suscitée par l’arrivée des crises migraineuses. Le Yoga, la méditation ou encore la sophrologie peuvent notamment être recommandés.

 

Migraine : quel est le rôle de l’ophtalmologue ?

Dans certains cas, le port d’une correction visuel inadaptée peut être à l’origine de crises migraineuses. C’est pourquoi, il est indispensable de prendre rendez-vous régulièrement avec votre ophtalmologue afin de faire contrôler votre vue. L’ophtalmologue pourra alors vous prescrire la correction la mieux adaptée à votre vue.

De manière générale, les consultations régulières avec un ophtalmologue sont recommandées pour dépister d’éventuelles pathologies oculaires. Avant 50 ans, consultez votre ophtalmologue au minimum tous les trois ans. Entre 50 et 60 ans, prenez rendez-vous tous les 2 ans, et après 60, tous les ans.