Implants intraoculaires et implant phakes ICL

L’implant intraoculaire désigne la lentille destinée à être placée à l’intérieur de l’œil afin de focaliser les rayons lumineux sur la rétine et donner une vision nette. Alternative au traitement réfractif, la pose d’un implant intraoculaire est envisagée dans le cas où le recours au LASIK et à la PKR est impossible, ou lorsque le cristallin présente des signes cliniques de cataracte. Cette intervention permet au patient de retrouver un certain confort visuel, sans lentilles de contact ni lunettes de vue.

Qu’est-ce que l’implant intraoculaire ?

L’implant intraoculaire permet de corriger plusieurs types de déficits visuels. Il peut être utilisé pour corriger la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme, et peut également être employé pour remplacer un cristallin présentant une cataracte. La chirurgie de la cataracte consiste à échanger le cristallin opacifié avec un implant intraoculaire. Lors de cette intervention, l’implant intraoculaire est placé dans l’œil à travers la petite incision de 2 mm. La plupart du temps, elle est réalisée sous anesthésie locale simple, en chirurgie ambulatoire.

Quels sont les différents types d’implants intraoculaires ?

Plusieurs types d’implants intraoculaires peuvent être mis en place en fonction du défaut visuel à corriger :

  • L’implant monofocal : l’implant monofocal est destiné à corriger la myopie ou l’hypermétropie.
  • L’implant torique : ce type d’implant permet de corriger l’astigmatisme.
  • L’implant multifocal : certains implants multifocaux peuvent être dédiés à la correction de la presbytie.

Qu’est-ce que l’implant phakes ICL ?

L’implant phakes ICL désigne la lentille intraoculaire mise en place chirurgicalement à l’intérieur du globe. Il est réalisé sur mesure en laboratoire. Contrairement à un implant intraoculaire classique, cette lentille artificielle est posée en présence du cristallin. Cette procédure diffère donc de la chirurgie de la cataracte qui a pour but de remplacer le cristallin devenu opaque avec l’âge.

La pose d’un implant phakes ICL est généralement réservée au traitement des anomalies optiques qui ne peuvent pas être corrigées par d’autres techniques opératoires telles que le LASIK ou la PKR. Il peut s’agir d’une amétropie trop importante, d’une maladie de la surface oculaire, d’une cornée trop fine (inférieure à 500 µm) ou trop irrégulière. Dans le cas d’une suspicion de kératocône, la pose d’un implant phakes ICL sera également envisagée à la place d’une chirurgie LASIK.

L’implant phakes ICL est utilisé par les spécialistes de la chirurgie réfractive depuis plusieurs décennies. Fabriqué dans un matériau biocompatible, cet implant est étudié de manière à assurer la parfaite tolérance sur le long terme.

Quels sont les défauts de la vision opérables avec l’implant phakes ICL ?

La chirurgie par implant phakes ICL est une solution chirurgicale permettant de corriger les défauts de la vision suivants:

  • La myopie : l’implant phakes ICL peut corriger les myopies de -1 à -30 dioptries. La myopie correspond à un trouble de la vision qui se caractérise par une vision nette de près, mais une vision floue de loin ;
  • L’hypermétropie : contrairement à la myopie, l’hypermétropie est un trouble de la vision qui affecte la vision de près. La pose d’un implant phakes ICL peut corriger l’hypermétropie de +1 à +15 dioptries ;
  • L’astigmatisme : un astigmate voit bien de près et de loin, mais perçoit la périphérie des images de manière déformée. Les dioptries de -1 à -10 peuvent être corrigées par une intervention chirurgicale avec implants phakes ICL.

Comment se déroule la procédure de pose d’un implant phakes ICL ?

La pose d’implants phakes ICL a pour vocation de corriger un défaut de la vision afin de permettre au patient de voir net sans lunettes de vue ni lentilles de contact. L’intervention consiste à introduire une lentille artificielle à l’intérieur du globe par voie chirurgicale. Plusieurs étapes, avant, pendant et après l’intervention, doivent être réalisées pour garantir le succès de la procédure.

Avant l’intervention

Afin de vérifier si le patient est éligible à l’intervention et de déterminer quel type et quelle puissance d’implant sera le plus indiqué, il est indispensable de réaliser un bilan préopératoire. Ce bilan, incontournable pour éliminer la présence d’éventuelles contre-indications à la chirurgie, comporte notamment les examens suivants :

  • La topographie cornéenne : la topographie cornéenne est l’un des principaux examens de la cornée, permettant d’analyser certaines caractéristiques de la cornée (courbures, reliefs, etc.).
  • La tomographie en cohérence optique : il s’agira d’évaluer l’épaisseur de la cornée, de mesurer la profondeur de la chambre antérieure et d’étudier l’angle iridocornéen de l’œil.
  • La biométrie oculaire : cet examen permet de calculer la puissance de l’implant intraoculaire nécessaire.

La pose d’un implant phakes ICL ne nécessite pas de préparation particulière. Toutefois, il sera demandé au patient de ne pas porter de lentilles de contact pendant la semaine qui précède l’intervention.

Pendant l’intervention

Dans la plupart des cas, l’intervention se déroule sous anesthésie locale, en chirurgie ambulatoire, sans hospitalisation. Toutefois, il est possible d’avoir recours à une anesthésie générale. Cette décision pourra être prise conjointement avec le médecin anesthésiste lors de la visite préopératoire. La pose s’effectue en unilatéral, c’est-à-dire un œil à la fois. De ce fait, deux interventions avec au moins 24h d’intervalle seront nécessaires pour opérer les deux yeux.

La pose de l’implant phakes ICL s’effectue par une petite incision de 3 à 6 millimètres à travers laquelle le praticien insère l’implant et le manipule afin de le positionner correctement dans l’œil. Indolore, l’intervention ne dure généralement pas plus de 10 minutes.

Quelles sont les suites opératoires de l’intervention avec implant phakes ICL ?

Dans la plupart des cas, les suites opératoires de l’intervention avec implant phakes ICL ne présentent pas de difficultés majeures. Une coque protectrice est posée sur l’œil et un traitement par collyres pourra être prescrit au patient. Pour la sécurité du patient, il interdit de conduire après l’opération. Il est donc recommandé de venir accompagné afin de faciliter les déplacements à la sortie de la clinique. Le maquillage est également déconseillé les jours suivants l’intervention.

La vision redevient nette quelques jours après l’intervention. Plusieurs consultations post-opératoires seront prévues afin de suivre l’évolution de la cicatrisation : généralement une le lendemain, une dix jours après, puis un mois après et trois mois après.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’implant phakes ICL ?

L’intervention par implant phake ICL permet de corriger de fortes anomalies optiques qu’il n’est pas possible d’opérer par laser excimer. Parfaitement tolérés, les implants phakes ICL ne présentent pas un grand nombre de rejets. Toutefois, comme pour toutes les chirurgies oculaires, elle peut entraîner des complications oculaires essentiellement sous la forme d’infections et d’inflammations. Le résultat final sera généralement inférieur à celui qu’il est possible d’obtenir par LASIK.

Implant phakes ICL : prix

L’évaluation précise du tarif de l’intervention est impossible sans les données des examens préopératoires. Le prix de la pose d’implants phakes ICL est étudié au cas par cas, en fonction des besoins du patient pour corriger son défaut visuel.