Laser PKR2020-03-16T14:32:48+01:00

Qu’est ce que le laser PKR ?

La PKR est une technique opératoire réalisée depuis les années 90 en chirurgie réfractive. La PKR, ou PhotoKératectomie à visée Réfractive, repose sur le même principe que la technique LASIK, c’est-à-dire un remodelage de la cornée. L’une et l’autre technique utilisent un laser excimer pour apporter une correction réfractive à la surface du stroma cornéen. En revanche, la PKR ne nécessite pas de découpe du capot, contraire au LASIK.

Comment fonctionne la technique du laser PKR ?

La cornée est un tissu non vascularisé et transparent, de géométrie courbe composée d’un stroma, (tissu constitué de fibrilles de collagène entrelacées et représentant 90% de l’épaisseur cornéenne), et d’un épithélium, situé en surface. L’épithélium est lui-même constitué de plusieurs couches de cellules nommées « épithéliales ».

Lors d’une chirurgie réfractive par laser PKR, contrairement à une opération au LASIK, il est nécessaire d’ôter la couche épithéliale pour accéder à la partie superficielle du stroma cornéen. Une fois cette étape effectuée, le faisceau du laser excimer est projeté sur la surface cornéenne pour sculpter le tissu cornéen stromal superficiel. L’épithélium se reforme naturellement en quelques jours pour recouvrir à nouveau la surface de la cornée.

Si le praticien réalisait le traitement photo ablatif au laser excimer directement à la surface de la cornée sans enlever l’épithélium, la repousse épithéliale en gommerait l’effet en quelques semaines. La correction faite sur le stroma est donc plus pérenne.

Bien que le laser PKR et le LASIK utilisent tous deux le laser excimer pour remodeler le profil de la cornée et en changer le pouvoir optique. La différence entre les deux techniques, est la découpe du capot et la préservation de l’épithélium dans le cadre d’une chirurgie au LASIK.

Comment se déroule une intervention au laser PKR ?

La chirurgie réfractive par PKR ne nécessite pas d’hospitalisation. Le patient est opéré en chirurgie ambulatoire.

L’intervention est réalisée en anesthésie locale, elle est indolore et est effectuée en position allongée avec un appuie-tête. Lors d’une opération avec la technique au laser PKR, les deux yeux peuvent être opérés en même temps.

Pour chaque œil le praticien procédera aux étapes suivantes :

  • 1- Anesthésie locale par collyre anesthésique.
  • 2- Préparation de la surface de la cornée par le pelage délicat de la couche épithéliale.
  • 3- Administration du traitement laser de remodelage afin de supprimer le ou les défaut(s) visuel(s).
  • 4- Pose de la lentille pansement sur l’œil qui ne sera retirée que 3 à 5 jours après l’intervention.

Une fois l’intervention terminée, le patient peut quitter l’institut avec un accompagnant. Sa vision restera floue les 24 prochaines heures.

Le laser PKR : dans quels cas ?

Lors de la visite préopératoire, le praticien évaluera la santé de vos yeux et recherchera des éventuelles contre-indications à la chirurgie. Aussi, cette visite permettra de déterminer précisément le type de technique opératoire à privilégier. En fonction de l’âge du patient, de ses défauts visuels, de la morphologie de la cornée, de ses habitudes de vie et ses loisirs, le praticien pourra choisir d’opter pour une PKR.

Une fine épaisseur cornéenne est une indication préférentielle pour la PKR. L’épaisseur, la résistance et l’élasticité de la cornée seront étudiées lors de des examens biomécaniques et topographiques de la cornée réalisés pendant la visite préopératoire. Sur la base des résultats des examens préopératoires, le chirurgien déterminera la ou les meilleurs techniques pour corriger le ou les défauts visuels.

Quels traitements post-opératoires après une PKR ?

Les patients ayant eu recours à une opération PKR doivent garder une lentille pansement, posée à la fin de l’intervention, pendant 3 à 5 jours.  Les patients commencent un traitement oculaire le jour de l’intervention.

Une douleur oculaire plus ou moins intense peut survenir les heures qui suivent l’intervention. Les larmoiements sont aussi fréquents suite à l’opération. Plus lente que celle qui suit une intervention au LASIK, la récupération visuelle est complète environ 1 semaine après l’opération de la myopie.

Les visites de contrôle post-opératoires sont à prévoir la première année (1 mois /3 mois / 6 mois / 1 an).

Le médecin prescrira au patient un traitement généralement composé de collyres antibiotiques ou anti-inflammatoires pendant au moins 1 semaine, et des collyres lubrifiants sur plusieurs semaines. Ces traitements de doivent en aucun cas être arrêtés ou modifiés sans l’accord préalable du chirurgien.

La PKR-transépithéliale : une chirurgie 100% laser ?

La PKR transépithéliale, souvent présentée comme une chirurgie 100% laser, ne constitue pas une révolution dans le paysage de la chirurgie réfractive. La photoablation de la couche superficielle de l’épithélium est réalisée grâce à des impacts lasers. Par conséquent, il n’y a pas de contact direct avec l’œil. La suite de la procédure est strictement identique. Cette technique est utilisée à l’Institut Laser Vision dans des cas particuliers ou sur demande spécifique du patient. Le bénéfice d’une intervention par trans-PKR n’est pas démontrée par rapport à une PKR classique. Une étude clinique est en cours à l’Institut Laser Vision.

L’épi-LASIK : une technique abandonnée

L’épiLASIK n’est pas pratiquée à l’Institut Laser Vision. Cette technique est un dérivé de la PKR. Cette technique induit des complications liées à l’utilisation d’un matériel pour l’ablation de l’épithélium (microkératome) et a été abandonnée par la majorité des centres de chirurgie réfractive.

Notre guide

Go to Top