Questions fréquentes

Les actes de chirurgie réfractive de confort ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. La prise en charge par les mutuelles ou les assurances est variable selon vos modalités d’adhésion et le niveau de garantie. Pour le connaître, il vous suffira d’adresser à votre mutuelle ou assurance une copie du devis qui vous aura été remis lors de votre consultation préopératoire en leur demandant de vous préciser le niveau de leur participation.

Sans les données des examens préopératoires, il est difficile de connaître à l’avance le procédé retenu et les coûts correspondants. Les tarifs sont étudiés et adaptés selon le cas individuel et la méthode employée. Les règlements s’effectuent en deux versements séparés : un pour le forfait clinique et un pour les honoraires du praticien. Le règlement s’effectue le jour de l’intervention, sur la base du devis écrit qui vous a été remis lors de la consultation préopératoire.

Une douleur oculaire plus ou moins marquée ainsi qu’un larmoiement sont fréquents dans les heures qui suivent l’intervention au LASIK ou PKR. Un œil opéré au LASIK peut être plus sensible à la lumière durant quelques semaines après l’intervention. Des halos nocturnes ou des distorsions autour des sources lumineuses peuvent se manifester, qui disparaissent généralement au fil des semaines.

Non, le traitement laser en lui-même est indolore.

Celles-ci sont exceptionnelles, même si leur taux ne peut être réduit à zéro. Avec la technique du LASIK ou de la PKR (le LASIK est un dérivé de la PKR), elles se traduisent essentiellement par des cicatrisations excessives à l’origine de flou visuel et de régression. La technique du LASIK peut exceptionnellement se compliquer de problèmes de découpe irrégulière de la lamelle avec astigmatisme irrégulier induit. Dans les deux cas, un traitement médical ou chirurgical solutionne le problème chez la majorité des patients.

Le LASIK offre une récupération visuelle quasi immédiate, sans douleur et sans cicatrice de la cornée. De plus, les 2 yeux peuvent être opérés au cours d’une seule intervention.

95 à 99% des personnes opérées retrouvent une acuité visuelle permettant une autonomie visuelle.

Go to Top