Qu’est-ce que l’aplanation ?

L’aplanation désigne le mouvement effectué par le tonomètre afin mesurer la pression intraoculaire. Le tonomètre à aplanation est un équipement médical utilisé par l’ophtalmologiste pour obtenir des mesures précises, particulièrement employé pour dépister et diagnostiquer un glaucome.

 

Pression intraoculaire : quel est le rôle de l’aplanation ?

La mesure de la pression intraoculaire s’effectue chez l’ophtalmologue, par l’intermédiaire d’un tonomètre à aplanation. Le tonomètre à aplanation permet de déterminer le tonus oculaire en appliquant une dépression sur la cornée. Cette mesure se base sur le principe de l’aplanation de Goldmann : pour mesurer la pression intraoculaire, le tonomètre à aplanation met en relation la pression qui présente à l’intérieur de l’œil avec la force nécessaire pour aplanir une certaine surface de cet œil. Pour comprendre le principe, prenons l’exemple d’un ballon. Lorsqu’un ballon est très gonflé, il est plus difficile d’aplanir ses côtés en appliquant une pression avec deux doigts. Toutefois, lorsqu’il est dégonflé, il est possible d’appuyer plus facilement de part et d’autre de cette sphère.

Comment se déroule l’examen de tonométrie par aplanation ?

Le tonomètre à aplanation de Goldmann s’utilise à l’aide d’une lampe à fente équipée d’un cône d’aplanation. Parce qu’il nécessite un contact entre la sonde de mesure et la cornée, l’examen devra être réalisé sous anesthésie locale. L’anesthésie locale sera effectuée en instillant du collyre anesthésique dans l’œil. Un colorant fluorescent devra également être utilisé dans le but de visualiser l’aplanation de la cornée. Plusieurs étapes sont nécessaires pour réaliser l’examen de tonométrie par aplanation :

  • Le praticien s’assure que le cône soit désinfecté à l’alcool dénaturée puis rincé à l’eau stérile pour l’en débarrasser de tous les résidus chimique pouvant causer une brûlure caustique de la cornée.
  • Plusieurs vérifications techniques seront également effectuées par le praticien (vérification de la graduation zéro du cône, de l’indicateur blanc du tonomètre à aplanation et de son calibrage).
  • Le tonomètre à aplanation est avancé jusqu’à ce que le cône repose à la surface de la cornée du patient. Pour mesurer la pression dans l’œil droit, un faisceau lumineux sera dirigé sur la tête du tonomètre en venant du côté droit du patient. Le patient devra regarder droit devant lui, sans bouger.
  • Le praticien calibre le tonomètre à aplanation jusqu’à ce que les deux demi-cercles de fluorescéine au sommet du cône se rencontrent et forment un « S » à l’horizontale.
  • Après avoir pris la mesure, le praticien éloigne le tonomètre à aplanation de l’œil du patient et effectue la même manipulation pour mesure la pression intraoculaire de l’autre œil.

Indolore, l’examen de tonométrie par aplanation présente peu de risque. Le contact du cône peut provoquer de petites lésions la surface de l’œil et favoriser le développement d’infections de l’œil comme la conjonctivite ou la kératite. Ces effets indésirables restent toutefois très rares.

Quand l’examen de tonométrie par aplanation est-il recommandé ?

Actuellement, la mesure de la pression intraoculaire à l’aide d’un tonomètre à aplanation est la technique de référence pour le dépistage du glaucome. La tonométrie par aplanation peut également être indiquée dans les cas suivants :

• Le suivi après une chirurgie ophtalmique ;
• Le dépistage de lésions oculaires ;
• La dégradation du champ visuel ;
• Les inflammations intraoculaires telles que l’uvéite.

 

Glaucome : comment interpréter les résultats de l’examen de tonométrie par aplanation ?

Le globe oculaire possède une pression intraoculaire contrôlée par l’humeur aqueuse, liquide transparent et incolore sécrétée par le corps ciliaire dans la chambre postérieure. Lors d’un examen complet des yeux, comprenant l’examen de la tonométrie par aplanation, l’ophtalmologue mesure la pression intraoculaire de l’œil et la compare aux niveaux normaux. La pression intraoculaire normale est de 15 +/- 6 millimètres de mercure (mmHg) soit 9 à 21 mmHg. Une mesure de 21 mmHg ou plus signifie généralement que l’œil est victime d’une hypertension oculaire.