Qu’est-ce que le canthus ?

Le canthus désigne l’échancrure située à chaque coin de l’œil. De part et d’autre de l’œil, les canthus donnent aux yeux leurs formes et renferment plusieurs éléments jouant un rôle important dans le maintien d’une bonne santé oculaire. Quelles sont les pathologies et les interventions impliquant le canthus ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ces zones des yeux.

 

Quel est le rôle des canthus des yeux ?

Les canthus correspondent aux échancrures situées aux coins de l’œil, où les deux paupières se rejoignent. Il existe deux types de canthus : le grand canthus, ou canthus interne, qui se trouve dans le coin interne de l’œil près du nez, et le petit canthus, ou canthus externe, qui se situe au coin externe de l’œil, proche de la région temporale du crâne.

Que contient le canthus interne de l’œil ?

Plusieurs éléments sont reliés aux canthus, notamment au canthus interne. Cette zone de l’œil contient la caroncule, petit nodule rose et globuleux tapissé par un épithélium pavimenteux stratifié. La caroncule lacrymale permet de favoriser l’humidification de l’œil et joue un rôle majeur sur le drainage des larmes par l’intermédiaire du canal lacrymal. Les larmes suivent un cheminement particulier : d’abord sécrétées par les glandes lacrymales situées au-dessus de l’œil, les larmes sont étalées à la surface de la cornée grâce aux battements des paupières. Pour être éliminées, les larmes poursuivent leur trajet vers le canthus interne de l’œil et rejoignent les fosses nasales par les voies lacrymales excrétrices en passant de part et d’autre de la caroncule.

 

Quel est le lien entre les canthus et les tumeurs palpébrales ?

Les tumeurs palpébrales désignent les tumeurs situées dans les paupières ou dans la peau du pourtour des yeux. La plupart du temps, ces tumeurs apparaissent sur la paupière inférieure ou sur le canthus interne. Cette excroissance anormale de certains tissus peut être bénigne ou maligne. Dans la majorité des cas, la tumeur bénigne reste localisée sur une partie de l’œil, le canthus par exemple, tandis que la tumeur maligne aura plus tendance à s’étendre sur une plus grande zone.

  • Les tumeurs bénignes : les tumeurs bénignes comprennent le papillome, le naevus, la kératose séborrhéique et le polype fibroépithélial. Elles sont généralement plus fréquentes chez les sujets âgés. Une prise en charge adaptée comprenant un traitement médicamenteux et une intervention chirurgicale est généralement suffisante pour faire disparaître ce type de lésions.
  • Les tumeurs malignes : parmi les tumeurs malignes, on retrouve le carcinome basocellulaire, le carcinome épidermoïde, et le carcinome sébacé. Les lésions malignes de la paupière et du canthus restent rares. Toutefois, un diagnostic tardif peut venir compliquer la prise en charge. Le praticien pratiquera une biopsie afin d’effectuer un examen anatomopathologique pour confirmer la nature de la tumeur. Si la tumeur est bien maligne, il sera nécessaire d’effectuer son ablation complète et d’avoir recours à une reconstruction chirurgicale de la zone concernée.

 

Qu’est-ce que la canthoplastie ?

Parmi les opérations les plus courantes en chirurgie palpébrale liées au canthus, on retrouve la canthoplastie. Cette intervention chirurgicale est effectuée afin de créer une inclinaison vers le haut dans le canthus externe dans le but de corriger une apparence de paupières tombantes. Il existe deux types de canthoplasties :

  • La canthoplastie latérale : la canthoplastie latérale touche essentiellement les parties extérieures de l’œil. Cette intervention est effectuée pour remettre en tension le canthus externe quand ce dernier est trop relâché. Cela va permettre de traiter les paupières affaissées et de donner un aspect plus jeune et vif à l’œil.
  • L’épicanthoplastie : épicanthus désigne le repli cutané situé dans le cantus interne de l’œil au niveau du point lacrymal. L’épicanthoplastie consiste à traiter le coin interne de l’œil pour en modifier sa forme et sa taille.