« Back to Glossary Index

Qu’est-ce que la capsule cristallinienne ?

La capsule cristallinienne désigne la membrane élastique, solide et transparente qui entoure entièrement le cristallin. Avec le temps, elle perd de sa souplesse. Cette perte de souplesse explique notamment l’apparition de la presbytie. Découvrez quel est le rôle de la capsule cristallinienne et son lien avec la cataracte.

Quel est le rôle de la capsule cristallinienne ?

La capsule cristallinienne possède une épaisseur de 13 µm en avant et de 4 µm en arrière. La variabilité de son épaisseur dépend de sa localisation : elle est moins épaisse aux pôles et à l’équateur (où s’insère les fibres de la zonule), et moins fine dans la région annulaire entourant le pôle antérieur.

Constituée de collagène et dépourvue de fibres élastiques, elle possède des propriétés d’élasticité en raison de l’arrangement lamellaire des fibres du cristallin. La capsule cristallinienne adopterait une forme circulaire si les fibres de la zonule ne la mettaient pas en tension. Les fibres de la zonule sont impliquées dans le mécanisme accommodatif. Ce mécanisme repose sur un relâchement de la zonule, permettant à la capsule antérieure d’adopter une forme plus sphérique. Ce phénomène permet d’accroitre le pouvoir optique du cristallin.

En plus de ce rôle mécanique, la capsule cristallinienne joue un rôle métabolique. En effet, elle est une barrière contre certaines macromolécules comme l’albumine et l’hémoglobine.

Capsule cristallinienne et presbytie

La presbytie désigne une perte progressive de la capacité de l’œil à accommoder en regardant un objet proche. Avec l’âge, la capsule du cristallin perd de sa souplesse. La contraction du muscle ciliaire provoque un relâchement de la zonule, mais la capsule cristallinienne ne se déforme pas suffisamment pour augmenter la puissance du cristallin.

La presbytie apparaît généralement autour des 45 ans. À partir de cet âge, il devient de plus en plus difficile de lire de petits caractères, notamment en fin de journée, lorsque l’éclairage est faible. La presbytie rend nécessaire le recours à une correction. Il peut s’agir de lunettes de vue ou de lentilles multifocales par exemple.

Pour corriger la presbytie, il est également possible d’avoir recours à la chirurgie. Plusieurs stratégies peuvent être proposées aux patients afin qu’il puisse se passer partiellement ou entièrement de ses lunettes. Elles varient selon les attentes du patient et ses autres défauts de la vision à corriger.

Capsule cristallinienne et cataracte secondaire

On parle de cataracte secondaire lorsqu’elle apparaît après une chirurgie de la cataracte. La cataracte secondaire est une évolution possible de la chirurgie de la cataracte.
La cataracte primaire désigne l’opacification du cristallin. Ce phénomène, qui apparaît naturellement en vieillissant, entraine une baisse de l’acuité visuelle. La chirurgie de la cataracte consiste en l’exérèse cristallinienne soit totale soit partielle du cristallin au travers d’une large incision. Le cristallin est remplacé par un cristallin artificiel dont la puissance est calculée avant l’opération. Pendant l’intervention, le sac capsulaire est conservé.

La cataracte secondaire désigne l’opacification de la capsule cristallinienne postérieure. La capsule cristallinienne s’opacifie à son tour, empêchant à nouveau la lumière de traverser le cristallin et d’atteindre la rétine. Les symptômes associés à la cataracte secondaire sont similaires à ceux de la cataracte primaire, à savoir :

  • Une baisse de l’acuité visuelle ;
  • Une diminution de la perception des couleurs ;
  • Une vision floue ;
  • Une difficulté à distinguer les reliefs et les contrastes.

Le traitement de la cataracte secondaire repose sur l’ouverture de la capsule cristallinienne postérieure au laser YAG. Après instillation de gouttes pour dilater la pupille, le laser est appliqué sur la zone postérieure de la capsule cristallinienne afin de couper une petite zone en cercle. La procédure consiste à enlever une partie des cellules afin de permettre à la lumière de traverser directement la rétine. Sous anesthésie topique, la capsulotomie au laser ne dure que quelques minutes et est indolore.