« Back to Glossary Index

Qu’est-ce la capsule de Tenon ?

La capsule de Tenon désigne la membrane fibro-élastique qui recouvre la sclère, du limbe jusqu’à la pénétration du nerf optique. Formant une cavité dans laquelle le globe se mobilise, la capsule de Tenon tient son nom du chirurgien Jacques René Tenon, qui en a fait le premier la description en 1806.

Quelle est sa fonction ?

La capsule de Tenon fait partie d’un système aponévrotique complexe formé de 3 parties. D’abord la capsule de Tenon, qui recouvre la portion sclérale du globe. Puis, les gaines musculaires et les membranes intermusculaires qui s’étendent de l’insertion des muscles droits au limbe scléro-cornéen, Et enfin, les expansions aponévrotiques, ou ligaments, qui ont pour rôle de retenir les gaines et la capsule à la conjonctive, aux paupières et au pourtour orbitaire.

Ce système aponévrotique, qui désigne la membrane fibreuse enveloppant une loge musculaire ou un muscle, joue un rôle majeur pour l’œil à bien des égards. L’intégrité de la capsule de Tenon et du système aponévrotique de manière globale permet dans un premier temps de garantir la souplesse des mouvements oculaires et leur régulation harmonieuse. Elle agit telle une poulie pour chacun des muscles droits. Elle joue également le rôle d’anneau de suspension dont la position est constamment ajustée au cours des mouvements du globe oculaire. La capsule de Tenon assure aussi la suspension correcte du globe dans l’orbite, et la statique et la dynamique palpébrale.

Quelle est la morphologie de la capsule de Tenon ?

La capsule de Tenon est constituée de fibres collagènes, de fibres élastiques et de fibres musculaires lisses. Elle prend la forme d’une sphère creuse qui se moule sur la portion sclérale du globe depuis le contour de la cornée jusqu’au point d’insertion du nerf optique. La capsule de Tenon est une expansion des gaines musculaires avec lesquelles elle est en continuité.

Cette membrane fibro-élastique nacrée ne possède pas la même épaisseur dans son intégralité. Elle est plus épaisse dans la région équatoriale, puis elle s’amincit vers l’arrière et vers l’avant. La capsule de Tenon possède deux feuillets :

  • Un feuillet profond : aussi nommé feuillet interne ou viscéral, il est très mince, appliqué sur la sclère mais séparable d’elle.
  • Un feuillet pariétal : plus épais, il est situé en périphérique. Mieux individualisé, le feuillet pariétal a souvent été décrit comme l’unique constituant de la capsule de Tenon.

Entre les deux feuillets de la capsule de Tenon, il se trouve un espace virtuel appelé espace de Tenon ou espace sous ténonien. Cet espace est parfaitement clivable et injectable.

Capsule de Tenon et sclère

La sclère, ou sclérotique, désigne une membrane blanche, opaque et très résistante qui se prolonge en avant par la cornée, transparente et de forme plus bombée. Elle assure une rigidité au globe, ainsi qu’une protection contre les chocs et les rayons lumineux. Cette fine membrane joue un rôle de soutien contre la pression atmosphérique et les contractions musculaires. Cette structure de support de l’œil protège contre les traumatismes pénétrants et contre les ruptures.

La sclère est recouverte du limbe scléro-cornéen, depuis le limbe sclérocornéen jusqu’à la pénétration du nerf optique, par la capsule de Tenon. La capsule de Tenon représente le prolongement des gaines musculaires sur la surface de la sclère. L’épisclère, qui un tissu conjonctif lâche qui recouvre directement la sclère sans y adhérer, est en continuité avec la capsule de Tenon. Cette membrane fibro-élastique vascularisée joue le rôle d’une gaine synoviale facilitant les mouvements du globe oculaire.

La sclère est concernée par de nombreux actes chirurgicaux. Elle s’aborde notamment lors d’une chirurgie de la cataracte par voie limbique, d’une chirurgie antiglaucomateuse, d’une chirurgie des muscles oculomoteurs et d’une chirurgie du décollement de rétine.