« Back to Glossary Index

Qu’est-ce qu’un chalazion ?

Le chalazion se manifeste par l’apparition d’un petit kyste palpébral qui se développe dans la paupière supérieure ou inférieure de l’œil. Généralement sans gravité, cette obstruction d’une ou de plusieurs glande(s) de Meibomius doit tout de même être prise en charge rapidement pour éviter les complications.

Qu’est-ce qui provoque un chalazion ?

Le chalazion est provoqué par une inflammation d’une glande de Meibomius. Les glandes de Meibomius sont localisées dans l’épaisseur des paupières. Leurs pores de drainage se situent à proximité immédiate de la racine des cils. Au nombre de 30 à 40 par paupière, elles ont pour rôle de sécréter du meibum, corps gras principalement composé de triglycérides. Ce corps gras vient s’ajouter aux larmes et en compose la couche supérieure. Les glandes de Meibomius participent donc à une bonne qualité des larmes.

Lorsqu’une glande est atteinte par une inflammation, un rétrécissement de l’orifice de sortie de la glande se produit. Ce rétrécissement a pour conséquence de créer une accumulation de graisse. Cette accumulation de graisse provoque une obstruction et forme un chalazion.

La blépharite est la principale cause de survenue du chalazion. Les allergies, l’exposition solaire, les acariens, la pollution ou encore la sécheresse oculaire font notamment partie des principales causes de l’inflammation des glandes de Meibomius. Plusieurs autres facteurs peuvent être attribués au développement du chalazion :

  • Les maladies auto-immunes (bactériennes ou parasitaires) ;
  • Le diabète ;
  • Une forte concentration de graisse dans le sang ;
  • Une mauvaise hygiène des yeux ;
  • L’acné rosacée, etc.

Le chalazion peut affecter tous les individus, quels que soient l’âge et le sexe. Toutefois, cette inflammation reste particulièrement fréquente chez l’enfant et le jeune adulte.

Quels sont les symptômes du chalazion ?

Le chalazion se présente d’abord sous la forme d’une tuméfaction rouge, chaude et douloureuse de la paupière. Dans un premier temps, une douleur au niveau de la paupière se fait ressentir. Puis, une petite masse rouge et ronde se forme dans l’épaisseur de la paupière. La boule douloureuse peut être de taille variable et apparaître sur la paupière extérieure ou intérieure. C’est pourquoi elle peut passer inaperçue. Il peut être nécessaire de retourner la paupière pour constater la grosseur. D’autres symptômes peuvent être associés au chalazion :

  • Une sensation de grains de sable dans l’œil ;
  • Une photophobie pouvant engendrer une douleur oculaire intense et des maux de tête ;
  • Une légère inflammation de la membrane située à la surface du blanc de l’œil (la conjonctive) ;
  • Un larmoiement ;
  • Une vue trouble, mais uniquement lorsque le chalazion est important.

Le diagnostic du chalazion se fait à la suite d’un examen clinique au cours d’un rendez-vous avec un ophtalmologue.

Quelle est la différence entre un chalazion et un orgelet ?

Le chalazion ne doit pas être confondu avec l’orgelet. L’orgelet est une infection de la racine du cil prenant l’aspect d’une boule rouge et douloureuse du bord de la paupière. Cette infection bactérienne localisée au niveau du follicule pilo-sébacé est le plus souvent due à la souche Staphylococcus aureus. L’orgelet se guérit spontanément en quelques jours. Le chalazion est généralement plus gros que l’orgelet. Il se trouve dans l’épaisseur de la paupière tandis que l’orgelet se développe sur le bord de la paupière. La guérison du chalazion prend souvent plus de temps que celle de l’orgelet.

Comment guérir rapidement un chalazion

Le chalazion est une pathologie bénigne qui ne présente généralement aucun caractère de gravité. Il reste tout de même important de consulter un ophtalmologue afin de confirmer le diagnostic et d’obtenir une prise en charge adaptée. Le traitement du chalazion comporte à la fois des soins des paupières et l’application d’un traitement local. Le traitement local prend la forme d’une pommade à base d’antibiotique et cortisone pour essayer de réduire l’inflammation. Si le chalazion évolue en enkystement, il peut parfois être nécessaire de pratiquer une incision de la glande de Meibomius sous anesthésie locale.