Qu’est-ce que la cornée ?

La cornée est la partie antérieure, transparente et convexe de la tunique fibreuse de l’œil, ayant la fonction d’une lentille convergente. Cette composante oculaire est essentielle au fonctionnement de la vision. En effet, la cornée permet de faire converger les rayons lumineux incidents qui se dirigent ensuite au travers de la chambre antérieure de l’œil, vers le cristallin, avant de rencontrer la rétine. Premier dioptre oculaire, la cornée a une fonction de réfraction et de transmission de la lumière. Elle représente 7% de la surface de la sphère oculaire.

Anatomie de la cornée

• Quelle est la forme de la cornée ?
De face, la cornée apparaît légèrement elliptique à grand axe horizontal (11 à 12,5 mm) et à axe vertical plus faible (10 à 11,5 mm).

• Quel est le rayon de courbure de la cornée :
Mesuré à l’aide d’un kératomètre, le rayon de courbure de la face antérieure est en moyenne de 7,8 mm et la face postérieure de 6,5 mm.

• Quelle est l’épaisseur de la cornée ?
L’épaisseur de la cornée se mesure par le pachymètre à ultrasons. Cette épaisseur augmente du centre (0,52 mm) vers la périphérie pour atteindre 0,7 au limbe.

• Quel est le pouvoir réfractif de la cornée ?
La cornée assure à elle seule 2/3 du pouvoir optique total de l’œil. Son pouvoir réfractif est environ de 42 dioptries.

Composition de la cornée

Sur le plan histologique, la cornée est constituée de 3 couches parallèles entre elles. Chacune de ces couches assure des fonctions optiques de réfraction et de transparence.

Epithélium cornéen

L’épithélium cornéen représente 10% de l’épaisseur totale de la cornée. Il assure un rôle optique essentiel, mais aussi une fonction barrière nécessaire à la protection de l’œil. L’épithélium pavimenteux stratifié est composé de trois assises cellulaires :

• L’assise basale : cette assise est monostratifiée et est faite de larges polygonales reposant sur une membrane basale.
• L’assise intermédiaire : l’assise intermédiaire comporte 2 à 3 couches de cellules polyédriques « à ailes » formant de nombreuses jonctions entre elles.
• L’assise superficielle : elle est constituée de 2 couches de cellules longues et fines à noyau aplati. Ces couches sont caractérisées par la présence de microvillosités permettant d’augmenter la surface de contact entre l’épithélium superficiel et les larmes.

Bon à savoir : lors d’une intervention de chirurgie réfractive avec la technique de correction laser PKR (photokératectomie à visée réfractive), l’épithélium est retiré sur une zone d’environ 8 à 9 mm de diamètre. Sa repousse nécessite une durée de 4 à 5 jours.

La couche Bowman

Cette membrane acellulaire sépare l’épithélium du stroma cornéen. Formée de fibrilles de collagène sans orientation ni périodicité, cette couche possède une épaisseur de 8 à 14 microns. Sa limite avec le stroma n’est pas clairement individualisable. Lors d’une intervention de chirurgie réfractive au laser PKR, sa section circulaire périphérique n’induit pas, à priori, d’anomalie particulière.

Le stroma

Le stroma est la couche principale de la cornée. Il représente à lui seul 90% de la cornée. Le stroma est composé de lamelles de collagène entre lesquelles se trouvent des fibrocytes cornéens, aussi appelés kératocyte, et de la substance fondamentale.

• Les lamelles de collagène : parallèles entre elles à la surface cornéenne, elles sont à striation périodique et sont responsables de la transparence cornéenne.

• Les kératocytes : les dimensions des kératocytes varient au sein du stroma cornéen. Aussi, leur densité diminue de la cornée superficielle vers les couches plus profondes. Les kératocytes assurent la biosynthèse des mucopolysaccharides et du collagène.

• La substance fondamentale : la substance fondamentale comporte des mucopolysaccharides acides, des kératansulfates (60 %), de la chondroïtine sulfate (40 %) et des mucopolysaccharides neutres. Elle occupe tout l’espace entre les fibres de collagène et les cellules cornéennes. Elle assure la cohésion et l’espacement ordonné des fibres du collagène.

Comment fonctionne la cornée ?

La cornée a pour fonction principale la réfraction et la transmission de la lumière. Elle possède une courbure plus importante que celle du cristallin. Elle est au contact de l’air ambiant, ce qui lui permet d’avoir une plus grande différence d’indice de réfraction aux rayons lumineux incidents. La transparence et la régularité de courbure de la cornée permettent à l’information lumineuse d’être transmise à la rétine sans perdre en qualité.
La densité des tissus nerveux de la cornée est la plus dense de celle de l’organisme. Elle reçoit une innervation sensitive qui part des branches des nerfs ciliaires, pour pénétrer la cornée au niveau du stroma et constituer un plexus sous-épithélial. L’anesthésie des terminaisons nerveuses de la cornée est possible avec des gouttes de collyre anesthésique.

La cornée et la chirurgie réfractive

La cornée est un tissu naturel caractérisé par sa transparence, sa résistance biomécanique et son pouvoir optique. La chirurgie réfractive consiste à sculpter la cornée afin de modifier son rayon de courbure pour accroître ou réduire sa puissance optique. Ce remodelage de la cornée peut être effectué avec deux lasers. Le laser excimer qui permet de retirer une fine couche de tissu cornéen et le laser femtoseconde, principalement utilisé pour réaliser des découpes précises de la cornée, sans effets thermiques.

Nous contacter
Prendre un RDV