« Back to Glossary Index

Qu’est-ce que le corps ciliaire ?

Le corps ciliaire est la partie avant de la choroïde. Il est situé derrière la cornée et l’humeur aqueuse. Le corps ciliaire s’insère sur la sclérotique immédiatement en arrière de l’iris et forme une couronne masquée par le disque irien. Cette partie de la couche intermédiaire de l’œil joue un rôle indispensable dans le fonctionnement de l’œil.

Quel est le rôle du corps ciliaire ?

Le corps ciliaire est constitué des procès ciliaires et du muscle ciliaire. Les procès ciliaires sont des glandes situées derrière l’iris. Ces glandes sont chargées de sécréter l’humeur aqueuse. On compte environ 70 à 80 procès ciliaires dans chaque œil. L’humeur aqueuse sert à nourrir et oxygéner le cristallin et la cornée. En effet, l’humeur aqueuse est constamment renouvelée afin d’apporter à la cornée et au cristallin les nutriments nécessaires à leur métabolisme. L’humeur aqueuse est sécrétée par les franges des procès ciliaires en arrière de l’iris par le corps ciliaire. Elle est ensuite résorbée en avant au niveau du trabeculum situé à la jonction entre l’iris et la cornée.

Le muscle ciliaire est également un autre composant du corps ciliaire. Ce muscle oculaire innervé est doté de propriétés contractiles qui lui permettent de modifier la forme du cristallin lors de l’accommodation. Le cristallin accommode afin de faire converger vers la rétine la lumière captée par l’œil et émise par des objets.

Quel est le rôle du muscle ciliaire ?

Le corps ciliaire permet d’ajuster la courbure du cristallin à l’origine de l’accommodation par l’intermédiaire du muscle ciliaire. L’accommodation est un mécanisme réalisé par l’œil qui permet de voir net quelle que soit la distance de l’objet observé. Ce mécanisme est un réflexe naturel dû à la modification de la forme du cristallin qui se bombe plus ou moins.

  • En vision de loin : le muscle ciliaire est relâché, les fibres élastiques de la zonule de Zinn étirent le cristallin. Les fibres zonulaires sortent du sommet du corps ciliaire et se répartissent sur toute sa périphérie
  • En vision de près : le muscle ciliaire se contracte provoquant le relâchement des fibres de la zonule de Zinn, ce qui permet au cristallin de se bomber.

Le muscle ciliaire du corps ciliaire peut jouer un rôle dans certains troubles de l’accommodation. La paralysie du muscle ciliaire peut causer un trouble visuel qui se manifeste soudainement. Ce trouble de l’accommodation est le plus souvent bilatéral et induit une gêne qui varie selon l’état de réfraction de l’œil. Si le muscle ciliaire est en état de contracture permanente, on parle alors de spasmes accommodatifs.

En vieillissant, les fibres élastiques de la zonule de Zinn perdent de leur élasticité. Résultat : l’œil perd progressivement son pouvoir d’accommodation. Bien que le muscle ciliaire se contracte, le cristallin n’est plus capable de se bomber pour faire correctement converger les faisceaux lumineux sur la rétine. On parle alors de presbytie.

Quelles solutions pour la presbytie ?

La presbytie est un défaut visuel qui apparaît généralement autour de 40-45 ans. Elle évolue progressivement jusqu’à environ 60 ans, puis se stabilise. Ce défaut visuel se traduit par une bonne vision de loin et une vision de près floue. Il peut également toucher les personnes myopes, astigmates et hypermétropes.

La presbytie se compense facilement par des verres correcteurs ou des lentilles de contact. Dans le cas où une personne presbyte souffrirait également de myopie, les verres progressifs sont une bonne solution pour corriger les deux troubles. La chirurgie réfractive peut également être envisagée afin de retrouver un certain confort visuel sans avoir à porter des lunettes.

Pour dépister ce défaut visuel, il est recommandé de consulter tous les 5 ans avant 45 ans, puis tous les 2 à 3 ans après 45 ans. Après 60 ans, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un ophtalmologue tous les 2 ans.