« Back to Glossary Index

Qu’est-ce que la cyclite ?

La cyclite correspond à une inflammation du corps ciliaire. Généralement, la cyclite est regroupée dans la catégorie des uvéites. On distingue alors l’uvéite antérieure qui peut atteindre l’iris (iritis), le corps ciliaire (cyclite), ou les deux (iridocyclite). Lorsque l’uvée intermédiaire est impliquée, on parle d’hyalite. Une uvéite postérieure touchant la choroïde est une choroïdite. Enfin, une uvéite totale touchant toutes les structures de l’uvée est qualifiée de panuvéite.

Quels sont les symptômes de la cyclite ?

Les symptômes des uvéites antérieures (iritis, cyclites, et iridocyclites) sont généralement les suivants :

  • Une baisse variable de l’acuité visuelle : elle est en généralement absente ou modérée dans les cas d’uvéites antérieures ;
  • Une photophobie :
  • Un larmoiement ;
  • Une douleur sourde : elle peut être profonde ou exceptionnellement aiguë.

Physiquement, l’œil est rouge. La rougeur est localisée au niveau péri-cornéenne. La cornée est claire et non ulcérée, et le diamètre de la pupille reste serrée.

Lorsque le corps ciliaire est impliqué, deux autres symptômes viennent s’ajouter aux symptômes de l’iritis :

  • Dans le cas une cyclite aiguë, il sera possible d’observer dès les premiers jours de l’évolution des précipités floconneux, d’un blanc grisâtre, rangés circulairement sur tout le pourtour du bord pupillaire. En installant une goutte d’atrophie, la mydriase laissera apparaitre un certain nombre de précipités restés fixés au bord pupillaire. D’autres précipités peuvent restés fixés en cercle sur la cristalloïde, avant de tomber dans la chambre antérieure de l’œil. Lorsque la cyclite évolue en irido-cyclite, les précipités viennent tapisser la face postérieure de la cornée.
  • L’hypotonie du globe oculaire est l’autre caractéristique majeure de la cyclite. L’hypotonie désigne une diminution anormale de la pression intraoculaire.

Les facteurs de risques des uvéites antérieures (iritis, cyclites, et iridocyclites) sont divers. L’inflammation peut trouver son origine dans une infection comme la toxoplasmose, la tuberculose, ou l’herpès. Si vous souffrez d’une maladie auto-immune ou d’une inflammation comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, le risque de développer une uvéite antérieure est plus élevé.

Comment se diagnostique la cyclite ?

La cyclite, tout comme les autres uvéites antérieures, se diagnostique au terme d’examens réalisé par un ophtalmologue. Lui seul peut effectuer un bilan complet de l’œil douloureux afin de chercher à savoir si cette affection est responsable d’une baisse de l’acuité visuelle.

L’examen à la lampe à fente permettra d’affirmer le diagnostic par la découverte de signes inflammatoires endoculaires. Le fond de l’œil pourra être complété par une angiographie ainsi qu’une ponction de chambre antérieure en cas de foyer choriorétinien.

Comment se soigne la cyclite ?

Les uvéites peuvent se guérir sans séquelle si elles bénéficient d’un traitement précoce. Le traitement repose généralement sur des corticoïdes pour lutter contre l’inflammation, et sur antibiotiques ou des médicaments antiviraux si la pathologie est causée par une infection. Les corticoïdes peuvent être prescrits sous la forme de gouttes, ou en injections intraoculaires en cas de forme chroniques.

En raison des complications pouvant être graves, il est fortement conseillé d’effectuer un suivi régulier afin de dépister cette pathologie oculaire le plus rapidement possible. Les rendez-vous réguliers chez l’ophtalmologue sont indispensables pour rester en bonne santé. De manière générale, il est recommandé d’effectuer une visite de routine tous les ans, surtout si vous portez des lunettes ou des lentilles. Prendre rendez-vous régulièrement avec un ophtalmologue permet d’éviter qu’une pathologie telle que la cyclite ne se développe silencieusement. D’autres pathologies nécessitent également un traitement avant qu’il ne soit trop tard. C’est notamment le cas de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et du glaucome, qui peuvent avoir des répercussions importantes sur la santé des yeux. Le développement d’une cataracte peut également faire d’importants dégâts et mériter un suivi et une prise en charge précoce.