Qu’est-ce que la dioptrie ?

Comment fonctionne la dioptrie ?

La dioptrie est une unité de mesure permettant de quantifier l’importance d’un défaut optique comme la myopie et de l’hypermétropie. La dioptrie caractérise la puissance d’un système optique ou la magnitude d’un défaut optique. Elle représente la puissance du verre de correction nécessaire pour faire converger l’image sur la rétine.

La dioptrie est égale à l’inverse de la distance focale mesurée en mètres. La distance focale est la distance requise pour voir un objet avec netteté.

Par exemple, un myope de -2 D voit un objet net sans effort à ½, soit à 50 cm. De la même manière un myope de -4 D verra un objet net sans effort à ¼ soit à 25 cm. Plus la myopie est importante, plus l’acuité visuelle de loin va être réduite.

L’objectif de 0 dioptrie de correction résiduelle est celui que l’on recherche lors d’une chirurgie de la myopie par laser.

Un œil hypermétrope est un œil géométriquement trop court, insuffisamment fort en puissance dioptrique. Un patient hypermétrope qui a besoin d’un verre de +1 dioptrie peut voir les objets situés à 50 cm, mais ce qui est situé plus près est flou.

Dioptries et dixièmes

Pour connaître l’état de la vision d’un patient, l’ophtalmologiste mesure l’acuité visuelle en dixièmes. La dioptrie est l’unité de mesure de la correction nécessaire pour obtenir le nombre de dixièmes. La conversion de la dioptrie aux dixièmes peut s’estimer comme suit :

• Pour un non myope, 0 dioptrie équivaut à une vision de 10/10 dixièmes.
• Une myopie de – 0.75 dioptrie équivaut à une vision de 5 à 7/10 dixièmes.
• Une myopie faible de – 1.50 dioptrie équivaut à une vision de 2 à 4/10 dixièmes.
• Une myopie moyenne de – 2.50 dioptries équivaut à une vision de 1/10 dixièmes.
• Une myopie de – 3.00 dioptries équivaut à une vision inférieure à 1/10 dixièmes
• Une myopie de – 6.00 dioptries équivaut à une vision inférieure à 1/20.

Dioptries et variation de diamètre pupillaire

Les valeurs de conversion du nombre de dixième en dioptrie peuvent varier en fonction du diamètre pupillaire. En effet, plus la myopie est importante, plus les rayons issus d’un point situé au loin vont venir converger en avant de la rétine. Pour la même dioptrie, plus le diamètre pupillaire est grand plus importante sera la tache formées par ses rayons divergents.

Cette dilatation pupillaire est la raison pour laquelle une personne myope voit moins bien lorsque la lumière est faible, la nuit par exemple. Cette baisse de luminosité provoque une augmentation du diamètre de la pupille pour que l’œil capte plus de lumière.

C’est aussi pour cette raison que certaines personnes présentant une myopie faible peuvent se passer de lunettes de vue ou de lentilles dans la journée mais soient obligées de porter une correction le soir venu, pour conduire par exemple.

Pour calculer la tâche d’éclairement, il faut procéder comme suit :
Pour un œil myope de -2D et un diamètre pupillaire de 5 mm, la tache d’éclairement sera égale à 2 x 4/60 soit 13 microns.

Que signifie une dioptrie positive et une dioptrie négative ?

La dioptrie est une unité de mesure qui permet de calculer le degré de correction des verres ou des lentilles utilisées pour la myopie et l’hypermétropie. Une dioptrie peut être positive ou négative.

Dans le cas de la myopie, des verres divergents ou concaves seront utilisés dans le but de reculer le point de netteté sur la rétine pour restituer une bonne vision de loin. La dioptrie des verres sera négative. Par exemple, un individu myope qui est corrigé avec une lentille de -0.5D voit un objet nettement quand il est situé à 1 / 0.5 = 2 m. Le niveau de myopie est calculé en fonction de sa dioptrie :

• Une petite ou faible myopie allant de -0.25 à -2.00 dioptries,
• une myopie moyenne entre -2.25 et -6.00 dioptries
• et une forte myopie au dessus de -6.00 dioptries.

Dans le cas d’une personne hypermétrope, des verres convergents seront nécessaires et une mesure positive de dioptrie sera appliquée. La dioptrie des verres sera donc positive.

La vergence d’un système optique est négative pour un système divergent (myopie) et positive pour un système convergent (hypermétropie). On distingue trois niveaux d’hypermétropie :

• l’hypermétropie faible est comprise entre 0 à 2 dioptries,
• l’hypermétropie moyenne est comprise entre 2 et 6 dioptries,
• et l’hypermétropie forte est comprise entre 6 et 20 dioptries.

La dioptrie de courbure

La dioptrie est une unité de mesure qui peut être utilisée pour quantifier les variations de la courbure de la surface oculaire. Les dioptries de courbure sont calculées selon une formule de vergence qui utilise une valeur d’indice de réfraction appelée kératométrie. La kératométrie consiste en l’étude morphologique des seuls paramètres cornéens intervenants dans la réfraction de l’œil. Elle est notamment nécessaire avant la prescription de lentilles de contact, ou lors du calcul de l’implant avant une chirurgie de la cataracte.

Bien que les cartes de courbure soient représentées en échelle dioptrique, la dioptrie de courbures est différente de la dioptrie de puissance optique. Les dioptries de courbure ne sont égales aux dioptries de puissance optique qu’au voisinage du sommet de la cornée, seulement si l’on mesure une cornée standard et que l’on prend pour acquis que la cornée postérieure à une courbure proportionnelle à la cornée antérieure.