Qu’est-ce que l’ectasie cornéenne ?

L’ectasie cornéenne post-chirurgicale est une complication rare d’une opération LASIK de la cornée. L’évolution de l’ectasie cornéenne entraîne une dégradation de la vision, pouvant nécessiter une greffe de cornée.

La cornée est la partie transparente du globe oculaire située en avant de l’œil, entourée de l’enveloppe externe de l’œil, la sclère, qui est reconnaissable par sa couleur blanche. La cornée est notamment en charge de focaliser la lumière sur la rétine pour créer une vision précise et nette. Lorsque la cornée s’amincit, elle devient ectasique.

Quels sont les signes d’une ectasie cornéenne ?

Les signes d’ectasie cornéenne apparaissent dans un délai variable près réalisation d’une procédure de LASIK.

Les signes de l’ectasie cornéenne se caractérisent par la réapparition, après la réalisation d’un LASIK, d’un astigmatisme et d’une myopie qui évoluent spontanément dans le temps. Le diagnostic de l’ectasie est réalisé grâce à la réalisation de l’examen de la topographie cornéenne, qui révèle les éléments suivants :

• La topographie cornéenne spéculaire montre l’apparition d’une zone de cambrure élevée généralement localisée dans la moitié inférieure de la surface cornéenne antérieure.
• La topographie d’élévation indique une distribution asymétrique de l’élévation de la face antérieure de la cornée. Elle aide également à localiser le sommet de l’ectasie cornéenne qui se situe dans la majeure partie du temps dans la région centrale ou paracentrale inférieure.
• Un examen pachymétrique permet de repérer les coordonnées et la valeur du point d’épaisseur minimale du mur cornéen résiduel.
• L’examen aberrométrique révèle l’élévation du taux des aberrations optiques de haut degré. Une augmentation des aberrations optiques impaires est provoquée par la déformation cornéenne asymétrique.

Quels sont les facteurs de risque de l’ectasie cornéenne ?

Il existe deux causes principales à l’explication d’une ectasie cornéenne post LASIK :

• Le facteur de risque principal de l’ectasie est la présence d’une forme non dépistée de kératocône infra clinique débutant au niveau de la cornée opérée. Le kératocône est une dystrophie de la cornée qui se traduit par un amincissement progressif et une déformation de la cornée. On parle de kératocône infra clinique lorsque le kératocône est débutant et qu’il évolue très lentement ou qu’il n’évolue pas. Le dépistage d’un kératocône fruste se fait par le biais d’une topographie cornéenne et doit être interprétée par un chirurgien compétent. La pratique d’un LASIK sur une dystrophie de la cornée provoque une fragilisation supplémentaire qui accélère brutalement l’évolution du kératocône.

• Même sur une cornée ne présentant aucun kératocône débutant, le risque d’ectasie cornéenne est présent. Une ectasie post LASIK peut être observée après un LASIK pour myopie forte lorsque la découpe du capot est trop épaisse ou lorsque le volume de cornée retirée est important. Cependant, avec l’utilisation d’un laser femtoseconde, le praticien peut réaliser une découpe de capot moins épaisse et plus précise.

En cas de suspicion de kératocône frustre, la réalisation d’une technique de laser de surface (PKR), qui n’expose pas au risque d’ectasie cornéenne, est préconisée quand elle est possible.

Comment prévenir le risque d’ectasie cornéenne ?

La prévention du risque d’ectasie repose sur une série de mesures suivantes :

• La limitation de l’amincissement du mur postérieur : en LASIK, un mur résiduel stromal d’une épaisseur d’environ 250 microns doit être préservé. Cette valeur dépend toutefois de plusieurs facteurs spécifiques à prendre en compte pour chaque patient.
• La détection du kératocône infra-clinique débutant : le kératocône fruste est une contre indication au LASIK en raison du risque d’ectasie cornéenne. C’est pourquoi, un examen pré-opératoire est essentiel avant de planifier une chirurgie réfractive au LASIK. La topographie cornéenne permet de recueillir et d’identifier de potentiels anomalies contre indicatives. La pachymétrie optique ainsi que le test de dépistage du kératocône fruste avec l’Orbscan permettent également d’approfondir le diagnostic.
• Stopper les frottements : le frottement oculaire est un des facteurs de risque de l’ectasie cornéenne. En effet, les patients qui frottent régulièrement leurs yeux induisent une réduction de la rigidité cornéenne. L’arrêt des frottements est primordial.

Quels sont les traitements de l’ectasie cornéenne ?

Les traitements administrés pour la prise en charge d’une ectasie cornéenne dépendent de l’évolution de la pathologie et de sa sévérité. Les lentilles de contact rigides sont un moyen correctif sans risque pouvant traiter une déformation cornéenne mineure. La pose de segments d’anneaux intra-stromaux est également une alternative à la greffe de cornée en cas d’ectasie induite. Il est aussi possible d’opter pour la pose de sutures entre le capot, le stroma postérieur et l’anneau pour limiter l’évolution de l’ectasie cornéenne. La réalisation de techniques de cross linking n’a, à ce jour, pas encore fait ses preuves. L’arrêt des frottements constitue l’un des meilleurs moyens pour stopper la déformation cornéenne. Les greffes de cornée sont l’étape ultime.