Qu’est-ce que l’emmétropie ?

L’emmétropie est caractérisée par la réfraction normale de l’œil. Pour un œil emmétrope, aucune correction n’est requise pour la vision de loin et la vision de près.

Emmétropie : quelle est sa vision de loin ?

Pour un œil ne présentant pas de défauts, l’image d’un objet lointain se forme naturellement sur la rétine, tissu photosensible permettant de convertir en influx neurologique l’énergie lumineuse captée. L’emmétropie est définie par une vision nette sans efforts pour les objets éloignés.

Dans le cas de l’emmétropie, le trajet des rayons lumineux d’une image est focalisé par la cornée et le cristallin pour lui permettre de converger exactement sur la rétine. Si la mise au point, aussi appelée accommodation, est bonne, l’image se forme correctement sur la rétine.

Dans le cas d’un œil myope, l’image se forme alors avant la rétine plutôt que sur celle-ci et les objets éloignés semblent flous. L’œil myope est soit trop long (de l’avant à l’arrière), soit la cornée est trop convergente par rapport à la longueur de l’œil.

Emmétropie : quelle est sa vision de près ?

Pour voir un objet de près, l’œil requiert un effort d’accommodation du cristallin pour être perçu nette à moins d’un mètre cinquante. Cette nécessité s’explique par le mécanisme suivant : les rayons émis par la source de près sont focalisés en arrière du plan rétinien en l’absence d’accommodation chez une personne bénéficiant d’emmétropie. Pendant l’accommodation, le cristallin se bombe légèrement et prend une forme plus convexe. De ce fait, le point focal s’avance devant la rétine pour conserver une concentration sur la rétine des rayons lumineux qui ne sont plus parallèles mais divergents. La puissance optique du cristallin augmente et permet de voir net un objet situé à une distance rapprochée.

Emmétropie ou amétropie ?

Alors qu’un œil emmétrope ne présente aucun défaut visuel, un œil est dit amétrope dès lors que l’image nette d’un objet éloigné, focalisée par les surfaces réfractives de l’œil, se forme en dehors du plan rétinien. Les amétropies courantes sont la myopie, l‘hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie.

• La myopie : contrairement à un œil emmétrope où les rayons issus de sources lointaines sont réfractés dans le plan de la rétine par la cornée et le cristallin, sans effort accommodatif, pour l’œil myope, les rayons issus d’une source lumineuse lointaine convergent dans un plan situé en avant de la rétine puis divergent pour former l’image rétinienne.

• L’hypermétropie : l’œil hypermétrope est un œil en moyenne plus court que l’œil bénéficiant d’emmétropie. Ainsi, l’image formée sur la rétine par un œil hypermétrope au repos est floue, car les rayons lumineux issus de la cible observée convergent dans un plan situé en arrière de la rétine.

• L’astigmatisme : contrairement à un œil emmétrope, la cornée de l’œil astigmate est torique. En cas d’emmétropie, les rayons issus d’un point source se coupent en un point alors que pour l’œil astigmate, l’image d’un point source n’est jamais ponctuelle en raison de la différence de vergence entre les méridiens de la cornée.

Emmétropie et presbytie : est-ce compatible ?

La presbytie est une amétropie qui apparaît vers la quarantaine. L’évolution naturelle de la vue conduit la plupart des gens de plus de quarante ans à souffrir de presbytie. Avec l’âge, le cristallin perd une partie de son élasticité et de sa capacité d’accommodation, même en cas d’emmétropie. Le cristallin est une lentille naturelle, située dans le segment antérieur de l’œil, qui permet de faire la mise au point pour avoir une vision nette des objets rapprochés.

Même en cas d’emmétropie, une personne peut commencer à éprouver des difficultés à voir de près. Cette difficulté se traduit la plupart du temps par une gêne pour lire un livre ou effectuer des tâches telle que la couture.
Un œil emmétrope voit net de loin car l’image d’un objet éloigné se forme dans le plan de la rétine. Une fois presbyte, le cristallin d’un œil emmétrope ne se bombe pas assez pour permettre à l’objet vu de près de former une image nette sur la rétine. La presbytie se traduit donc par une réduction de la capacité du cristallin à se bomber. L’image formée sur la rétine est floue car les rayons lumineux ne convergent pas assez vite.

De ce fait, un emmétrope devenu presbyte ne ressent pas le besoin d’une correction pour bien voir de loin. Cependant, l’emmétrope presbyte a besoin d’une correction pour la vision la vision de près.

Pour traiter la presbytie chez un patient emmétrope, un traitement chirurgicale monovision est envisageable. La monovision est une technique utilisée pour corriger la presbytie. Cette technique prévoit une correction pour obtenir une vision de loin sans correction pour un œil, et une vision sans correction de près pour l’autre.

Enfin, il existe d’autres techniques émergentes, comme l’implant KAMRA (Acufocus). Cette technique pourrait permettre de réduire la dépendance à une correction de type lunettes de vue ou lentilles de contact de l’emmétrope devenu presbyte.

Qu’est-ce que le punctum proximum et le punctum remotum ?

Le punctum proximum est le point le plus proche visible par l’œil accommodant au maximum alors que le ponctum remotum est le point le plus éloigné visible par l’œil au repos.

• En cas d’emmétropie, l’œil voit nettement de l’infini (en pratique au delà de 5 mètres), sans aucun effort d’accommodation.
• Un œil myope, trop convergent, possède un punctum remotum et un punctum proximum plus proche de l’œil.
• Pour un œil hypermétrope, pas assez convergent, le punctum remotum est à l’infini mais le punctum proximum est plus éloigné de l’œil.