Qu’est-ce que l’exotropie ?

L’exotropie est une forme de strabisme qui se caractérise par une déviation des yeux vers l’extérieur. Aussi appelée strabisme divergent, l’exotropie est fréquente chez l’enfant. Découvrez comment se manifeste l’exotropie et comment traiter cette forme spécifique de strabisme.

 

 

C’est quoi l’exotropie ?

 

L’exotropie est une forme de strabisme qui se caractérise par un œil qui dévie vers l’extérieur : un seul œil se tourne vers la tempe à la fois, tandis que l’autre œil regarde devant. Contrairement à l’exophorie qui peut être compensée au prix d’une fatigue visuelle accrue, l’exotropie se traduit par un strabisme divergent que le système visuel ne parvient pas à compenser. Si les yeux dévient en permanence, l’angle de déviation peut toutefois être variable.

 

Pour comprendre les causes de l’exotropie, il convient de se pencher sur le fonctionnement des muscles oculomoteurs. Les mouvements des yeux sont influencés par six muscles situés autour du globe oculaire. Nommés « muscles oculomoteurs », ces différents muscles permettent à l’œil de s’orienter dans tous les sens : vers le haut, vers le bas, vers les tempes ou vers le nez ainsi que dans les angles :

 

 

  • Le muscle oculomoteur droit externe qui oriente l’œil vers les tempes ;
  • Le muscle oculomoteur droit interne qui oriente l’œil vers le nez ;
  • Le muscle oculomoteur droit inférieur qui oriente l’œil vers le sol ;
  • Le muscle oculomoteur droit supérieur qui oriente l’œil vers le ciel ;
  • Le muscle oculomoteur grand oblique qui permet à l’œil de faire une rotation sur lui-même en direction de l’intérieur ;
  • Le muscle oculomoteur petit oblique qui permet à l’œil de faire une rotation sur lui-même en direction de l’extérieur.

 

Lorsque les muscles oculomoteurs ne fonctionnent pas de manière synchrone et coordonnée, une forme de strabisme peut survenir. L’exotropie est plus fréquente chez les enfants atteints de troubles affectant le système nerveux central. Il peut s’agir d’une paralysie cérébrale, d’un syndrome de Down, d’une hydrocéphalie et d’une tumeur cérébrale.

 

Quels sont les symptômes de l’exotropie ?

 

L’exotropie se manifeste par une déviation visible de l’œil vers l’extérieur. Cette déviation n’est pas sans conséquence sur l’acuité visuelle. Lorsqu’une personne est atteinte de strabisme divergent, ou de strabisme de manière générale, les deux yeux renvoient deux images différentes au cerveau. Pour s’adapter à ces deux différentes informations, le cerveau fait le choix d’ignorer l’image fournie par l’œil souffrant du défaut de divergence. Peu à peu, l’acuité visuelle de l’œil divergent est altérée. C’est ce qu’on appelle l’amblyopie, ou œil paresseux.

 

Lorsqu’elle se manifeste à l’âge adulte, l’exophorie se traduit par une altération du champ visuel. Le sujet présente alors une vision en double, le cerveau ne parvenant pas à ignorer l’image venant de l’œil divergent.

 

Comment traiter l’exotropie ?

 

Un examen oculaire complet est nécessaire afin de dépister l’exotropie. Ces examens comportent une évaluation de la motilité oculaire ainsi qu’une évaluation des structures oculaires internes. Il existe plusieurs moyens de traiter l’exotropie. Chez l’enfant, il est indispensable de prendre en charge rapidement le défaut de convergence afin d’éviter la réduction de l’acuité visuelle de l’œil divergent. Ce traitement consiste généralement à couvrir l’œil sain dans le but de forcer l’autre à « travailler ». Ainsi, le cerveau prend l’habitude de traiter les images venant de l’œil défectueux et de remettre l’œil dans l’axe pour obtenir une vision qui ne soit pas dédoublée. En complément, des exercices oculaires seront nécessaires pour améliorer le contrôle de l’enfant sur ses mouvements oculaires.

 

Une chirurgie de l’exotropie peut également être indiquée. Cette chirurgie consiste à agir sur les muscles oculomoteurs pour améliorer la coordination des yeux. Le choix du traitement s’effectue au cas par cas.