Qu’est-ce que l’humeur aqueuse ?

Liquide physiologique essentiel à la bonne santé oculaire, l’humeur aqueuse est sécrétée en permanence par les procès ciliaires. Quels sont les mécanismes de formation de l’humeur aqueuse ? De quoi est-elle composée ? Découvrez tout ce qu’il faut sur ce liquide nourricier.

Quel est le rôle de l’humeur aqueuse ?

L’humeur aqueuse est un liquide clair situé dans l’espace entre le cristallin et la cornée. Transparent et incolore, elle joue un rôle indispensable dans la régulation de la pression intraoculaire.

L’humeur aqueuse se forme au niveau des procès ciliaires, à partir de plasma. Elle est éliminée au niveau de l’angle iridocornéen au travers du trabéculum. Le trabéculum est responsable de la majeure partie de l’évacuation de l’humeur aqueuse. Il est constitué de mailles de collagène séparées d’espaces vides filtrant le liquide qui s’écoule. Une fois collectée au niveau canal ciliaire (le canal de Schlemm) épousant la circonférence de l’œil en arrière de la cornée, l’humeur aqueuse poursuit son chemin dans de nombreuses petites veines aqueuses pour finir dans la circulation sanguine générale.

Quelle est la composition de l’humeur aqueuse ?

L’humeur aqueuse est composée à 99% d’eau. Pauvre en protéines, environs 10mg/100ml, elle est riche en vitamine C, en glucose, en acide lactique, en acide hyaluronique ainsi qu’en sodium, en potassium et en chlore.

Outre son rôle de maintien de la pression oculaire, l’humeur aqueuse assure également une fonction métabolique nutritionnelle vis-à-vis du cristallin, de la cornée et du trabéculum. Elle permet aussi d’évacuer de l’acide lactique provenant du métabolisme du cristallin et de la cornée.

Glaucome et humeur aqueuse : quel est le lien ?

Environ 1% de l’humeur aqueuse totale est produite par minute. Cette sécrétion et cette circulation demandent à être régulées afin de maintenir dans l’œil une pression intra oculaire dont la valeur normale varie entre 15 mm et 20 mm de mercure. Chez les sujets de plus de 40 ans, elle est de 16 mm à 23 mm de mercure. L’élévation de la pression intra oculaire peut entrainer une compression des vaisseaux irriguant la papille responsable d’une anoxie et d’une atrophie du nerf optique qui peut être plus ou moins rapide. Ce phénomène entraine le développement d’un glaucome.

Qu’est-ce que le glaucome ?

Le glaucome est une maladie oculaire provoquant une diminution irrémédiable de la vision. Le plus souvent, le glaucome est lié à l’élévation de la pression qu’exerce l’humeur aqueuse à l’intérieur de l’œil.

Le glaucome est la 2e cause de cécité dans le monde. Cette maladie affecte d’abord la vision périphérique avant d’impacter l’ensemble du champ de vision. On distingue deux types de glaucome liés à l’humeur aqueuse :

• Le glaucome à angle ouvert : dans la majeure partie des cas de glaucome, la diminution de l’excrétion de l’humeur aqueuse par l’intermédiaire du trabéculum s’effectue lentement. La racine de l’iris vient se plaquer sur le trabéculum empêchant l’excrétion normale de l’humeur aqueuse. Ce ralentissement progressif de l’évacuation de l’humeur aqueuse peut mener peu à peu à un glaucome à angle ouvert.

• Le glaucome à angle fermé : le développement d’un glaucome à angle fermé est, contrairement au glaucome à angle ouvert, dû au blocage soudain de l’évacuation de l’humeur aqueuse. L’angle irido-cornéen reste ouvert, mais une sclérose du trabéculum entraine un blocage de l’humeur aqueuse La pression provoquée par le blocage de l’évacuation de l’humeur aqueuse va engendrer une excavation de la tête du nerf optique, altérer les fibres optiques de la rétine et les détruire progressivement.

Comment mesurer la pression exercée par l’humeur aqueuse ?

L’examen tonométrique permet de mesurer la pression intra oculaire. La tonométrie est notamment réalisée en cas de suspicion de glaucome. Cet examen tonométrique peut être réalisé avec un tonomètre à air pulsé, avec un tonomètre à aplanation ou par palpation bi-digital.