Qu’est-ce que l’hyphéma ?

L’hyphéma est défini par la présence de sang dans la chambre antérieure de l’œil, et plus précisément dans l’espace compris entre l’iris et la cornée. Son origine peut être multiple, même si le plus souvent, ce saignement est causé par un traumatisme. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce saignement dans l’œil.

 

Quelles sont les causes de l’hyphéma ?

L’hyphéma désigne un saignement dans la chambre antérieure de l’œil. Généralement, ce saignement se manifeste par une petite accumulation de sang dans l’iris, juste derrière la cornée. Dans l’immense majorité des cas, l’hyphéma survient après un traumatisme oculaire, entraînant une rupture des vaisseaux de l’iris et endommageant l’angle de la chambre intérieure. Le traumatisme oculaire peut être dû à un coup ou être causé par la réception d’un projectile dans l’œil, au travail ou pendant une activité physique.

 

L’hyphéma peut également être causé par le développement d’une uvéite sévère comme la kérato-uvéite herpétique, ou être dû à une anomalie de la coagulation sanguine.

 

Quelles sont les conséquences de l’hyphéma ?

L’hyphéma provoque rarement une perte permanente de la vision. Toutefois, il est indispensable de consulter un ophtalmologue dans les meilleurs délais. L’hyphéma peut entraîner différentes complications, donc notamment des lésions de la racine de l’iris, et une élévation de la pression intra-oculaire.

 

La pression intra-oculaire, correspond à la pression mesurée à l’intérieur du globe oculaire. Le globe oculaire est une structure creuse et molle. La stabilité de la pression intraoculaire est maintenue par un juste équilibre entre la production de l’humeur aqueuse et son évacuation en dehors de l’œil par l’intermédiaire du trabéculum. Quand l’humeur aqueuse ne s’écoule pas facilement, la pression dans l’œil s’élève.

 

La perte de la vision permanente, partielle ou complète pourra alors être la conséquence d’un glaucome qui ne serait pas pris en charge rapidement. Le glaucome le plus souvent une augmentation anormale de la pression des liquides à l’intérieur de l’œil. Il entraîne une dégénérescence des fibres nerveuses chargées de transmettre au cerveau les informations issues de la rétine. L’hyphéma augmente le risque chronique de développer un glaucome. C’est pourquoi, les personnes qui en sont atteintes doivent se faire examiner les yeux chaque année

 

L’hyphéma peut également entraîner une hétérochromie. L’hétérochromie correspond à une variation de couleur à l’intérieur de l’iris. Elle peut être héréditaire ou entre acquise au cours de la vie. Elle peut être due à une affection telle que la cataracte, le glaucome ou encore le syndrome de Waardenberg. Un traumatisme, entraînant un hyphéma peut conduire à un défaut de pigmentation de l’iris.

 

Comment soigner l’hyphéma ?

L’hyphéma peut entraîner de nombreuses complications. Des examens en urgence sont nécessaires afin d’écarter tout risque de complications :

 

  • L’examen de l’œil au biomicroscope : l’examen à la lampe en fente est utilisé par le médecin ophtalmologiste pour examiner finement les différentes structures oculaires et périoculaires.
  • La tonométrie : la tonométrie permet de mesurer la pression intraoculaire. Elle peut être réalisée avec un tonomètre à air pulsé, un tonomètre à aplanation ou par palpation Bi-digitale.
  • L’échographie oculaire : cet examen d’imagerie utilise des ultrasons pour visualiser et d’analyser le globe oculaire.

 

Dans la plus grande partie des cas, l’hyphéma se résorbe automatiquement au bout de quelques jours. Le traitement consiste généralement à observer une phase de repos alité, la tête surélevée. Un collyre pour dilater la pupille peut également être administré pour réduire l’inflammation. Pour éviter l’aggravation de la lésion, un protège-œil est appliqué avec de la bande adhésive. Si l’hyphéma est trop sévère et que l’œil présente une hyperpression, un drainage chirurgical devra être réalisé.