Qu’est-ce que l’hypopion ?

L’hypopion désigne une accumulation de pus dans la chambre antérieure de l’œil. Pouvant être d’origine infectieuse ou inflammatoire, cette affection requiert l’intervention d’un ophtalmologue pour confirmer le diagnostic et adapter le traitement en conséquence. Découvrez quelles sont les causes de l’hypopion et comment soigner cette affection de l’œil.

 

 

Quelles sont les causes de l’hypopion ?

L’hypopion se caractérise par une accumulation de pus dans l’œil, et plus particulièrement dans la chambre antérieure de l’œil. La chambre antérieure de l’œil désigne l’espace situé entre l’iris et la surface la plus interne de la cornée. Elle est remplie de l’humeur aqueuse, un liquide physiologique sécrété en permanence par les procès ciliaires.

 

L’hypopion est une affection qui peut être causée par une infection ou une inflammation.

 

L’endophtalmie

L’infection endoculaire est une infection peu courante qui se développe dans la chambre antérieure de l’œil. Elle peut survenir après une chirurgie oculaire, si de micro-organismes infiltrés à travers une incision chirurgicale. Elle peut également être causée par une lésion du globe oculaire dû à un traumatisme, ou être provoquée par une infection du sang. La transmission par voie sanguine peut avoir plusieurs causes. Elle peut se développer après une chirurgie dentaire, un abus de médicaments par voie intraveineuse, d’un abcès, d’un ulcère cutané, d’infections (pneumonie ou septicémie par exemple), ou encore après une chirurgie de n’importe quelle partie du corps. Les micro-organismes responsables de l’infection endoculaire peuvent être des bactéries, des champignons ou des protozoaires.

 

Les symptômes peuvent être modérés à sévères. Ils comprennent généralement des douleurs oculaires, une rougeur dans le blanc des yeux, une hypersensibilité à la lumière vive et une diminution de l’acuité visuelle. Un gonflement des paupières peut également survenir.

 

Le diagnostic de l’hypopion et de l’endolphtalmie sous-jacent se fait au terme d’un examen médical réalisé pour un ophtalmologue. La mise en culture d’un échantillon prélevé dans l’œil est également nécessaire afin d’identifier l’organisme à l’origine de l’infection. Le prélèvement est généralement constitué d’humeur aqueuse et d’humeur vitrée. Il est indispensable pour sélectionner le traitement le plus adéquat.

 

 

L’inflammation

L’hypopion peut également être causé par une inflammation oculaire. L’inflammation touche le plus souvent les personnes atteintes de la maladie de Behçet. La maladie de Behçet est une inflammation chronique des vaisseaux sanguins qui provoque des lésions buccales et génitales (aphtes buccaux récidivants, ulcères génitaux, etc.), des lésions cutanées et des atteintes oculaires. Les articulations, le système nerveux et le tube digestif peuvent également être impliqués.

 

Lorsque l’œil est atteint par ce type d’affection, un hypopion est généralement associé.

 

Comment traiter l’hypopion ?

Le diagnostic de l’hypopion repose sur un examen clinique. L’ophtalmologue constate la présence de liquide blanc dans le segment antérieur de l’œil. Lorsque l’épanchement recouvre la pupille, il peut créer une gêne visuelle. Pour observer la chambre antérieure de l’œil, l’ophtalmologue utilise une lampe à fente. La lampe à fente, ou biomicroscope, permet un examen complet de l’œil. Elle est utilisée pour observer la cornée, l’iris, le cristallin et la rétine. L’examen à la lampe à fente permet de diagnostiquer de nombreuses affections oculaires, dont l’hypopion.

 

Si l’hypopion est dû à une infection, un traitement antibiotique est nécessaire. Il se compose généralement d’une antibiothérapie générale, et d’une antibiothérapie locale. Des anti-inflammatoires sont également administrés sur une période de deux semaines. Dans le cas où une inflammation est liée à l’hypopion, seuls des anti-inflammatoires sont prescrits.

 

Quelle que soit l’origine du développement de l’hypopion, son origine constitue souvent une urgence médicale.