Qu’est-ce que le muscle ciliaire ?

Le muscle ciliaire est un muscle oculaire particulier doté de propriétés contractiles. En effet, le muscle ciliaire est innervé par des fibres dites parasympatiques, sous l’effet desquelles il subit une contraction qui le projette en dedans et en avant.

Quelle est l’anatomie du muscle ciliaire ?

Appartenant au corps ciliaire, le muscle ciliaire est formé de fibres musculaires lisses, dont certaines sont radiantes et d’autres annulaires. Plaqué contre la sclère, le muscle ciliaire répond en dedans aux procès ciliaires, en avant à l’angle irido-cornéen et en arrière à l’ora serrata.

Le muscle ciliaire est formé de deux portions :

• Une portion externe longitudinale : le muscle de Brucke-Wallace constitué de fibres longitudinales. Il s’étend de l’éperon scléral à la supraciliaire.

• Une portion circulaire interne : le muscle orbital ou de Rouget-Muller qui est constitué de fibres circulaires réalisant un sphincter musculaire dont la contraction intervient dans l’accommodation.

Les cellules du muscle ciliaire ressemblent à celles de la paroi des artères coronaires avec une structure cylindrique mais sans jonctions communicantes.

Quel est le rôle du muscle ciliaire ?

Le muscle ciliaire est un muscle de petite taille chargé de modifier la forme du cristallin lors de l’accommodation. L’accommodation est un phénomène naturel de l’être humain et des mammifères, consistant en une déformation du cristallin qui permet de faire la mise au point selon qu’on cherche à voir un objet de près ou de loin.

• En vision de près : le muscle ciliaire est relâché, les fibres élastiques de la zonule de Zinn étirent le cristallin.

• En vision de loin : afin de conserver une vision nette, les muscles ciliaires se contractent provoquant le relâchement des fibres de la zonule de Zinn qui permet au cristallin de se bomber. Ce bombement est surtout marqué au niveau de la face avant du cristallin.

Trouble de l’accommodation : le rôle du muscle ciliaire

Le muscle ciliaire peut être impliqué en cas de trouble de l’accommodation. Les causes du trouble de l’accommodation impliquant le muscle ciliaire sont les suivantes :

• La paralysie de muscle ciliaire : la paralysie de l’accommodation se diagnostique par la diminution de l’amplitude de l’accommodation. Elle dépend de la paralysie du muscle ciliaire. La gêne produite par la paralysie de l’accommodation diffère selon l’état de réfraction de l’œil.
• Les spasmes accommodatifs : Le spasme d’accommodation est un état de contracture permanente du muscle ciliaire, entraînant une augmentation de réfraction. Ces spasmes se voient surtout chez les enfants astigmates ou chez les myopes.

La réduction de l’amplitude de l’accommodation aboutissant à la presbytie est liée à la perte d’élasticité du cristallin. La contraction du muscle ciliaire permet de relâcher la zonule, mais la rigidification progressive de la capsule et du cristallin réduit le bombement induit. De ce fait, muscler le muscle ciliaire ne permet pas de prévenir la presbytie.