Qu’est-ce que la mydriase ?

 

La mydriase correspond à la dilatation de la pupille. Ce réflexe permet une adaptation de la vision à l’obscurité. Dans certains cas, ce phénomène physiologique peut être le signe d’une pathologie sous-jacente, d’un traumatisme ou encore de la consommation de certaines substances. Quelles sont les causes de la pupille dilatée ? Quand faut-il s’inquiéter ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la mydriase.

 

Pupilles dilatées : définition de la mydriase

 

La mydriase est un phénomène naturel de l’œil qui se caractérise par une dilatation pupillaire. La pupille désigne le petit cercle au centre de l’œil dont le diamètre varie. Cette variation de diamètre s’effectue en fonction de la lumière perçue afin de réguler la quantité de rayons lumineux qui pénètrent dans l’œil. Ce phénomène appelé « accommodation » est indispensable à la vision nette de près comme de loin :

 

  • Lorsque la lumière est trop forte, le diamètre de la pupille rétréci. On parle alors de myosis.
  • Dans l’obscurité, la pupille devient grande afin de capter plus de lumière. On parle alors de mydriase.

 

La mydriase et le myosis sont influencés par deux muscles antagonistes, c’est-à-dire dont les effets sont opposés. Il s’agit du sphincter pupillaire, et du dilatateur pupillaire. Le sphincter de la pupille est innervé par des fibres nerveuses parasympathiques, participant au système nerveux autonome. Sa contraction conduit à la diminution du diamètre de la pupille. Le muscle responsable de la mydriase, le dilatateur pupillaire, est innervé par des rameaux du nerf sympathique. Sa contraction augmente le diamètre de la pupille lorsque l’œil est face à une quantité de lumière faible ou lorsqu’il regarde un objet éloigné.

 

Quelles sont les causes des pupilles dilatées ?

 

La mydriase est un phénomène naturel de l’œil qui permet d’ajuster la vision en fonction de la quantité de lumière, de la distance des objets observés ou encore des émotions ressenties. En effet, la dilatation pupillaire est également possible en cas d’émotion positive, notamment en cas d’attirance pour une autre personne.

 

La mydriase est également une réaction physiologique dans le cadre d’une consommation d’alcool, de drogues (cocaïne, amphétamines, LSD, ecstasy, etc.) ou de médicaments. C’est notamment le cas lors de la prise d’antihistaminiques, d’antidépresseurs tricycliques ou de collyres utilisés en ophtalmologie pour réaliser certains examens comme le fond de l’œil.

 

Dans certains cas, la mydriase peut être causée par une atteinte des régions du cerveau qui commandent la vision, du nerf optique ou oculomoteur. Elle peut être consécutive à un AVC, une tumeur, une infection dans le système nerveux central, une paralysie du nerf trigéminal ou encore à un accident entraînant un traumatisme crânien.

 

La mydriase peut aussi être un signe de maladies oculaires. En effet, un traumatisme oculaire, une paralysie des nerfs oculomoteurs, un glaucome ou encore des maladies congénitales peuvent également être liés à une dilatation pupillaire anormale.

 

Mydriase : quand faut-il consulter ?

 

Étant un phénomène naturel, la dilatation pupillaire ne présente pas de risque pour la vision ou pour la santé en général. Toutefois, face à un épisode de mydriase anormale, il est fortement recommandé de prendre rendez-vous avec son médecin dans les plus brefs délais. Une consultation avec un ophtalmologue et/ou un neurologue peut également être nécessaire en cas de suspicion de pathologie sous-jacente. Pour traiter une mydriase anormale, il est indispensable de traiter la cause. En fonction de la cause, un traitement pharmacologique par collyre, symptomatique (port de verres teintés) ou chirurgical (extraction du cristallin et l’implantation d’un cristallin artificiel) pourra être nécessaire.