Qu’est-ce que le myosis ?

 

Le myosis est un terme médical désignant le rétrécissement de la pupille. Cette contraction de la pupille est un phénomène naturel causé par une réaction de l’œil face aux changements de luminosité. Toutefois, le myosis peut également révéler une pathologie sous-jacente nécessitant une prise en charge rapide. Découvrez toutes les causes du myosis et quand il est conseillé de consulter.

 

Rétrécissement de la pupille : définition du myosis

 

Le myosis correspond à un rétrécissement de la pupille. La pupille joue un rôle primordial dans la vision. Comparée au diaphragme d’un appareil photo, la pupille a pour fonction de laisser la lumière pénétrer dans l’œil afin que la mise au point puisse être effectuée sur la rétine. C’est pourquoi, elle grandit ou rétrécit en fonction de la luminosité.

 

Lorsque la lumière est vive, la pupille se referme. On parle alors de myosis. À contrario, dans l’obscurité, la pupille s’ouvre afin de permettre à l’œil de recevoir plus de lumière. On parle ici de mydriase. Les pupilles sont de même taille et réagissent à la lumière de la même manière. Lorsque l’on observe une différence de taille entre les deux pupilles, on parle alors anisocorie.

 

La taille normale des pupilles chez les adultes varie de 2 à 4 millimètres de diamètre dans un environnement lumineux. Dans l’obscurité, leur taille varie de 4 à 8 mm. La taille de la pupille est contrôlée par deux muscles : le muscle sphincter, dont la contraction place la pupille en myosis, et le muscle dilatateur, dont la contraction permet la mydriase.

 

Pourquoi la pupille rétrécit ?

 

La diminution du diamètre de la pupille, ou myosis, est un réflexe physiologique normal qui intervient lorsque l’œil est exposé à une source importante de lumière. Les pupilles peuvent également se rétrécir lors de la mise au point sur un objet à proximité. Cependant, dans certains cas, le myosis peut être un signe révélateur d’une pathologie, pouvant nécessite l’intervention d’un professionnel de la santé dans les meilleurs délais.

 

Plusieurs causes peuvent expliquer un rétrécissement anormal de la pupille :

 

  • Une prise de certains médicaments : il peut s’agir de la morphine, de collyres utilisés pour réduire la pression intraoculaire en cas de glaucome, de traitements utilisés en cas de myasthénie ou encore de chlorure d’acétylcholine, produit utilisé en chirurgie oculaire.

 

  • Une exposition à des produits chimiques et toxiques : un myosis peut être constaté en cas d’exposition aux insecticides, aux herbicides ou encore à certains stupéfiants dérivés de la morphine tels que l’héroïne et la méthadone.

 

  • Une uvéite : l’uvéite désigne une inflammation de l’uvée, membrane interne de l’œil. En cas d’uvéite, l’œil est rouge, douloureux et un myosis permanent peut accompagner l’inflammation.

 

  • Un syndrome de Claude Bernard-Horner : ce syndrome apparaît lorsque la voie cervicale sympathique reliant l’hypothalamus à l’œil est interrompue. Dans le cas d’un syndrome de Claude Bernard-Horner, le myosis est associé à une chute de la paupière, à un enfoncement de l’œil dans le globe oculaire et à la diminution du phénomène de sudation.

 

  • Une microcorie congénitale : les personnes atteintes de cette maladie ophtalmologique bilatérale rare font état d’une absence totale ou partielle du muscle dilatateur de l’iris.

 

Comment traiter le myosis ?

 

Le diagnostic du myosis est réalisé par un ophtalmologue au terme d’un examen essentiellement clinique. Une fois le myosis observé, il sera nécessaire de rechercher la cause afin de la traiter. Dans le cas où les examens ophtalmologiques ne permettraient pas de formuler un diagnostic, des examens complémentaires auprès d’un neurologue pourront être prescrits afin de comprendre l’origine du myosis.