Qu’est-ce qu’un Pentacam®

Le Pentacam est un topographe cornéen qui utilise un système de caméra Scheimpflug rotative afin de mesurer l’élévation antérieure et postérieure de la cornée, ainsi que son épaisseur point par point. Il s’agit de l’une des technologies les plus avancées en matière de topographie cornéenne.

Quel est l’intérêt du Pentacam ?

Le Pentacam permet au chirurgien d’obtenir une cartographie cornéenne et un diagnostic des tissus très précis. En effet, le topographe cornéen Pentacam fournit les caractéristiques détaillées du tissu cornéen de chaque patient. Il permet également d’obtenir des informations exactes sur la géométrie du segment antérieur de l’œil comprenant l’iris et le cristallin.

Le topographe cornéen Pentacam est notamment utilisé afin de déterminer si un patient est admissible à la correction de la vue au laser.

Dépister le kératocône avec le Pentacam

Le kératocône correspond à une déformation cornéenne et un amincissement progressif non inflammatoire de la cornée. La cornée devient irrégulière, s’amincit et prend une allure conique. Une topographie cornéenne est systématiquement réalisée avant les opérations au laser, pour lesquelles le kératocône est une contre-indication formelle.

Le Pentacam permet le dépistage précoce des formes infra clinique de kératocône. Sa technologie inclut un programme pour détecter et analyser les kératocônes par le biais de cartes topographiques de la face postérieure de la cornée et d’une analyse point par point de l’épaisseur cornéenne.

Le praticien réalisera cet examen avant une chirurgie de la myopie, de la presbytie, de l’astigmatisme ou de l’hypermétropie. Aussi, la topographie cornéenne peut être indiquée avant une intervention pour traiter une cataracte, pour observer la forme de la cornée avant et après une greffe ou encore avant ou après une adaptation aux lentilles de contact.

Quels sont les avantages du topographe cornéen Pentacam ?

Le Pentacam est un instrument de mesure permettant d’analyser les courbures et les épaisseurs de la cornée possédant de nombreux avantages. Tout comme l’Orbscan, le Pentacam offre une analyse de la topographie et de la pachymétrie de l’œil, Cependant, contrairement à l’Orbscan, le Pentacam dispose de méthodes de mesures différentes rendues possibles par une caméra rotative Scheimpflung.

La caméra rotative Scheimpflung étudie le segment antérieur de l’œil à savoir la mesure de la cornée, de la profondeur de chambre antérieure et de l’angle irido-cornéen. Le processus rotatif de la caméra Scheimpflung offre une mesure précise de la cornée centrale tout en réduisant le temps d’examen des patients. Deux secondes seulement sont nécessaires pour générer une image complète du segment antérieur de l’œil.

La caméra Scheimpflung permet également d’obtenir une courbe de sensitométrie du cristallin qui permet d’évaluer son degré d’opacité ainsi que d’évaluer et de représenter le volume de la chambre antérieure. Autre avantage, le Pentacam intègre un logiciel de programmation des tirs du laser.

Les différents types de Pentacam

Trois modèles de Pentacam existent à ce jour: le Pentacam classique, le Pentacam HR et le Pentacam AXL.

  • Le Pentacam classique : il constitue la première version de cette technologie. Il est conçu pour le segment antérieur de l’œil et dispose de la caméra rotative Scheimpflung.
  • Le Pentacam HR : le Pentacam HR a été lancé en 2005, avec une résolution d’image cinq fois plus importante que celle du modèle de base. De plus, il permet d’obtenir des coupes plus fines de la cornée, avec un scanner multi rotatoire, une fonction dynamique améliorée et plus d’options de fixation.
  • Le Pentacam AXL : dernier en date, le Pentacam AXL mesure le segment antérieur de l’œil ainsi que la longueur axiale. Il rend de ce fait possible le calcul fiable des lentilles intraoculaires.

Comment se déroule l’examen Pentacam ?

L’examen de la cornée constitue une étape obligatoire lors de la consultation préopératoire en chirurgie réfractive. La cornée étant le tissu sur lequel le laser est dirigé, son examen est essentiel afin d’éliminer la présence d’anomalie cornéenne. En plus de l’étude de l’épaisseur cornéenne réalisée par une tomographie optique avec un Pentacam, le bilan préopératoire est complété par les examens suivants :

  • La mesure du défaut visuel : cet examen consiste en une mesure des anomalies de la réfraction réalisée par un auto-réfractomètre. Il permet d’estimer le degré de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme. Il est complété par un examen d’acuité visuelle effectué grâce à une monture automatisée.
  • L’examen de l’œil au biomicroscope : aussi appelé lampe à fentes, le biomicroscope permet d’examiner l’œil du patient souhaitant recourir à la chirurgie réfractive. Il s’agit d’observer la cornée ainsi que le cristallin dans le but de dépister les signes d’une cataracte débutante. Enfin, la lampe à fentes permet d’inspecter la rétine et le nerf optique afin de s’assurer de l’absence d’une quelconque pathologie.
  • L’étude de la résistance biomécanique de la cornée : il s’agit de mesurer la résistance de la cornée par le biais d’un index de résistance et d’élasticité. Il s’effectue au moyen d’un tonomètre à air, jet d’air émis sur la cornée afin d’en apprécier sa capacité à absorber l’énergie.
  • L’examen aberrométrique : ce dernier examen permet d’étudier la qualité optique de l’œil. Il est utilisé pour distinguer l’astigmatisme interne et cornéen. Il peut enfin donner l’alerte sur la présence d’une anomalie débutante telle que la cataracte et le kératocône.