Qu’est-ce que le Prelex ?

Vous êtes dans l’incapacité de lire un livre sans lunettes ? Vous éprouvez de la difficulté pour consulter votre smartphone sans porter votre paire de lunettes loupe ? Vous pourriez être intéressé par la correction de la presbytie par technique Prelex. Déroulement, indications, suites opératoires ou encore remboursement, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette intervention.

 

À quoi correspond la technique Prelex ?

Le Prelex, ou Presbyopic Lens Exchange, correspond à une technique chirurgicale permettant de remplacer définitivement le cristallin par une lentille. Ce cristallin artificiel a pour vocation de redonner à l’œil une bonne vision de près, en corrigeant la presbytie et en traitant également la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme.

Différents types d’implants oculaires peuvent être utilisés pour remplacer le cristallin. Généralement, il s’agit d’implants unifocaux ou d’implants multifocaux. Les implants unifocaux utilisent le principe de monovision, c’est-à-dire qu’un seul œil directeur est corrigé en vision de loin et que l’œil dominé est corrigé en vision de près. Ils sont notamment privilégiés pour l’intervention Prelex des myopes. Les implants multifocaux quant à eux corrigent simultanément la vision de loin et la vision de près sur les deux yeux. Les hypermétropes sont notamment concernés par l’utilisation d’implants multifocaux.

Qu’est-ce que la presbytie ?

Évolution naturelle de la vue, la presbytie n’épargne personne. Avec l’âge, le cristallin perd une partie de son élasticité et de sa capacité d’accommodation. Le cristallin désigne la lentille naturelle de l’œil qui permet de faire la mise au point pour avoir une vision nette des objets rapprochés. En ne parvenant plus à s’accommoder, l’œil éprouve de la difficulté à restituer une image nette, notamment en vision de près. Le développement de la presbytie débute généralement autour de 45 ans. Avant de se stabiliser, autour des 55-60 ans, la presbytie évolue pendant 15 ans.

 

Qui peut prétendre à l’intervention Prelex ?

L’intervention Prelex est destinée aux patients presbytes de plus de 50 ans. Le patient peut présenter un trouble de la réfraction associé, tel que l’hypermétropie, l’astigmatisme, et la myopie. Même si une correction reste parfois nécessaire lors d’activités nécessitant une exigence visuelle importante (comme la couture de nuit), le Prelex s’adresse aux individus souhaitant se libérer du port de lunettes de vue pour la vision de près.

Des examens préalables devront être effectués afin de déterminer si le patient est éligible à l’intervention Prelex.

 

Faut-il un bilan préopératoire avant une intervention Prelex ?

Avant de planifier une intervention Prelex, plusieurs examens préopératoires seront nécessaires pour vérifier si le patient est éligible à ce type d’intervention. Ils sont aussi indispensables pour déterminer le type d’implants et la puissance de l’implant à utiliser. Ce bilan permettra enfin de mettre en lumière d’éventuelles contre-indications et d’éviter certaines complications.

 

Comment se déroule l’intervention par technique Prelex ?

L’intervention par technique Prelex s’effectue sous anesthésie locale, par instillation de collyre anesthésiant. Une anesthésie générale peut être réalisée de façon exceptionnelle. Le Prelex s’effectue en chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire qu’il ne nécessite pas d’hospitalisation. Le patient pourra ressortir de la clinique le jour même. Il est demandé au patient de ne pas porter de lentilles de contact une semaine avant le jour de l’intervention par technique Prelex. Une prémédication pourra également être administrée au patient. La délivrance de cette prémédication reste à la discrétion du praticien.

Le traitement Prelex est composé de deux étapes :

• L’extraction du cristallin naturel : l’extraction du cristallin naturel de l’œil s’effectue sous microscope opératoire. À travers une incision d’environ 1,8 mm, le praticien insère un produit visco-élastique pour maintenir la chambre antérieure, entre l’iris et la cornée. Une fois cette étape réalisée, la capsule antérieure de l’œil est levée et le cristallin est aspiré par le biais d’un processus nommé « phacoémulsification ». L’enveloppe du cristallin est laissée afin d’y introduire l’implant oculaire.

• La mise en place de l’implant oculaire : pour être introduit, l’implant est plié et inséré par l’incision préalablement effectuée. Une fois placé à l’intérieur, l’implant se déplie naturellement et trouve sa place avec l’aide du chirurgien. L’œil est nettoyé et des gouttes antibiotiques sont administrées. Une coque et un pansement sont laissés pour passer la première nuit. Une visite de contrôle pourra être planifiée le lendemain de l’opération pour s’assurer de la réussite de l’intervention Prelex.

 

Quelles sont les suites opératoires de la technique Prelex ?

Pour sortir de la clinique, il sera nécessaire de se faire accompagner. Un traitement antibiotique et anti-inflammatoire est généralement prescrit. Il est à prendre dès le lendemain matin de l’intervention. Les frottements, le maquillage et les pratiques sportives, telles la natation, sont à éviter pendant les deux semaines suivant l’intervention Prelex. Des règles d’hygiène très strictes sont à respecter afin d’écarter le risque d’infection. Plusieurs rendez-vous pourront être planifiés pour effectuer un suivi post opératoire.

 

Quelles sont les complications de la technique Prelex ?

Globalement, la technique Prelex ne présente pas de complications majeures. Il peut arriver que l’implant ne corrige pas à 100% le défaut visuel du patient. Dans ce cas de figure, un traitement laser complémentaire par LASIK ou PKR pourra être proposé au patient afin d’obtenir pleinement satisfaction.

L’effet secondaire le plus souvent rapporté est l’apparition de halos lumineux des suites de l’intervention Prelex. Ces phénomènes de halos lumineux s’observent la nuit autour des éclairages citadins et des phares de voitures. Cette complication, qui peut notamment perturber la vision nocturne, s’estompe généralement avec le temps de manière progressive. Enfin, une légère perte de luminosité, aux alentours des 10%, est également observable après un Prelex.

 

Est-ce que l’intervention Prelex est remboursée par la Sécurité Sociale ?

Considérée comme une chirurgie de confort, la chirurgie par technique Prelex n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie. Un remboursement total ou partiel par la mutuelle peut être envisagé en fonction du contrat du patient. À noter qu’en cas de présence d’une cataracte, le patient pourra prétendre à une prise en charge de l’intervention et des rendez-vous en lien avec cette opération par l’Assurance Maladie.