La biométrie oculaire est un examen des yeux qui vise à recueillir plusieurs données, dont notamment la longueur axiale et les rayons de courbure de la cornée centrale. Cet examen est indispensable avant une chirurgie de la cataracte afin de déterminer la puissance de l’implant intra-oculaire nécessaire au remplacement du cristallin opacifié.

 

C’est quoi un examen biométrique ?

 

L’examen biométrique est un examen couramment réalisé avant une chirurgie de la cataracte. La biométrie de l’œil permet de prendre différentes mesures du globe oculaire tel que :

 

  • la longueur axiale, qui sépare le sommet de la cornée (vertex) de la rétine fovéale ;
  • la puissance optique de la cornée (kératométrie) ;
  • la profondeur de la chambre antérieure (distance entre cornée et cristallin) ;
  • le diamètre cornéen ;
  • l’épaisseur du cristallin, etc.

 

Quand la biométrie est-elle nécessaire ?

 

La biométrie oculaire est l’examen de référence avant une chirurgie de la cataracte ou avant une opération de chirurgie réfractive. Elle est réalisée pour obtenir les données permettant de prédire la puissance de l’implant intraoculaire. Un implant intraoculaire est une lentille artificielle transparente qui remplace le cristallin lors de la chirurgie de la cataracte. Il permet de limiter la dépendance aux verres correcteurs en post-opératoire.

 

Dans le cadre d’une opération de chirurgie réfractive, la biométrie oculaire permet de définir la puissance de l’implant nécessaire pour corriger les troubles réfractifs tels que la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie. Les implants intraoculaires sont de trois types selon le choix du chirurgien et la demande du patient : l’implant monofocal, l’implant torique et l’implant multifocal.

 

Pour rappel, la cataracte désigne une opacification du cristallin altérant la vision. Lorsque la correction optique par des lunettes n’est plus suffisante pour corriger la gêne visuelle, une chirurgie pourra être planifiée. L’opération de la cataracte vise à remplacer le cristallin opacifié par une lentille artificielle. Le cristallin opacifié est retiré à l’aide d’ultrasons et d’aspiration. Puis, la lentille est insérée dans le sac capsulaire, membrane entourant le cristallin.

 

Comment se passe une biométrie ?

 

La biométrie oculaire se déroule en cabinet médical. Elle fait partie des examens réalisés lors du bilan préopératoire avec son ophtalmologue. L’examen ne nécessite pas de préparation particulière, il est indolore et ne dure que quelques minutes. Pour réaliser une biométrie oculaire, il n’est pas nécessaire de dilater la pupille. En pratique, le patient est invité à poser sa tête sur une mentonnière. Son visage est calé contre l’appareil grâce à un appui frontal.

 

Dans la plupart des cas, la biométrie est effectuée sans contact grâce à un biomètre optique non-contact. Cet appareil utilise les propriétés de l’interférométrie pour mesurer la longueur totale de l’œil et de certains segments. Le biomètre optique dispose également d’un kératomètre, et peut également être muni d’un système intégré de topographie cornéenne. Dans certains cas, l’ophtalmologue à recours à l’utilisation d’un appareil utilisant une sonde qui entre en contact avec l’œil. Dans ce cas, l’œil est préalablement anesthésié. L’anesthésie s’effectue par instillation de collyre anesthésiant.

 

L’obtention des résultats est immédiate. Pour une correction optimale de la vision de loin et une vision de près le plus nette possible, la biométrie oculaire doit être précise. Le but est de rendre le patient le plus indépendant possible aux lunettes et aux lentilles de contact en post-opératoire. Toutes les données recueillies sont regroupées dans le dossier médical du patient et interviennent dans les formules de calcul de l’implant intraoculaire.