Qu’est-ce que la technique SMILE ?

Présentée comme un technique d’intervention moderne et moins invasive, la technique SMILE est réalisée au laser Femtoseconde. Quelles sont les étapes de la technique SMILE ? En quoi diffère-t-elle d’une intervention par LASIK ? Découvrez tous les avantages et toutes les limites de l’opération des yeux au laser par technique SMILE.

 

Quel est le principe de la technique SMILE ?

Tout comme la variante FLEX, la technique SMILE fait partie des techniques Relex (Refractive Lenticule Extraction). Les variantes FLEX et SMILE reposent sur l’utilisation du laser Femtoseconde Visumax pour réaliser la prédé-coupe d’un lenticule réfractif à extraire du stroma cornéen.

Quelle est la particularité de la variante FLEX ?

La variante FLEX diffère de la technique SMILE par la manière dont est retiré le lenticule. Avec la variante FLEX (Femtosecond laser assisted Lenticule Extraction), l’intervention consiste à découper un capot superficiel contigu au toit du lenticule, en élargissant le plan de clivage supérieur. Tout comme en LASIK, cette technique demande la réalisation d’un capot stromal superficiel. Toutefois, alors qu’en FLEX le laser Femtosconde est utilisé à la fois pour découper un lenticule réfractif et pour la réalisation d’un volet superficiel, en LASIK, le laser Excimer est employé pour « vaporiser » la cornée couche par couche, avec une précision d’environ 0.25 microns.
Dans la pratique, la variante FLEX est peu utilisée. En effet, cette technique possède les mêmes principes que le LASIK, sans ses avantages, à savoir la précision et les degrés de liberté offerts pour la sculpture au laser Excimer.

Qu’en est-il de la technique SMILE ?

La technique SMILE (Small Incision lenticule extraction) est caractérisée par la volonté ne pas à voir à réaliser de volet stromal. En technique SMILE, une découpe latérale superficielle limitée est réalisée dans le but de retirer le lenticule par le biais d’une incision de quelques millimètres.

 

Comment se déroule l’intervention avec la technique SMILE ?

Indolore, l’opération des yeux par technique SMILE permet de réaliser une correction réfractive de la myopie et de l’astigmatisme sans laser Excimer. Cette technique utilise uniquement le laser Femtoseconde VisuMax® pour découper le lenticule réfractif d’épaisseur et de design variables selon l’amétropie à corriger. Une fois la découpe réalisée, le lenticule est ensuite clivé et détaché du plan stroma antérieur et postérieur. Le retrait s’effectue ensuite par une petite incision.

L’intervention par technique SMILE dure moins d’une demi-heure pour les deux yeux. Le patient est allongé sous le laser Femtoseconde et doit fixer un point lumineux. L’opération s’effectue sous anesthésie locale, appelée anesthésie topique, par l’instillation de collyre.

Quelles suites opératoires après une technique SMILE ?

Les heures suivant l’opération par technique SMILE, le patient peut ressentir une sensation de « grain de sable », ainsi que des larmoiements et des brûlures.

Une légère récupération visuelle se fait ressentir dès le lendemain et progresse tout au long de la première semaine. Si elle ne comporte pas de danger, la reprise de l’activité professionnelle des suites d’une intervention par technique SMILE peut être envisagée après 2 ou 3 jours. Toutefois, la récupération visuelle après une technique SMILE est significativement plus longue qu’en LASIK. La présence d’un « flou » visuel léger, qui perdure entre un et six mois, est rapportée par la majorité des patients. Aussi, des effets secondaires tels que des halos lumineux lors de la conduite nocturne ou une diminution de la sensibilité aux contrastes peuvent apparaitre dans les semaines qui suivent l’opération.

 

Quelles sont les limites de la technique SMILE ?

Le principal inconvénient de la technique SMILE réside dans l’impossibilité de retraiter par le biais de la même technique en cas de sous ou de sur-correction. L’utilisation d’une PKR ou d’un LASIK en réalisant une découpe circulaire superficielle englobant le toit du lenticule doit être envisagée.

Aussi, en SMILE, la correction réfractive est limitée à la sphère et au cylindre. De ce fait, contrairement au LASIK ou à la PKR, il est impossible de réaliser des corrections personnalisées asphériques et des corrections guidées par la topographie cornéenne ou par le front d’onde oculaire.

Selon plusieurs études, les résultats obtenus par les interventions en LASIK personnalisées et guidées par la topographie cornéenne sont supérieurs à ceux de la technique SMILE pour la correction de la myopie.

Alors que la technique SMILE est présentée comme une technique moins invasive, la récupération visuelle avec ce type d’intervention reste moins rapide qu’en LASIK. Aussi, bien que les deux techniques comportent des complications, leur nombre est plus important pour la technique SMILE que pour un LASIK, notamment en intra opératoire. Ces complications sont surtout liées à la dissection et à l’extraction du lenticule : dissection difficile, déchirure du lenticule, perforation du cap ou encore extraction impossible du lenticule.