Perception visuelle altérée, fatigue visuelle, effet tunnel… les effets de l’alcool sur la vision sont immédiats. Cependant, saviez-vous que sur le long terme, alcool et vision ne font pas bon ménage ? Découvrez quels sont les impacts d’une consommation d’alcool régulière sur la santé de vos yeux. Comment préserver sa vue et garder une bonne santé oculaire ?

 

Alcool et vision : quels sont les effets à court terme ?

L’altération de la qualité visuelle est l’un des premiers effets de la consommation d’alcool. Dès le deuxième verre de vin, la vitesse à laquelle les informations sont transmises au cerveau est ralentie. Ce ralentissement de la communication entre les cellules nerveuses a pour effet d’altérer le fonctionnement des muscles oculaires et impacter la netteté de la vision.

Lorsque la vision est considérablement réduite, généralement après le troisième verre, on parle alors de vision en tunnel. L’alcool réduit le champ de vision et la vue périphérique amoindrie. Après avoir consommé de l’alcool, les muscles ciliaires, qui contrôlent l’ouverture et la fermeture des pupilles deviennent plus paresseux. De ce fait, au delà du deuxième ou troisième verre, on est plus facilement ébloui par la lumière intense, comme celles des phares de voiture ou de l’éclairage urbain par exemple.

La vue longue distance étant également fortement diminuée, il est très difficile d’évaluer les distances en voiture. C’est pourquoi, il n’est pas autorisé de prendre le volant avec un taux d’alcool dans le sang de 0,5 grammes par litre ou plus.

 

Alcool et vision : quels sont les effets à long terme ?

L’alcool et la vision sur le long terme ont bel et bien un lien. La consommation d’alcool régulière et en grande quantité peut causer des dommages sur la vision. En effet, l’alcool est responsable d’une accélération du vieillissement des cellules pouvant causer plusieurs troubles et pathologies :

  • Une sécheresse oculaire : la sécheresse oculaire est causée par une mauvaise qualité de larmes ou une baisse de production lacrymale. La baisse de la production de larmes est liée au vieillissement des cellules qui peut être accéléré par la consommation d’alcool.
  • Des irritations : la baisse de la production lacrymale peut causer des irritations, notamment chez les personnes porteuses de lentilles de contact. Dans certains cas, ces irritations peuvent évoluer en lésions de la cornée.
  • Une dégénérescence de la macula : la macula désigne la partie centrale de la rétine. Le lien entre alcool et vision peut également être fait lorsqu’une dégénérescence maculaire s’explique par une consommation excessive d’alcool sur plusieurs années. Dans certaines, cas, la dégénérescence maculaire peut aller jusqu’à une cécité complète.
  • La névrite optique éthylique : la névrite optique se caractérise par une souffrance aiguë du nerf optique d’origine inflammatoire. Cette neuropathie optique est directement liée à une consommation chronique d’alcool. Bien que le rôle toxique de l’alcool ne soit pas clairement établi, sa consommation entraîne des carences nutritives, notamment en vitamines B, responsables de ce dysfonctionnement.
  • Une cataracte : la consommation d’alcool de manière régulière et excessive peut accroitre le risque de cataracte. La cataracte se développe généralement à partir de 65 ans. Cette pathologie peut être favorisée par une consommation excessive de tabac et d’alcool.

 

Comment préserver sa vue des méfaits de l’alcool ?

Pour éviter les dommages sur la vision liés à l’alcool, le premier geste à adopter est bien évidemment de ne pas boire d’alcool avec excès. La consommation d’alcool comporte des risques sur la santé globale, mais aussi sur la santé des yeux. Santé Publique France recommande de ne pas excéder 10 verres standard par semaine et pas plus de 2 verres standard par jour. De manière général, pour conjuguer alcool et vision en bonne santé, il est recommandé de réduire la quantité totale d’alcool consommée à chaque occasion, de boire lentement et en mangeant, d’alterner l’alcool avec l’eau, et de ne pas conduire si l’on dépasse les taux autorisés.

Pour garder des yeux en bonne santé, faites-les examiner régulièrement, même si tout semble bien aller. Passé 40 ans, plusieurs maladies oculaires peuvent toucher les consommateurs d’alcool ou non. Pour éviter les complications, planifiez des visites régulièrement chez votre ophtalmologue afin qu’il effectue un bilan complet de votre vue et de la santé de vos yeux.