La plupart des individus ne se rendent pas compte qu’ils souffrent d’une insuffisance de convergence oculaire. Pour déceler un trouble, il est indispensable de réaliser plusieurs examens, dont le test de convergence oculaire. Découvrez une méthode simple et rapide à mettre en œuvre pour tester votre convergence oculaire. Tout savoir sur les traitements possibles en cas d’insuffisance de convergence oculaire.

Convergence oculaire : définition

La convergence oculaire désigne le mouvement qu’effectuent les yeux vers le nez. Ce reflexe est associé au mécanisme d’accommodation. Pour voir net en vision rapprochée, les yeux doivent effectuer un autofocus. Cette capacité à réaliser l’autofocus est donc étroitement liée avec la convergence oculaire. Dans le cas d’une insuffisance de convergence oculaire, les yeux éprouveront de la difficulté à se diriger vers l’intérieur, et donc à effectuer l’autofocus.

Quel test de convergence oculaire effectuer facilement ?

Le test de convergence oculaire permet d’évaluer la capacité des yeux à converger, c’est-à-dire de se déplacer vers l’intérieur. Ce test de convergence oculaire comporte plusieurs étapes qui doivent être effectuées à l’aide d’une autre personne :

  1. Munissez-vous d’un stylo ou d’une règle.
  2. Placez l’objet à la hauteur des yeux dans la ligne médiane, à 30-40 cm du nez.
  3. Avancez peu à peu l’objet vers les yeux sans cesser de le regarder.
  4. Pendant que les yeux se déplacent vers l’intérieur, l’autre personne observe de face leur mouvement.

Si vous ne souffrez d’aucun trouble, le test de convergence oculaire ne révèlera pas d’asymétrie sur le trajet de l’objet au complet. Dans le cas contraire, si un des deux yeux ne suit pas le schéma pendant le test de convergence oculaire, il sera nécessaire de consulter un ophtalmologue afin de procéder à des examens plus approfondis.

Quels sont les causes de l’insuffisance de convergence oculaire ?

L’insuffisance de convergence oculaire touche près de 20% de la population, aussi bien les enfants et que les adultes. L’insuffisance de convergence oculaire est due à un problème de coordination des muscles oculaires. En effet, la capacité de l’œil à observer de manière nette des objets rapprochés dépend de la réduction des muscles qui le soutiennent. Lorsque le degré de stimulation des muscles autour des yeux est insuffisant, on parle alors d’une insuffisance de convergence oculaire. Dans ce cas, les yeux auront tendance à dévier vers l’extérieur au moment où la personne lit ou lorsqu’elle effectue une tâche mettant à profit la vision de près.

L’insuffisance de convergence oculaire présente les symptômes suivants :

  • Une fatigue oculaire inhabituelle ;
  • Des maux de tête ;
  • Une vision floue et/ou une vision double ;
  • De la difficulté à lire et à écrire ;
  • De la somnolence au moment de la lecture ;
  • Perte d’attention ;
  • Vertiges et mal des transports.

Si vous ou votre enfant remarquez l’apparition de l’un de ces symptômes, il est fortement recommandé de consulter un ophtalmologue enfin d’effectuer une évaluation complète de la vision, comprenant notamment un test de convergence oculaire.

Comment traiter l’insuffisance de convergence oculaire ?

Dans le cas où le test de convergence oculaire révèlerait une insuffisance, un réapprentissage visio-moteur sera nécessaire. Ce réapprentissage visio-moteur consiste à mélanger des entraînements à effectuer régulièrement à la maison et des séances de rééducation chez un orthoptiste. Ces séances ont pour vocation de travailler sur le ou les muscles oculaires défaillants afin que l’œil retrouve toutes ses capacités à effectuer l’accommodation.

Le suivi par l’orthoptiste peut être également complété par des séances chez un ostéopathe. Ces séances peuvent être recommandées dans le traitement afin d’aider à diminuer les symptômes liés à l’insuffisance de convergence. L’ostéopathe peut notamment agir sur la fatigue et les maux de tête. Conjointement, l’orthoptiste et l’ostéopathe seront en mesure de traiter le problème tout en atténuant les symptômes. En cas de doute, n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour un examen chez votre ophtalmologue.