Vous éprouvez de la difficulté à lire un document de près ? Vous n’arrivez pas à observer tous les détails d’une image de loin ? Il est temps de prendre rendez-vous avec un ophtalmologiste. Cette consultation pourra se conclure par l’émission d’une ordonnance adaptée à votre correction visuelle. Découvrez comment lire et comprendre une ordonnance ophtalmologique.

 

Comment comprendre une ordonnance ophtalmologique ?

L’hypermétropie, la myopie, l’astigmatisme et la presbytie sont les principaux troubles de la vision que des lunettes ou des lentilles peuvent corriger. Dans un premier temps, afin de comprendre une ordonnance ophtalmologique et de réussir à lire une prescription de lunettes et de lentilles, il est nécessaire de connaître les abréviations utilisées :

  • OG : Œil gauche
  • OD : Œil droit
  • VP : Vision de près
  • VI : Vision intermédiaire
  • VL : Vision de loin
  • SPH : Sphère
  • ADD : Addition (en cas de presbytie)
  • CYL : Cylindre
  • AV : Acuité Visuelle
  • DIA : Diamètre

Une ordonnance de lunettes de vue est-elle différente d’une prescription de lentilles de contact ?

Oui, il existe bien une différence entre une prescription de lentilles de contact et une ordonnance de lunettes de vue. Au moment de la rédaction de votre ordonnance, l’ophtalmologiste n’indique pas les mêmes mesures pour les deux dispositifs de correction. Cette différence s’explique par la nécessite de faire apparaître certains paramètres spécifiques selon le type de correction. Une prescription de lentilles devra par exemple mentionner des informations telles que le rayon de la lentille, son diamètre ou encore son matériel (hydrogel ou silicone d’hydrogel).

 

Comment lire une prescription de lunettes ?

Les valeurs d’une correction sont exprimées en quart de dioptrie. Les chiffres hors parenthèses font référence à l’hypermétropie et à la myopie :

  • ceux précédés du signe « + » correspondent à l’hypermétropie ;
  • ceux précédés du signe « – » correspondent à la myopie.

Pour l’astigmatisme, il est nécessaire de se référer aux chiffres entre parenthèses. Ils sont suivis par un degré qui correspond à l’orientation de l’astigmatisme.

Exemple : sur la prescription d’une personne myope et astigmate, on pourrait retrouver les données suivantes :

  • OD : -3.50 (+1.50) 45°
  • OG : -3.00 (+1.75) 50°

Les données chiffrées sont accompagnées d’abréviations précisant les caractéristiques de votre défaut visuel. Parmi elles, la mention ADD apporte une précision sur la présence d’une presbytie. Les valeurs varient en général de 0.50 à 3.50 et se présentent sous la forme suivante :

Dans le cas d’une personne hypermétrope et presbyte :

  • OD : +2.00 ADD 2.00
  • OG : +2.50 ADD 2.00

Dans le cas d’une personne presbyte, astigmate et myope :

  • OD : -2.50 (+1.75) 35° ADD 1.50
  • OG : -2.25 (+1.50) 55° ADD 1.50

Depuis le 18 septembre 2014, les ophtalmologistes sont tenus de renseigner l’écart pupillaire sur la prescription. L’écart pupillaire correspond à la distance entre le centre de chacune des pupilles. Il est utilisé afin d’effectuer le centrage des verres correcteurs sur des lunettes de vue. Cette mention sur la prescription a notamment pour vocation de faciliter les achats de lunettes de vue sur Internet.

 

Comment lire une prescription de lentilles ?

En plus des données chiffrées qui renseignent sur les types de défauts visuels et leur importance, la prescription de lentilles de contact comporte également des données nécessaires à l’opticien :

Pour les lentilles sphériques :

  • Le nom des lentilles ;
  • Le rayon de courbure (RC) ;
  • Le diamètre (DIA).

Pour les lentilles toriques :

  • Le cylindre (CYL) ;
  • L’axe (AXIS).

Pour les lentilles multifocales :

  • L’addition (ADD) ;
  • L’œil dominant (DOM).

 

Quelle est la durée de validité d’une ordonnance ophtalmologique ?

Depuis le décret n°2016-1381 publié le 12 octobre 2016, la durée de validité de l’ordonnance est définie en fonction de l’âge du patient.

Concernant les prescriptions de lunettes de vue :

  • Pour les patients de moins de 16 ans, la durée de validité est de 1 an ;
  • Pour les patients âgés de 16 à 42 ans, la durée de validité est de 5 ans ;
  • Pour les patients âgés de plus de 42 ans, la durée de validité est de 3 ans.

Concernant les prescriptions de lentilles de contact :

  • Pour les patients de moins de 16 ans, la durée de validité est de 1 an ;
  • Pour les patients âgés de 16 et plus, la durée de validité est de 3 ans ;

Quelle que soit la durée de validité de votre ordonnance, il reste tout de même recommandé de consulter un ophtalmologiste fréquemment afin de suivre l’évolution de votre trouble et de dépister une éventuelle pathologie oculaire.