Le laser des yeux est-il dangereux ?

L’opération au laser des yeux, ou chirurgie réfractive, vise à corriger les défauts de réfraction de l’œil. Que vous soyez myope, hypermétrope, presbyte ou astigmate, cette intervention permet de remodeler la cornée afin de retrouver une meilleure acuité visuelle sans dispositif de correction. Découvrez dans quels cas elle est indiquée, et quels sont les dangers liés à une telle intervention.

 

 

Pourquoi faire du laser dans les yeux ?

L’opération au laser des yeux est une intervention de plus en plus pratiquée. Et pour cause, elle permet de corriger définitivement les défauts de réfraction de l’œil. La chirurgie laser est indiquée aux personnes souhaitant réduire ou éliminer la dépendance aux lunettes de vue et aux lentilles de contact. Elle offre une plus grande liberté de mouvement, notamment aux personnes pratiquant une activité physique régulière ou des sports nautiques et/ou extrêmes.

 

Quels sont les effets secondaires du laser dans les yeux ?

Tous les porteurs de dispositifs de correction ne peuvent pas être éligibles au laser des yeux. Pour éliminer toute contre-indication, une série d’examens devra être effectuée.

 

Aujourd’hui, et surtout lorsqu’elle est indiquée, l’opération au laser des yeux présente de moins en moins d’effets secondaires. Même si, comme dans toute chirurgie, le risque zéro n’existe pas, certains mythes concernant la chirurgie au laser des yeux sont à écarter :

 

  • L’intervention est-elle douloureuse : non, l’opération au laser des yeux ne fait pas mal. Au début de l’intervention, des gouttes anesthésiantes sont instillées afin de rendre l’œil insensible à l’application du laser. Un léger pincement peut être ressenti lorsque le chirurgien met en place l’écarteur, mais rien de très traumatisant.

 

  • Le laser des yeux peut faire perdre la vue : cette crainte est légitime, mais elle reste injustifiée. Aujourd’hui, grâce aux techniques chirurgicales avancées, le risque de cécité après une opération au laser est inexistant.

 

  • L’opération peut entraîner de la sécheresse oculaire : à la suite d’une opération de chirurgie réfractive, une sécheresse oculaire peut en effet s’installer. Néanmoins, elle reste transitoire et concerne une infime partie des patients.

 

  • Le risque d’infection après l’intervention est important : une infection de la cornée est très rare, d’autant plus lorsque le patient suit les recommandations du praticien à la lettre. Si une infection venait tout de même à se développer, des antibiotiques peuvent être prescrits afin de la traiter.

 

Qui ne peut pas se faire opérer des yeux ?

Pour une opération parfaitement sécuritaire, il existe plusieurs contre-indications à la chirurgie réfractive :

 

  • Le kératocône : le kératocône est une maladie génétique qui se traduit par une déformation évolutive de la cornée. Cette affection doit être dépistée avant toute intervention au laser des yeux. Le dépistage du kératocône est systématiquement effectué au cours du bilan préopératoire grâce à un l’examen cornéotopographique pré-opératoire qui permet d’analyser la forme et le relief de la cornée.
  • L’uvéite : l’uvéite est une inflammation de la tunique vasculaire de l’œil, appelée l’uvée. Elle peut être causée par une infection, une défaillance du système immunitaire ou un traumatisme.
  • Un herpès oculaire : l’herpès oculaire est une infection d’origine virale. Il se caractérise généralement par l’apparition de vésicules de quelques millimètres groupées sur tout le pourtour de l’œil. Un herpès oculaire récidivant est une autre contre-indication à la chirurgie au laser des yeux.

 

La chirurgie réfractive est également aux personnes mineures et aux personnes présentant une grave sécheresse oculaire. La stabilisation de la vue est indispensable pour prétendre à une intervention de chirurgie réfractive.