La sécheresse oculaire se caractérise par la diminution de la qualité et de la quantité du film lacrymal. Ce trouble fréquent cause des sensations de brûlures, de rougeurs ainsi qu’une impression d’avoir des grains de sable dans les yeux. La sécheresse oculaire peut entraîner une inflammation et des lésions de la surface de l’œil. Dans certains cas, la prise de médicaments peut être impliquée. Découvrez quels sont les liens entre médicament et sécheresse oculaire.

 

Quel médicament cause la sécheresse oculaire ?

 

La sécheresse oculaire, caractérisée par une diminution de la production de larmes, peut survenir chez de nombreuses personnes. Les larmes forment un film protecteur physique et antiseptique pour les yeux. Produites par les glandes lacrymales placées sous les paupières, les larmes sont indispensables pour garder les yeux en bonne santé. Constituées d’eau et de corps gras, elles protègent la conjonctive des agressions extérieures.

 

Plusieurs causes peuvent être à l’origine du problème des yeux secs : la ménopause, le port de lentilles de contact, les écrans, le tabagisme ou encore certaines maladies auto-immunes comme le syndrome de Gougerot-Sjögren, ou la polyarthrite rhumatoïde.

 

L’âge est l’un des principaux facteurs de la sécheresse oculaire. En vieillissant, la production de larmes devient moins importante. Ce phénomène s’explique par une atrophie des glandes lacrymales.

 

Certains médicaments sont connus pour être la cause d’une sécheresse des yeux :

 

  • Les médicaments administrés par voie oculaire : les antihistaminiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens ainsi que les anti-glaucomateux.

 

  • Les médicaments pris par voie orale : les médicaments pour traiter les allergies et les dépressions. Il peut également s’agir de médicaments bêtabloquants, d’antalgiques de la famille de la morphine, et de diurétiques.

 

Les médicaments contre l’acné peuvent être responsables de la sécheresse oculaire. L’isotrétinoïne et les rétinoïdes, deux substances présentes dans les médicaments contre l’acné, réduisent la production de sébum, entraînant ainsi une réduction des larmes.

 

Médicament et sécheresse oculaire : quels sont les symptômes ?

 

La sécheresse des yeux, qu’elle soit causée par un médicament ou non, peut se manifester par divers symptômes. Parmi les symptômes principaux, on retrouve notamment des picotements, des démangeaisons, des sensations de brûlure et de corps étranger dans les yeux. Dans certains cas, il est possible de ressentir de la sensibilité à la lumière, un besoin de cligner des paupières, une impression de voir moins bien ou encore de la difficulté à porter des lentilles de contact et à regarder un écran.

 

Comment traiter une sécheresse oculaire ?

 

En l’absence de traitement, les yeux secs peuvent mener à de nombreuses complications (infection, irritation chronique de l’œil, kératite, etc.). En cas de sécheresse oculaire, l’ophtalmologue recherche les facteurs pouvant être mis en cause. Il cherche également à déterminer si médicament et sécheresse oculaire sont liés. Si un médicament qui a été prescrit est à l’origine des yeux secs, il sera nécessaire de le remplacer par un autre. Dans ce cas, l’ophtalmologue et le médecin se concerteront afin de trouver le traitement adéquat.

 

Le traitement de la sécheresse oculaire peut également reposer sur l’élimination des autres facteurs favorisant les yeux secs (air conditionné, lentilles de contact, limitation du temps d’écran, etc.). L’utilisation de produits qui remplacent les larmes peut également être recommandée. Les substituts de larmes figurent parmi les traitements les plus répandus pour soulager les yeux secs. Il existe plusieurs sortes de larmes artificielles (plus fluides, plus épaisses ou plus visqueuses).

 

Dans certaines formes plus graves de sécheresse oculaire, l’ophtalmologue peut opter pour une obstruction des voies lacrymales. Cette intervention permet d’obstruer de façon transitoire, ou permanente, les voies lacrymales qui évacuent les larmes.

 

Si vous ressentez de la sécheresse oculaire, il peut être nécessaire de prendre rendez-vous avec votre ophtalmologue afin de faire le point sur vos prescriptions.