La dégénérescence maculaire liée à l’âge, ou DMLA, désigne une dégradation d’une partie de la rétine, la macula. Cette pathologie, dont la fréquence croit avec l’âge, est la principale cause de malvoyance chez l’adulte de plus de 50 ans dans les pays industrialisés. Est-ce qu’un régime alimentaire trop gras augmente le risque de DMLA ? Découvrez comment prévenir cette maladie de l’œil.

 

 

Qu’est-ce que la DMLA ?

 

La DMLA, ou dégénérescence maculaire liée à l’âge, est comme son nom l’indique, une maladie dégénérative de la macula. La macula désigne la zone centrale de la rétine, fine membrane tapissant la surface interne du globe. La rétine joue un rôle majeur dans le fonctionnement de la vision. Ce tissu neurosensoriel transforme les rayons lumineux en un signal nerveux et le transmet au système nerveux central. La macula est composée de cellules spécialisées permettant de voir les détails fins. Cette zone de la rétine permet également de distinguer les couleurs dans la partie centrale de l’image.

 

La DMLA est la première cause de handicap visuel. En effet, lorsque la macula est endommagée, la vision centrale devient floue. Ce phénomène peut affecter un seul œil ou les deux yeux.

 

Il existe deux types de DMLA :

 

  • La DMLA sèche, ou atrophique : la DMLA sèche est diagnostiquée par un examen du fond de l’œil. Cette forme se traduit par un amincissement anormal de la macula ainsi que par une accumulation de petits dépôts blanchâtres appelés « drusen » à l’intérieur et autour de la macula.

 

  • La DMLA humide, ou exsudative : se caractérise par la survenue brutale de symptômes. Si elle n’est pas diagnostiquée et prise en charge, elle peut évoluer rapidement vers la perte de la vision centrale. La DMLA humide est causée par la formation de nouveaux vaisseaux sanguins autour et en arrière de la macula. Le risque de DMLA humide est deux fois plus important que le risque de développer une forme sèche.

 

Quels sont les facteurs de risque de DMLA ?

 

Bien que les causes exactes du développement de la DMLA soient mal connues, on distingue plusieurs facteurs de risque de DMLA :

 

  • L’âge : le principal facteur de risque de DMLA est l’âge. En effet, plus les années passent, plus le risque de développer une DMLA augmente
  • La consommation de tabac : bien que les mécanismes exacts qui lient le tabac et la DMLA ne soient pas encore clairement identifiés, il est établi que le tabagisme augmente fortement le risque de DMLA.
  • La génétique : la génétique joue un rôle important dans le développement de nombreuses pathologies. La DMLA ne fait pas exception. En effet, cette maladie peut parfois présenter une composante héréditaire.

 

La surcharge pondérale, l’hypertension artérielle ou encore le fait d’avoir les yeux clairs sont également des facteurs de risque de DMLA.

 

La mauvaise alimentation est-elle un facteur de risque de DMLA ?

 

Le tabac, l’âge ou encore la génétique ne sont pas les seuls facteurs de risque de DMLA. En effet, l’alimentation joue également un rôle majeur. Une mauvaise alimentation ainsi qu’une carence en omega 3 peut augmenter le risque de développer cette maladie dégénérative de la macula. Des concentrations élevées de cholestérol dans le sang sont associées à la dégénérescence maculaire. Une alimentation riche en mauvaises graisses, et pauvres en antioxydants, en oméga-3 et en lutéine accroit donc le risque de DMLA. Au contraire, manger des aliments riches en antioxydants (bêta-carotène, vitamines C et E, zinc) contribue à limiter le risque de DMLA. Pour prévenir la DMLA, misez donc sur les choux verts, les courgettes, les brocolis, les oranges ou encore les framboises.