La cataracte est une pathologie relativement fréquente. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la cataracte liée à l’âge est la première cause de cécité dans le monde. Existe-t-il un médicament contre la cataracte ? Découvrez comment se soigne la cataracte et comment prévenir efficacement cette pathologie.

 

Qu’est-ce que le cataracte ?

La cataracte se traduit par une opacification du cristallin, partie transparente de l’œil qui se situe derrière la pupille et l’iris. Cette lentille élastique de l’œil permet de focaliser la lumière sur la rétine en modifiant ses courbures lors de l’accommodation. Lorsque le cristallin perd de sa transparence, les rayons lumineux ne parviennent plus correctement à la rétine. L’opacification progressive du cristallin peut se manifester par plusieurs symptômes :

  • Une vision floue, brouillée et voilée ainsi qu’une diminution de l’acuité visuelle ;
  • Une perception des couleurs modifiée et une mauvaise perception des contrastes ;
  • Une vision de nuit diminuée ;
  • Une plus importante sensibilité à la lumière ;
  • Une gêne pour lire et des difficultés à distinguer les reliefs.

 

Comment traiter la cataracte ?

Au début de l’évolution de la cataracte, il est possible d’améliorer la vision en portant des lunettes de vue. À ce jour, aucun médicament contre la cataracte n’a prouvé son efficacité. Le seul traitement possible de la cataracte est la chirurgie. La chirurgie de la cataracte a pour objectif d’extraire le cristallin opacifié et de le remplacer par une lentille artificielle équivalente. L’implant intraoculaire est sélectionné selon la morphologie de l’œil du patient et ses besoins en termes de correction visuelle.

Comment se déroule la chirurgie de la cataracte ?

À défaut d’un médicament pour traiter la cataracte, la seule option thérapeutique consiste à planifier une intervention chirurgicale. L’opération de la cataracte se déroule sous anesthésie locale, dure en moyenne 15 à 30 minutes, et est indolore. Généralement, un seul œil est opéré à la fois.

Le praticien procède à une incision d’environ 2 mm à travers la cornée afin de permettre l’accès à l’enveloppe du cristallin. Puis, une sonde à ultrasons est insérée dans le cristallin par l’incision pour déstructurer le noyau du cristallin sans endommager la capsule. Cette étape nommée « phako-émulsification » précède l’insertion de l’implant intraoculaire. Les implants sont fabriqués dans des matériaux acryliques hydrophiles ou hydrophobes, souples et à mémoire de forme. En plus de traiter la cataracte, les implants permettent aussi de corriger la vue du patient, qu’il soit myope, hypermétrope, astigmate ou presbyte. Le type de lentille inséré dépendra donc des troubles du patient et de ses antécédents. Trois types d’implants peuvent être insérés : les implants monofocaux, les implants bifocaux et les implants toriques.

Opération de la cataracte : quelles suites opératoires ?

Après une chirurgie de la cataracte, la vue s’améliore immédiatement pour la plupart des patients. Généralement, la guérison complète prend un mois. Le praticien pourra prescrire un traitement composé d’anti-inflammatoires et d’antibiotiques sous forme de collyres à instiller durant plusieurs semaines. Ces collyres ne constituent pas un médicament contre la cataracte. Ils sont un traitement post opératoire afin de prévenir les risques d’infections oculaires.

 

Comment prévenir la cataracte ?

La cataracte est un phénomène naturel causé par le vieillissement du cristallin. Cette pathologie peut également être secondaire à un traumatisme, à une maladie des yeux pré existante, à un traitement médical ou être causé par certaines maladies chroniques. D’autres facteurs peuvent augmenter le risque de développement d’une cataracte : le tabagisme, la consommation élevée et régulière d’alcool ou encore l’exposition aux UVB.

Tout comme pour son traitement, il n’existe aucun médicament pour prévenir la cataracte. En prévention, d’autres mesures peuvent être adoptées :

  • Limiter sa consommation de tabac et d’alcool ;
  • Protéger ses yeux des UVB en portant une monture solaire performante ;
  • Effectuer des bilans sanguins prescrits par votre médecin afin de contrôler régulièrement votre diabète ;
  • Porter des lunettes de protection en cas de manipulation d’objets dangereux ;
  • Faire examiner vos yeux régulièrement par un ophtalmologiste à partir de 40 ans.