La thérapie visuelle désigne un programme de traitement de la vision prescrit par un ophtalmologue. Ce traitement personnalisé, aussi appelé rééducation ou réadaptation visuelle, a pour objectif d’atténuer les problèmes liés à la précision des mouvements des yeux. La thérapie visuelle peut aussi avoir pour but de diminuer les troubles en lien avec la focalisation et la coordination entre les deux yeux. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la thérapie visuelle.

À qui s’adresse la thérapie visuelle ?

La thérapie visuelle s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Certains troubles oculaires ne peuvent être corrigés par le port de lunettes ou de lentilles de contact. Dans ce cas, il est possible d’envisager une thérapie visuelle. La thérapie visuelle consiste à réaliser un programme d’exercices oculaires personnalisés et non chirurgicaux à visées thérapeutiques.

Contrairement aux lunettes et aux lentilles de contact qui permettent de compenser les problèmes oculaires, et à la chirurgie qui sert à modifier l’anatomie de l’œil, la thérapie visuelle est utilisée pour améliorer certaines habiletés visuelles. Il peut s’agir des compétences visuelles suivantes :

  • Le strabisme : le strabisme se traduit par un écart dans la position des yeux. Un seul œil, (ou les deux yeux), dévie et ne s’aligne pas au même point. La thérapie visuelle figure parmi les solutions possibles pour corriger le strabisme. Elle permet de renforcer et de stimuler les muscles extrinsèques par des exercices visuels. La réussite de la thérapie visuelle sur le strabisme dépend de la direction, de l’ampleur et de la fréquence du tour de l’œil.
  • L’amblyopie : aussi appelée « œil paresseux », l’amblyopie est un problème de développement de la vision où un œil n’atteint pas une acuité visuelle normale. Le strabisme est l’un des troubles pouvant causer l’amblyopie. L’œil paresseux survient généralement chez les jeunes enfants. Il doit être corrigé avant l’âge de 8 ans afin de ne pas devenir permanent et entraîner une grave perte de vision. L’amblyopie peut être corrigée par des lunettes ou par la rééducation visuelle.
  • La focalisation : les enfants comme les adultes qui ont de la difficulté à se concentrer sur des objets et des tâches telles que la lecture, peuvent entreprendre une thérapie visuelle. Cette rééducation est généralement bénéfique pour les enfants qui présentent des difficultés à traiter les informations visuelles à l’école.
  • L’intégration visuo-motrice : chez l’enfant, l’intégration visuo-motrice désigne la capacité d’interpréter les informations visuelles perçues par nos yeux afin de répondre avec une action motrice. Cette capacité implique une communication optimale entre les yeux, le cerveau et les mains. La thérapie visuelle peut aider l’enfant à améliorer l’intégration visuo-moteur.

En quoi consiste la thérapie visuelle ?

La thérapie visuelle repose sur des exercices et activités qui améliorent certaines fonctions du système visuel. Elle s’effectue sous la supervision d’un optométriste. Les exercices effectués sont choisis pour répondre aux besoins individuels de chaque patient. Il peut s’agir des exercices suivants :

  • Les lunettes rouge et vert : comme leur nom l’indique, ces lunettes ont un verre de chaque couleur (rouge et vert). Elles permettent d’envoyer au cerveau une information visuelle différente qu’il doit intégrer.
  • La thérapie visuelle par ordinateur : elle utilise un logiciel conçu pour améliorer la convergence en effectuant des exercices de mise au point des yeux.
  • Le cache-œil : la technique du cache œil est généralement utilisée pour traiter l’amblyopie. Il s’agit de cacher l’œil fort dans le but de forcer l’œil paresseux à travailler. Cette technique fait en sorte que le cerveau accepte les signaux visuels de l’œil faible.

Entamer une thérapie visuelle peut améliorer la qualité de vie et le confort visuel après un traumatisme. Chez l’enfant, cette rééducation permet d’améliorer l’apprentissage à l’école, et d’agir sur l’alignement des yeux et le développement de la perception de la profondeur.

Comment se déroule une séance de thérapie visuelle ?

Lors d’une première consultation, l’optométriste évalue les besoins du patient et diagnostique les problèmes de vision pouvant être traités par thérapie visuelle. Le diagnostic repose sur plusieurs tests. Une fois le diagnostic posé, l’optométriste prescrit des exercices visuels qui devront généralement être effectués une à deux fois par semaine. La fréquence des séances dépend des besoins du patient. Les séances de thérapie visuelle durent de 30 à 60 minutes. Des exercices en autonomie peuvent également être prescrits.

Dans certains cas, la thérapie visuelle peut ne pas fonctionner. Dans ce cas, une chirurgie oculaire pourra être envisagée. Les choix thérapeutiques varient d’un patient à l’autre. L’avis d’un médecin reste indispensable.