Opération de l’astigmatisme : comment cela se passe ?

Le trouble astigmate est très fréquemment associé à la myopie ou l’hypermétropie. Ce défaut visuel est causé par une cornée plus plate, en forme de ballon de rugby, ce qui cause une image floue et déformée, de près comme de loi, car les rayons de lumière ne convergent pas sur un point de la rétine. La personne astigmate peut être opérée pour corriger ce défaut grâce à la chirurgie réfractive dans laquelle un laser effectue une ablation plus ou moins en profondeur.

A qui s’adresse cette chirurgie réfractive de l’agtismatisme ?

Une personne souhaitant être opérée d’un astigmatisme doit être âgée d’au moins 18 ans pour être prise en charge et avoir une vue stabilisée depuis au moins deux ans. Par ailleurs elle ne doit présenter aucune autre affection oculaire telle qu’un glaucome ou une maladie de la rétine. La grossesse présente aussi une contre-indication, car les hormones peuvent engendrer un assèchement des yeux et une vision instable. Des pathologies comme le diabète peuvent aussi constituer un frein à la chirurgie réfractive, car cette maladie induit une fluctuation de la vision et peut causer des problèmes lors de la cicatrisation des plaies en post-opératoire.

En tous les cas, il vous faut informer le chirurgien si vous observez un traitement médicamenteux tel que des corticoïdes ou des anti-dépresseurs au long cours pouvant avoir des retentissements sur le processus de guérison des plaies après l’opération de l’astigmatisme.

La visite pré-opératoire

Cette visite en préambule d’une chirurgie réfractive pour agtismatisme est indispensable. Elle sert à évaluer la santé de vos yeux et la qualité de votre vision et détermine si vous pouvez être opérés.

Vous devez prévoir une heure pour cette consultation durant laquelle plusieurs objectifs seront donc évalués :

  • L’éligibilité à l’opération d’astigmatisme (tous les critères mentionnés précédemment)
  • Le type de technique
  • L’élimination de contre-indication (toute incompatibilité doit être étudiée comme indiqué précédemment)

Cette visite vous permet aussi de poser vos questions éventuelles, auxquelles nous répondrons avec le plus grand soin pour prendre la décision la plus éclairée qui soit en procédant aux examens suivants :

  • Mesure du défaut visuel (examen de la réfraction)
  • Examen de l’œil au biomicroscope
  • Examen de la cornée et de sa résistance biomécanique
  • Examen de la qualité optique de l’œil et du diamètre de la pupille (examen aberrométrique)

Pour réaliser certaines de ces mesures, des gouttes anesthétiques et de dilatation seront utilisées. Ces gouttes peuvent voiler légèrement votre vision à l’issue de la visite, voire occasionner une gêne à la lumière.

Comment se préparer à la chirurgie de l’astigmatisme ?

Avant l’opération de l’astigmatisme, il est recommandé de ne pas porter de lentilles durant les 48h précédant l’intervention afin d’empêcher l’irritation de l’œil le jour de la chirurgie.  Par ailleurs il est impératif de bien se démaquiller la veille et de venir à jeun.

L’intervention est courte, mais il vous faut prévoir de rester environ 2h en tout : arriver 15 minutes avant opération, 30 minutes d’opération et 1h avant de repartir chez vous.

Par ailleurs, il est recommandé d’être accompagné, car votre vision sera altérée pendant quelques heures et la conduite n’est pas recommandée.

Comment se passe l’intervention ?

L’opération de l’astigmatisme se déroule en chirurgie ambulatoire c’est-à-dire qu’elle ne nécessite pas d’hospitalisation et dure une demi-heure en tout, soit 15 minutes par œil. Les deux yeux sont opérés simultanément en général. La chirurgie réfractive se déroule en position allongée. Elle est indolore en soi. Selon la technique choisie, PKR ou LASIK, vous ressentirez une douleur oculaire post-opératoire.

Il est possible que vous sentiez une odeur particulière durant l’intervention, car le laser pulvérise des cellules qui forment une fumée à la surface de l’œil.

Vous pouvez repartir 1 heure après avec une paire de lunettes teintées protectrices et une coque transparente sur chaque œil.

Les traitements et recommandations post-opératoires

Le traitement dépend de la technique choisie :

  • Le LASIK :

Ce type d’opération permet de retrouver toute votre autonomie visuelle dès le lendemain et les douleurs post-opératoires sont inexistantes. Seuls une sensation de grains de sable dans les yeux et des larmoiements sont observés durant les heures qui suivent l’intervention. Les coques transparentes doivent être portées la première nuit puis un traitement par collyre est à observer dès le lendemain matin.

Un contrôle avec le chirurgien est à effectuer dès le lendemain. Aucun traitement ne doit être suspendu sans son accord. Il consiste à la prise de collyres antibiotiques ou anti-inflammatoires durant une semaine et des collyres lubrifiants durant quelques semaines.

  • Le PKR

Ce type d’opération engendre davantage de douleur post-opératoire. La personne opérée doit conserver une lentille pendant 3 à 5 jours et entamer un traitement le jour même de l’opération. La douleur oculaire est relativement marquée selon les patients qui observent aussi un larmoiement. La récupération visuelle est plus tardive qu’au Lasik, elle est complète après une semaine.

Un contrôle auprès du chirurgien est lui aussi indispensable ainsi que le traitement de collyres et anti-inflammatoires et collyres lubrifiants.

Dans les deux types d’opérations, la posologie et la durée du traitement sont adaptées à chaque cas, il est recommandé d’hydrater régulièrement les yeux qui se trouveront asséchés, mais aussi d’éviter de se frotter les yeux et de porter des lunettes en cas d’exposition au soleil.

Nous contacter