myope2020-03-16T14:25:44+01:00

Qu’est-ce que la myopie ?

La myopie est une pathologie oculaire. Une personne myope voit correctement de près, mais mal de loin car son œil est trop long (on parle alors de myopie axile) par rapport à la distance focale du cristallin. L’image perçue se forme donc en avant de la rétine et apparaît floue. L’œil trop long bombe la cornée ou le cristallin, empêchant ainsi les rayons de lumière de se rejoindre sur la rétine.

Les personnes qui possèdent un œil trop puissant peuvent également souffrir de myopie. C’est d’ailleurs le trouble visuel le plus fréquent. On estime que près de 29 % de la population serait myope.

Quels sont les symptômes de la myopie ?

La myopie est souvent détectée au cours de la scolarité, car l’enfant voyant très mal de loin, ne peut pas déchiffrer ce qui est inscrit au tableau, elle intervient généralement entre 7 et 12 ans.  Chez l’adulte, des symptômes tels qu’une vision floue, des céphalées, une sensibilité à la luminosité, des problèmes à conduire particulièrement de nuit, car la lecture des panneaux de signalisation est rendue difficile, voire impossible, sont révélateurs d’une myopie. Dans 80% des cas, un astigmatisme est associé à une myopie.

A quoi est dû ce trouble de la vision ?

Le facteur d’hérédité est important, le risque d’être sujet à la myopie est plus élevé si un des deux parents en est atteint. Souvent plusieurs enfants d’une même famille sont touchés. La myopie peut être présente dès l’enfance et se révéler plus encore à l’adolescence, en effet nos yeux grandissent pendant les périodes de croissance.

Cependant plusieurs facteurs peuvent la favoriser tels que :

  • Une carence en vitamines D, E et A
  • Une exposition prolongée aux écrans
  • L’apprentissage trop précoce de la lecture mobilisant le centre de l’œil appelé macula
  • Un surcroît de luminosité par exemple trop de soleil sans lunettes ou les enfants dormant avec une veilleuse
  • Un manque de lumière naturelle, faisant sécréter de la dopamine, cette hormone évite une trop grande croissance de l’œil

Actuellement, l’explosion de la myopie est liée à nos modes de vie et au temps passé devant les écrans.  Mais quelques réflexes et attitudes à adopter peuvent prévenir ce trouble de la vision.

Les causes de la myopie sont donc à la fois génétiques et environnementales.

Comment prévenir ce défaut visuel ?

Avant tout, vous devez veiller à ne pas focaliser longuement votre attention et donc vos yeux sur des objets trop proches : évitez de lire trop près, ou de vous tenir trop proche de votre tablette, téléphone ou télévision.  Il est aussi préconisé de travailler dans un environnement suffisamment éclairé et de reposer vos yeux régulièrement.  Vous pouvez aussi privilégier des activités de plein air, parfaites pour stimuler la vision de loin.

Il est particulièrement important de faire attention à la lumière bleue présente sur tous nos écrans, elle est très nocive pour les yeux. Pour s’en prémunir, un filtre peut aider. Il est constaté que de plus en plus de personnes développent une myopie liée aux usages quotidiens et parfois abusifs des écrans.

Comment évaluer le degré de mon trouble ?

Vous devez vous rendre chez un ophtalmologue qui mesurera votre puissance oculaire en dioptries. Il est considéré qu’une myopie est faible si inférieure à 3 dioptries, moyenne entre 3 et 6 et élevée à plus de 6 dioptries.

Si vous avez une myopie forte, il faut notamment faire attention au seuil légal de l’acuité visuelle recommandée pour conduire. Une intervention chirurgicale permettant de corriger votre myopie forte peut vous permettre d’y remédier (y compris au-delà de – 10 dioptries).

Comment corriger la myopie ?

L’ophtalmologue recommandera des verres divergents ou lentilles de contact souples ou rigides pour rectifier ces yeux trop convergents. Ceux-ci sont plus épais sur les bords pour répercuter l’image sur la rétine.

Toutefois si vous ne supportez pas les lunettes et lentilles, vous pouvez solliciter une chirurgie réfractive c’est-à-dire au laser, possible une fois la myopie stabilisée. On parle d’une myopie stabilisée à partir du moment où le patient n’a pas eu à changer ses corrections depuis au moins deux ans.

Si aucune contre-indication, comme la formation d’un kératocône (lorsque la cornée prend une forme conique – plus d’information sur le kérotocône ici ), n’est observée, alors votre médecin peut vous proposer une intervention (plus d’information sur le déroulement du bilan pré-opératoire ici).

Grâce à cette intervention réalisée grâce à un laser, les patients recouvrent une acuité visuelle sans défaut et redécouvrent des images plus nettes et plus éclatantes. Cette opération induit un gain en qualité de vie pour les patients pouvant en bénéficier.

La décision de s’engager dans une opération de la myopie doit émaner du patient. Le chirurgien ophtalmologiste viendra apporter une réponse chirurgicale au patient seulement si le bilan préopératoire est favorable et si les attentes du patient sont conformes aux résultats envisagés après l’intervention.

Nous contacter

Notre guide

Go to Top