Tout savoir sur l’opération de la myopie

L’opération de la myopie est une opération des yeux qui consiste à corriger la vision de loin et ainsi permettre au patient de cesser de porter des lunettes ou des lentilles de contact. Cette chirurgie réfractive est une opération de confort devenue courante.

Quels sont les degrés de myopie ?

Il existe plusieurs degrés de myopie, pénalisant de manière plus ou moins importante la vue. Le degré de la myopie d’un patient s’exprime en dioptries, c’est-à-dire la distance pour laquelle la vision est nette sans effort. Par exemple, un myope qui voit ne voit net que jusqu’à 0.5 mètres est myope de 2 dioptries (1/0.5). Un myope qui ne voit net que jusqu’à 10 cm (0.10 mètres) est myope de 10 dioptries (1/0.10).

  • De -0,25 à -2,50 dioptries : myopie légère
  • De – 2,75 à -6 dioptries : myopie moyenne 
  • Au-delà de -6 dioptries : myopie forte.

Pourquoi opter pour une opération au laser de la myopie ?

La chirurgie de la myopie s’adresse aux personnes ne voulant plus porter de lunettes ou ne supportant plus le port de lentilles de contact. Cette opération de la myopie est indolore. Elle se pratique en anesthésie locale et en chirurgie ambulatoire. Une seule heure suffit pour réaliser l’opération de la myopie dans son intégralité. En utilisant la technique du LASIK ou de la PKR, les deux yeux pourront être corrigés lors d’une même opération.

Un myope astigmate pourra traiter ses deux pathologies le même jour.

Un patient souffrant d’une myopie forte ou très forte (jusqu’à – 18 dioptries) pourra également se faire opérer à l’Institut Laser Vision grâce à une autre technique opératoire (chirurgie par implant ICL).

En quoi consiste l’opération de la myopie ?

L’œil myope possède un excès de puissance optique : les rayons lumineux issus d’une source éloignée convergent en avant de la rétine. Il faut donc réduire cette puissance, par diverses techniques dont le choix sera fonction de l’âge, du degré de myopie, de l’épaisseur de la cornée, de la présence ou non d’une cataracte

L’opération de la myopie repose sur les principes suivants :

  • La réduction de la puissance optique de la cornée. Le laser Excimer sculpte la face antérieure de la cornée de manière à en réduire la courbure. Cette technique de chirurgie réfractive de la myopie utilise le laser pour modifier la géométrie de la face antérieure de la cornée de l’œil. Il s’agit de la méthode la plus utilisée chez les patients jeunes à myopie légère ou modérée. Ces interventions de la myopie au laser sont réalisées à l’Institut Laser Vision Noémie de Rothschild.
  • Le remplacement du cristallin par un implant artificiel. La puissance de l’implant est calculée pour que l’œil opéré ne soit plus myope. Cette technique est utilisée en cas de cataracte. Les opérations de la cataracte sont réalisées au sein de l’Hôpital Fondation A. de Rothschild (prise de rendez-vous 01 48 03 68 65 ou http://www.fo-rothschild.fr/prendre-rdv.html)
  • L’ajout d’un implant de puissance négative dans la chambre antérieure ou la chambre postérieure. Cette technique opératoire est utilisée en cas de forte ou très forte myopie. Les opérations de fortes ou très fortes myopies sont également réalisées à l’Institut Laser Vision.

Il existe différentes techniques de chirurgie réfractive laser. Son choix sera influencé par l’âge du patient, son degré de myopie, l’épaisseur et la morphologie de la cornée.

  • La PKR (PhotoKératectomie) : cette opération des yeux utilise le laser Excimer pour améliorer la vision en modifiant la forme de la cornée pour corriger la myopie et/ou l’astigmatisme. Elle se pratique sous anesthésie locale et nécessite une convalescence de 48 à 72h.
  • Le LASIK (Laser in situ kératomileusis) : son principe consiste à enlever, grâce à un laser Femtoseconde, une fine lamelle sur la couche superficielle de la cornée (épithélium) afin de permettre un remodelage,par le laser Excimer, de la courbure cornéenne au laser. Dérivé de la PKR, le LASIK permet une reprise rapide de l’activité professionnelle.

L’opération de la myopie chez le presbyte

La presbytie correspond à une perte progressive de la capacité de l’œil à faire la « mise au point » sur un objet proche. De ce fait, les personnes souffrant de presbytie ont une vision rapprochée floue.

En se tournant vers la technique LASIK avec monovision, le patient myope atteint également de presbytie peut traiter ses deux pathologies en même temps et ainsi conserver une indépendance à la correction visuelle de près. Pour se faire, le praticien corrige un œil dans sa totalité pour la vision de loin, l’autre œil est partiellement corrigé pour conserver une vision nette de près sans correction. Le traitement de la presbytie par une chirurgie laser est une pratique nécessitant de l’expérience et du matériel de dernière génération. Seuls les centres de référence en chirurgie réfractive effectuent ce type d’opération.

Avant l’opération de la myopie

Lors de la consultation pré-opératoire, le praticien déterminera l’éligibilité opératoire, le ou les type(s) de technique opératoire ainsi que l’existence éventuelle d’une contre-indication éventuelle à la chirurgie. La technique opératoire (LASIK, PKR ou implant ICL) sera discutée avec le patient lors de la consultation.

Cette consultation dure entre une et deux heures, cette étape est indispensable dans le parcours d’un patient souhaitant se faire opérer de la myopie. Il s’agit également d’un moment privilégié permettant au chirurgien de répondre à l’ensemble des questions du patient.

Durant cette étape essentielle, le praticien procèdera à :

  • La mesure du défaut visuel par un examen de la réfraction : cette mesure des anomalies de la réfraction à l’aide d’une machine appelée auto-réfractomètre permet d’estimer le degré de myopie. Les résultats fournis servent de repère initial en donnant une estimation souvent assez précise du niveau de myopie à corriger. Cet examen s’effectue à l’aide d’une monture automatisée, avec projection de lettres sur un écran situé à 5 mètres. Il est effectué au début de la consultation, et répété ultérieurement après instillation de deux ou trois gouttes de collyre dit “cycloplégique”, qui bloque l’accommodation.Notez toutefois que seul l’examen d’acuité visuelle réalisé par un professionnel de la mesure de la réfraction permet de déterminer avec précision le degré de correction de la myopie qui sera à effectuer par le chirurgien. Cet examen permettra également de déterminer l’œil directeur qui sera favorisé pour la vision de loin lors des procédures destinées à la compensation de la presbytie.
  • l’examen de l’œil au microscope (ou lampe à fente) : cet outil permet d’inspecter la surface oculaire (conjonctive, cornée) mais également les structure internes de l’œil (cristallin, rétine au fond d’œil) afin de dépister d’éventuelles anomalies de la surface oculaire qui pourraient interférer avec le résultat de l’opération au laser de la myopie ou en compromettre le résultat.
  • l’étude de la cornée : la cornée est la partie de l’œil qui va recevoir le faisceau du laser lors du traitement chirurgical de la myopie. L’évaluation de certaines caractéristiques de la cornée comme sa courbure, sa régularité et son épaisseur est donc indispensable. Cet examen indolore est également nécessaire avant l’opération de la myopie car il permet de vérifier l’absence de contre-indication d’origine cornéenne et de choisir les modalités techniques de la chirurgie
  • l’étude de la résistance biomécanique de la cornée : cet étape vise à évaluer précisément les caractéristiques physiques de la cornée à l’aide d’un Ocular Response Analyer (Reichert). Cette étude permet d’accroitre la sécurité opératoire des patients présentant la moindre résistance cornéenne. Le praticien pourra orienté le patient vers une technique de photoablation de surface plutôt que le LASIK.
  • l’examen de la qualité optique de l’œil et du diamètre de la pupille : l’aberromètre permet de détecter et quantifier certains défauts optiques dont l’œil est entaché même quand on le corrige avec des lunettes ou des lentilles de contact. Il peut s’agir de défauts optiques qui apparaissent lors de certaines conditions de vision (vision nocturne ou dans l’obscurité) et qui induisent la perception de symptômes visuels comme les halos ou les spicules autours des lumières vives. La réalisation d’une cartographie de l’iris permet d’accéder à la photoablation avec reconnaissance irienne. Cette technologie est particulièrement intéressante pour le traitement des forts astigmatismes.

Le jour de l’opération de la myopie

Avant l’intervention, nous demandons au patient de prendre les précautions suivantes :

  • Ne pas porter les lentilles au moins 48 h avant l’intervention, pour permettre à la surface oculaire de ne pas être irritée le jour de la chirurgie
  • Ne pas se maquiller le jour de l’intervention : il sera possible de se remaquiller au bout de 48 heures après LASIK, et après le retrait des lentilles pansement (5e ou 6e jour) après la PKR
  • Venir de préférence accompagné
  • Ne pas être à jeun.

Pour le bon déroulement de l’opération, vous devrez arriver 15 minutes avant l’intervention. Vous pourrez repartir 1 heure après, avec paire de lunettes teintées protectrice et/ou une coque transparente protectrice sur l’œil, ou les yeux, opéré(s).

L’opération de la myopie se fait en position allongée, dure environ 15 minutes par œil et est indolore.

Après l’opération de la myopie

Les consignes post-opératoires dépendent de la technique utilisée lors de l’opération de la myopie.

Dans le cas d’une opération par la technique de la PKR, les patients opérés gardent une lentille posée sur l’œil en fin d’intervention pendant 3 à 5 jours et commencent le traitement oculaire le jour de l’intervention. Une consultation post-opératoire (entre J3 et J5) après l’intervention permettra de retirer les lentilles de protection mises en place lors de l’intervention et de s’assurer du bon déroulement des suites opératoires.

Une douleur oculaire plus ou moins marquée ainsi qu’un larmoiement sont fréquents dans les heures qui suivent l’intervention. Plus lente que celle qui suit une intervention au LASIK, la récupération visuelle est complète environ 1 semaine après l’opération de la myopie.

Après une intervention par la technique LASIK, une consultation le lendemain de l’opération permettra de s’assurer du bon déroulement des suites opératoires. Les coques devront être maintenue la première nuit et le traitement par collyre commencé dès le lendemain matin. Une sensation de grains de sable dans les yeux et de larmoiement est fréquente dans les heures suivant l’opération de la myopie. L’autonomie visuelle revient dès le lendemain.

Les visites de contrôles post-opératoires avec le chirurgien sont indispensables pour vous assurer le meilleur suivi. Les traitements ne doivent pas être arrêtés ou modifiés sans l’accord de votre chirurgien.

Quel traitement après mon opération de la myopie

Les traitements comprennent généralement des collyres antibiotiques ou anti-inflammatoires pendant 1 semaine et des collyres lubrifiants à continuer pendant plusieurs semaines. Ils ne doivent pas être arrêtés ou modifiés sans l’accord de votre chirurgien.

Partenaire de la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild, l’Institut Laser Vision Noémie de Rothschild assure à ses patients une prise en charge en toute sécurité, un service de qualité, des médecins parfaitement formés justifiant une expérience reconnue et des équipements de dernière génération. Notre unique préoccupation, votre vue.

Nous contacter