presbyte2020-03-16T14:29:51+01:00

Qu’est-ce que la presbytie ?

La presbytie est un défaut visuel qui apparaît avec l’âge. Généralement autour de 40 – 45 ans, il devient difficile de voir net de près. Ce défaut s’installe naturellement avec le vieillissement du cristallin et de sa capsule. Le cristallin, véritable lentille permettant l’accommodation, perd en souplesse et en élasticité. Concrètement, une personne presbyte éprouve des difficultés en vision de près.  Quant à la vision de loin, elle n’est pas affectée.

Quelles sont les causes de la presbytie ?

Avec l’âge, la qualité de la vision s’altère naturellement et l’acuité est réduite de 25%. Le cristallin se détériore et peine à mettre au point une image rapprochée, l’œil perd progressivement son pouvoir d’accommodation. C’est donc l’âge qui est le facteur premier de la presbytie. Cette perte d’accommodation visuelle est inévitable, il n’est pas possible de l’enrayer ou de la stopper. La presbytie évolue sur une quinzaine d’années, avant de se stabiliser vers 55 – 60 ans.

Comment détecter la presbytie ?

Si vous êtes âgé d’une quarantaine d’années, vous pouvez être concerné. Très souvent les premiers signes se manifestent lors de la lecture. Le patient ne peut plus lire de près et tient son livre ou les objets à distance pour mieux les voir. La presbytie se traduit pour un patient ayant une bonne vision par ailleurs par une gêne en vision de près, particulièrement pour les petits caractères ou les détails d’une image et lors de faible éclairage.

Les personnes souffrant de myopie verront apparaître la presbytie plus tardivement que les personnes atteintes d’hypermétropie.  Chez un individu myope l’image se projette en avant de la rétine ce qui lui permet de compenser sa presbytie. En revanche, un œil hypermétrope projette l’image à l’arrière de la rétine, comme dans les cas de presbytie, ce qui accentue le phénomène. L’arrivée de la presbytie est donc très mal vécue par un patient déjà hypermétrope, d’autant plus qu’elle arrive en général plus tôt. La vision de près et la vision de loin se dégradent rapidement à partir de 40 ans.

La presbytie est liée au vieillissement du cristallin. Le muscle ciliaire joue bien son rôle en se contractant mais le cristallin n’est plus capable de bomber pour faire correctement converger les faisceaux lumineux sur la rétine. La presbytie n’est donc pas liée à un muscle sur lequel il est envisageable de travailler pour le renforcer mais une obsolescence du cristallin.  Actuellement, aucune technique ou thérapeutique est efficace pour éviter ou retarder la presbytie.

Quand faut-il consulter ?

Il est recommandé de consulter tous les 5 ans avant 45 ans, puis tous les 2 à 3 ans après 45 ans et enfin tous les 2 ans vers la soixantaine.

De manière générale, il est fortement conseillé de consulter un ophtalmologue de façon régulière. Seul un ophtalmologue sera en mesure de détecter une éventuelle pathologie, comme l’apparition d’un glaucome ou d’une cataracte par exemple. Si vous avez connaissance d’antécédents familiaux, il est recommandé de redoubler de vigilance.

Comment la corriger ?

Il est possible de corriger une presbytie avec des lunettes à verres dits sphériques qui offrent une vision symétrique. Une personne presbyte peut porter ce type de lunettes pour lire ou pour travailler sur écran. Le port de lentilles monofocales est aussi envisageable mais plus rare.

Dans le cas où un individu presbyte soufrerait également de myopie, les verres progressifs sont une solution pour corriger les deux pathologies. Cette personne peut également envisager de porter des lentilles de contact pour sa vision de loin et de compléter avec des lunettes de vue pour corriger sa presbytie. Il existe aussi des lentilles multifocales.

Enfin, la chirurgie de la presbytie peut être effectuée grâce à la technique du LASIK (Laser Excimer). La correction par multifocalité peut s’inscrire dans une stratégie d’amélioration globale de la vue et permettre au presbyte de se passer complètement, ou partiellement, de porter des lunettes. Il ne s’agit pas de traiter à proprement parler de la presbytie mais d’arriver à un confort visuel sans lunettes pour le patient dans les activités de la vie quotidienne. Plusieurs stratégies peuvent être réalisées en fonction des attentes du patient et de ses autres défauts de vision (myopie, hypermétropie, astigmatisme). Ces alternatives seront « testées » par le patient grâce à des lentilles d’essai. À noter qu’actuellement, ALCON, une entreprise suisse du secteur pharmaceutique, teste sur cinq centres à travers le monde, dont l’Institut Laser Vision, un algorithme de traitement innovant de la presbytie. Pour finir, il existe également des implants intra-cornéens spécifiques, KAMRA, qui constituent une nouvelle possibilité pour les patients presbytes.

Comment mieux préserver mes yeux ?

Il est essentiel de veiller à bien préserver la bonne santé des yeux. Ces éléments peuvent augmenter les symptômes ou précipiter l’apparition de pathologies. Vous pouvez être acteur de la santé de vos yeux en faisant particulièrement attention aux choses suivantes :

  • Le tabac : son abus peut engendrer une baisse visuelle majeure et qu’on ne peut pas rattraper.
  • Le soleil : ses ultraviolets attaquent nos yeux dont la défense ne suffit pas, une exposition sans protection au soleil fait vieillir le cristallin et la rétine.
  • L’obésité : enjeu de santé publique, elle favorise l’hypertension et le diabète, deux pathologies dangereuses pour les yeux.
  • La luminosité : il est conseillé de lire ou travailler toujours avec une lumière adaptée et un contraste acceptable à l’œil notamment en cas de presbytie où la lumière qui parvient à la rétine est diminuée.

Pour protéger vos yeux, la vitamine A est un bon allié. Elle se trouve dans les aliments tels que les légumes, les produits laitiers ou les poissons gras et leurs omégas 3 dont la protection est largement prouvée.

Nous Contacter

Notre guide

Go to Top